Une tribune pour les luttes

"Pays de malheur !" de Younes Amrani et Stéphane Beaud (La Découverte-Poche, 2005)

par Claude

Article mis en ligne le mercredi 5 juillet 2006

Lire ce livre au moment où les banlieues s’enflamment donne une idée du gouffre qui sépare (depuis plus de 20 ans) nos gouvernants de la détresse d’une partie de la population française.

Ce témoignage, écrit à travers une correspondance électronique avec un sociologue, amène le lecteur (même avertiE), à une prise de conscience du sentiment d’abandon vécu par les jeunes (et moins jeunes) des banlieues. Younes Amrani, d’origine marocaine, particulièrement curieux, intelligent et cultivé analyse (sans aucune complaisance), « du haut » de son emploi jeune, ses ambitions déçues (étude jusqu’au DEUG), ses échecs à travers les souffrances de son enfance et de son adolescence dans une banlieue lyonnaise. Ainsi, comme il dit, il « délire », il « affole » pour maîtriser sa souffrance mais les traces indélébiles de la pauvreté, de l’enfermement territorial, des illusions perdues, du mépris constituent autant d’obstacles dans sa recherche de confiance en lui, en ses origines, en la France.

Ce livre se lit comme un roman, plein d’émotions, de sensibilité, de recherche... d’amour : combien de fois dit-il « on demande d’être aimé » ?

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 10 janvier 2007 à 12:44, par kika

    ce livre m’a beaucoup plus ! moi qui n’aime pas la lecture !
    Je vis dan un quartier et ce qu’a vecu Younes la plupart des jeunes de mon quartier le vive en ce moment.
    Moi je sui étudiante, et je veux men s’ortir dans la vie comme nous la fait comprendre Younes dans son livre !

    franchement je madresse personellement a Younes "ta fait du beau travail et sa mérite d’être dit" voila

    kika.

    merci

  • Le 13 novembre 2007 à 16:48, par Kadri Bouchra

    Dans le cadre d’un module sur l’interculturalité à La Haute école du Travail Social à Genève.(j’habite en France, à la frontière avec Genève)
    J’ai choisi ce livre qui m’a tant appris sur les conditions effroyables de vie de cette partie de la population d’origine étrangère.
    Etant culturelement très proche, j’ étais à mille lieux d’imaginer que ce néant puisse exister , ce livre m’a tant éclairée.néanmois, je voudrais faire remarquer que sans habiter les banlieus dans mon cas j’ai subi aussi des discriminations liées à mon projet d’études,(l’histoire d’un refus injustifié d’une place à la crèche !) il y des gens à qui votre ascencion socale fait peur, alors ils emploient tous les moyens pour vous mettre des batons dans les roues ; surtout quand ils sont dans des postes de décision, de pouvoir...à méditer !!un grand merci à Younes et à Stéphane.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 325