Une tribune pour les luttes

Un courrier de camarades Italiens

Une victoire modeste, mais une victoire !

par Mauro Torelli (ARS d’Impperia)

Article mis en ligne le lundi 17 avril 2006

Vous trouverez ci-dessous un courrier de notre camarade Mauro Torelli, dirigeant de l’ARS d’Imperia, suite à la victoire de la gauche en Italie.


Une victoire modeste, mais une victoire !

La longue campagne électorale italienne s’est soldée par la déconfiture de Berlusconi et du centre-droite.
La conclusion en a été plus difficile que ne le prévoyaient les sondages électoraux, mais l’union de centre gauche a gagné, et Prodi sera le nouveau Président du Conseil, malgré les lamentables tentatives de Berlusconi de contester la légitimité des résultats électoraux.

Les chiffres indiquent que l’Union de centre-gauche dépasse les 19 millions d’électeurs en Italie, auxquels s’ajoutent les 420 000 suffrages des circonscriptions de l’étranger, pour la Chambre des Députés, qu’elle obtient ainsi 348 députés (sur 630), et la majorité aussi, même réduite, au Sénat.

On peut signaler aussi avec satisfaction que les résultats électoraux mettent en évidence à l’intérieur de l’Union un net basculement des rapports de force en faveur des candidats de la gauche au détriment de partis plus centristes (modérés).

L’Union de centre -gauche a gagné parce qu’elle a été capable de construire un programme auquel ont adhéré des partis avec des expériences différentes, laïques et catholiques, centristes (modérés) et de gauche, qui se sont retrouvés, unis par les combats de ces 5 dernières années sur les thèmes de la paix, de la défense des Droits dans le monde du travail, et la perception des risques graves que courait la démocratie dans notre Pays.

Ce n’est pas un hasard si l’une des dernières lois du centre-droite a été une contre réforme constitutionnelle qui prévoyait le remaniement des institutions prévues par la Charte née de la Résistance anti-fasciste.

Heureusement, le référendum permet d’abroger une loi par laquelle le centre-droite entendait réduire la démocratie en Italie.

Il est particulièrement important de signaler que la victoire de l’Union de centre-gauche a été favorisée par le vote des jeunes générations : l’écart entre le nombre de suffrages favorables à l’Union, plus important pour la Chambre des députés que pour le Sénat, le démontre de manière évidente : en effet, pour les élections au Sénat ne votent que les plus de 25 ans.

Le vote de nombreux jeunes en faveur de l’Union a été influencé de manière favorable par les larges mouvements de lutte contre le CPE en France.

Si l’Union a obtenu la majorité des sièges au Sénat, c’est parce qu’elle a remporté la majorité des 6 sièges dépendant des électeurs italiens résidant à l’étranger.

Les électeurs italiens en France ont voté massivement pour l’Union de centre-gauche : 47 000 votes, soit 62,5 % pour la Chambre des Députés et environ 43 500, soit 61,9% pour le Sénat.

Le vote magnifique que nos compatriotes, dans tous les coins de la planète, ont exprimé en faveur de l’Union, devra nous amener à revenir sur l’importance du contrôle des TV et des Médias de masse en général. En Europe, et dans les autres continents, l’image de Berlusconi était depuis longtemps disqualifiée ; le vote des Italiens qui y résident a pu exprimer pleinement leur volonté de se libérer d’un gouvernement dans lequel, à juste titre ,ils ne reconnaissaient pas l’expression de la meilleure part de l’Italie.
Il faut aussi signaler l’apport de nos camarades de Ballon Rouge qui nous ont aidés à organiser des rencontres avec les électeurs italiens à Aubagne et Marseille, ce qui a contribué à l’élection des candidats que nous soutenions.

Ces exemples témoignent qu’il est de plus en plus important pour la gauche de développer les réseaux et les initiatives au niveau européen et international.

La tâche du prochain gouvernement Prodi s’annonce ardue, l’héritage catastrophique que lui laisse l’exécutif du centre-droite n’arrangera rien.
Les forces que la gauche italienne sera capable d’engager dans cette bataille seront décisives pour relever ce défi. Mais nous avons la conviction que ce qui arrivera en Italie aura un impact sur l’avenir de notre continent.
La victoire de l’Union de centre-gauche est un heureux présage pour nos camarades français dans le rendez-vous important qui les attend l’année prochaine pour leurs élections présidentielles.

L’ARS « Alessandro Natta » d’Imperia continuera et accentuera les rapports entre les organisations de gauche, particulièrement entre celles de Ligure et de Paca.

Imperia, Mauro Torelli, le 12 avril 2006

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Ballon rouge c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4530