Une tribune pour les luttes

ACTION URGENTE : DÉTENTIONS ET ASSASSINAT DE MEMBRES DU FRONT DES PEUPLES POUR LA DÉFENSE DE LA TERRE DE LA COMMUNE DE SAN SALVADOR ATENCO, AU MEXIQUE

Article mis en ligne le samedi 10 juin 2006

Vous trouverez ci dessous une demande de soutien pour le peuple de San Salvador Atenco, Mexique, brutalement massacré ces derniers jours par l’État mexicain. L’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) a lancé une alerte rouge à l’intention de tous les "escargots", dans le but de mettre fin à la répression, et a décidé d’annuler tout le parcours de La Otra Campaña dans le reste du pays et de continuer jusqu’à la libération de tous les détenus, surtout Ignacio del Valle et sa famille. Devant ces événements, nous faisons appel à votre solidarité pour des communiqués et des mobilisations dans vos pays respectifs, car ce n’est qu’unis que nous parviendrons à contrecarrer les attaques de ce gouvernement et de ses alliés.

(Source et Traduction ARLAC arlac chez arlac.be)

Voir aussi dans l’agenda l’article sur la manifestation de ce samedi matin 10 juin devant le Consulat du Mexique

ACTION URGENTE : DÉTENTIONS ET ASSASSINAT DE MEMBRES DU FRONT DES PEUPLES POUR LA DÉFENSE DE LA TERRE DE LA COMMUNE DE SAN SALVADOR ATENCO, AU MEXIQUE

L’agression qu’a subie le village de San Salvador Atenco, dans la municipalité de Texcoco, n’est pas la première. Rappelons que ces personnes ont pris la tête d’un mouvement pour défendre leurs terres contre un projet de la capitale, qui consistait en la construction d’un aéroport alternatif à celui qui fonctionne déjà dans la ville de Mexico. Cette défense de leur terre et de leurs droits en tant que peuples indigènes a commencé en 2002, et depuis, le peuple lutte pour ses droits. La Commission permanente pour la libération des prisonniers politiques, la présentation en vie des disparus et l’annulation des mandats d’arrêt à l’encontre des combattants sociaux de La Otra Campaña en appelle aux organismes de justice et de contrôle de l’État mexicain, à la communauté régionale, nationale et internationale et à l’opinion publique en général suite aux faits suivants.

LES FAITS

1.- Le 3 mai, les horticulteurs des villages de la Vallée de Texcoco se sont rendus au chef-lieu municipal pour s’installer sur les trottoirs du centre historique et en particulier sur un côté du marché "Belisario Domínguez". Ils appartiennent au Front des peuples pour la défense de la terre (FPDT), et de nombreux membres de cette organisation habitant d’autres villages se sont solidarisés avec eux. Ils ont été sur le champ violemment attaqués par des membres de la Police fédérale préventive et de la Police d’État, qui ont piétiné les fleurs et frappé les vendeuses et les vendeurs. Les policiers ont arrêté environ 40 camarades, qu’ils ont frappés et torturés. Lors du premier affrontement entre le FPDT et la PFP, un jeune homme de 14 ans, Javier Cortes Santiago, a été assassiné d’une balle tirée par un policier et de nombreuses autres personnes ont été grièvement blessées ; des reporters ont notamment été agressés violemment par la police.

2.- Le 4 mai au matin, trois corps de police : la Police fédérale préventive, la Police d’État et la Police municipale, avec près de 3 000 éléments, sont entrés dans le bourg de San Salvador Atenco, État de Mexico, pour s’attaquer à environ 50 personnes. Depuis ce matin, des fouilles ont été réalisées dans les maisons de Atenco, avec recours à une violence extrême contre la population, y compris des personnes âgées et des enfants. Des dégâts ont été causés aux habitations, des vitres brisées et la population est maintenue dans un état de siège virtuel. Nous avons appris qu’au total, 23 camarades ont été violées. À cela s’ajoute le fait que de nombreuses personnes sont détenues illégalement dans la prison de Santiaguito. Certaines, comme Saúl Ríos, sont toujours portées disparues.

3.- Ce même jour, plus de 108 camarades ont été arrêtés. Pendant la répression qu’a subie le peuple de Atenco, cinq étrangers ont filmé les brutalités policières, deux Espagnoles ont été arrêtées et violées par des membres de la police ; maintenant, tous sont déportés.

4.- Les 207 prisonniers recensés ont été répartis en deux groupes, sous les délits suivants :

  • Groupe 1 : attaque aggravée contre les voies de communication, délinquance organisée
  • Groupe 2 : attaque aggravée contre les voies de communication, délinquance organisée et équivalent de prise d’otage.

5.- Quatre recours ont été introduits, mais ils n’ont pas encore reçu de réponse et la CNDH a fait savoir qu’il y a eu 95% de blessés.

6.- Nous lançons un appel aux acteurs du conflit, pour qu’ils respectent les règles et l’intégrité des camarades ; nous exigeons également une solution politique, car la situation s’aggrave de jour en jour et ne fait que répandre le sang, le deuil et la douleur parmi les familles de Atenco.

7.- Nous invitons la communauté internationale, les ONG de défense des droits de l’homme et les syndicats, au niveau régional et national, à une journée de protestation et de mobilisation contre les faits susmentionnés, à titre de contribution à la vérité et d’appui à l’exigence de justice et de réparation intégrale.

Devant ces faits, nous exigeons :

  • Que cesse la criminalisation de la lutte de San Salvador Atenco et du mouvement social.
  • Que soit rétabli l’État de droit grâce au dialogue et non par des agressions policières contre le peuple de San Salvador Atenco.
  • Le retrait immédiat des divers corps de police du bourg de San Salvador Atenco.
  • La libération immédiate et inconditionnelle de Ignacio del Valle et de sa famille, ainsi que celle des membres détenus du Front des peuples pour la défense de la terre et des organisations solidaires, et de ceux qui viendront s’y ajouter.
  • Le châtiment des auteurs de la répression et de la violence (homicide, viols, blessures, abus de pouvoir, violation de domicile, diffamation, disparitions forcées, etc.) contre Atenco et des personnes et organisations solidaires, dont se sont rendus coupables la Police fédérale préventive, la Police d’État et la Police municipale, ainsi que le gouverneur de l’État de Mexico, Eduardo Peña Nieto, et le Président du Mexique, Vicente Fox.
  • Que soit garantie l’intégrité physique et psychologique des détenus et détenues, ainsi que la présentation en vie des disparus.
  • L’annulation des mandats d’arrêt à l’encontre de América del Valle et de membres du FPDT, la fin de la persécution des camarades.

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE

Le 5 mai 2006, la prisonnière politique Gloria Arenas Agis (emprisonnée à Chiconautla) a commencé une grève de la faim et lancé un appel à la grève de la faim à l’intention des prisonniers politiques au niveau national. Depuis ce jour, plus de 100 prisonniers politiques à Santiaguito, ainsi qu’à La Palma, se mettent en grève de la faim. La solidarité demandée en ce moment aux organisations, aux collectifs et aux personnes au niveau international pour les raisons déjà évoquées vise à exercer une pression internationale pour donner de la résonance à la grève de la faim des prisonniers politiques, afin qu’ils soient tous et toutes libérés, et que soient punis les responsables des délits d’homicide, de viol, de blessures, d’abus de pouvoir, de violation de domicile, de diffamation, de disparitions forcées, etc.

Cette solidarité ne doit pas se contenter de déclarations, mais comporter aussi des mobilisations dans tous les lieux où vous êtes présents, ainsi que dans les ambassades et les consulats de vos pays, car ces atrocités ne doivent pas rester impunies. Élevons nos voix et ne reculons pas d’un pas.

Nous invitons toute la communauté nationale et internationale à envoyer des lettres aux autorités du gouvernement de l’État de Mexico et du gouvernement fédéral.

La Commission permanente pour la libération des prisonniers politiques, la présentation en vie des disparus et l’annulation des mandats d’arrêt à l’encontre des combattants sociaux de La Otra Campaña, DF-Edomex

Veuillez adresser vos appels à :

Vicente Fox Quesada
Presidente de Mexico
(52) (55) 5091 1100
(52) (55) 5277 2376
Fax : (52) (55) 5516 9537 / 5573 2126
vicente.fox.quesada chez presidencia.gob.mx

Lic. José Ma. Abascal Carranza Secretario de Gobernación,
Secretaría de Gobernación Bucareli 99, 1er. piso, Col.
Juárez Delegación Cuauhtémoc Mexico D.F., C.P. 06600, Mexico
Fax : +52 (55) 5093 3414

Secretario de Gobernación Mtro. Ricardo Sepúlveda Reforma
99. Colonia Tabacalera C.P. 06030 Mexico, D.F.
Fax : (55) 51280234 y 24
rsepulveda chez segob.gob.mx

Lic. Daniel Cabeza de Vaca Hernández Procurador General de la República Procuraduría General de la República Reforma Cuauhtémoc, esq. Violeta 75 Col. Guerrero, Delegación Cuauhtémoc Mexico D.F., C.P.06600, Mexico
Fax : +52 (55) 5346 0983

Comisión Nacional de Derechos Humanos Presidente Dr. José Luis Soberanes Periférico Sur 3469. Col. San Jerónimo Lídice C.P.10200, Mexico D.F.
Fax. (55)56817199/56680767
correo chez cndh.org.mx

Lic. Enrique Peña Nieto
Gobernador Constitucional del Estado de México
Lerdo Poniente No. 3000, primer piso, puerta 216
Palacio del Poder Ejecutivo, Col. Centro, C.P. 5000.
Toluca, Edo de Mexico.
gob chez gem.gob.mx

Nazario Gutierrez Martinez
Presidente Municipal de Texcoco
secretarioparticular chez texcoco.gob.mx
(52) (59) 5 95 20002, o (52) (59) 5 95 20000,
Ext. 206

Lic. Abel Villicaña Estrada Procurador de Justicia del Estado de Mexico . Av. Morelos Oriente No. 1300, 6 o. Piso, Centro Estatal de Justicia. Col. San Sebatían C.P. 50090, Toluca, Edo. De Mexico
gemcpgj chez mail.edomex.gob.mx

Lic. Jaime Almazán Delgado
Comisión Estatal de Derechos Humanos del Estado de Mexico.
Instituto literario No.510 Poniente, C.P. 50,000
Col. Centro, Toluca, Edo. de Mexico.
Tels.(01722)2130828/2130883/2140870
Fax.(01722)2140880
codhem chez netspace.com.mx

Envoyer copie à :
Comisión Permanente por la Libertad de los Presos Políticos, la Presentación con Vida de los Desaparecidos y la Cancelación de las Ordenes de aprehensión a Luchadores Sociales de La Otra Campana, DF-Edomex
presosporluchar chez gmail.com

— 
Commission permanente pour la libération des prisonniers politiques, la présentation en vie des disparus et l’annulation des mandats d’arrêt à l’encontre des combattants sociaux de La Otra Campaña, DF-Edomex

http://presosporluchar.wordpress.com/

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 645