Une tribune pour les luttes

Expulsion des Chibanis du Rouet le 22 août

Le RACO appelle à la mobilisation pour leur relogement ...

Article mis en ligne le jeudi 17 août 2006

La Ville de Marseille renie sa parole et veut expulser les Chibanis du Rouet le 22 août.

Ce jour un huissier vient d’apporter le commandement d’expulsion par la force publique pour le 22 août à la demande de la SAEML de Marseille Aménagement « agissant poursuites et diligences de son Président » !

C’est bien Jean-Claude GAUDIN, le Président de cette société et Maire UMP de Marseille, qui vient de prendre la décision d’expulser manu militari la trentaine de Chibanis habitants le 24 rue Jean ALCAZAR dans le 8ème arrondissement de Marseille.

Alors qu’il s’était engagé verbalement pour ne pas les expulser,

Alors qu’il faisait communiquer le vendredi 11 août dans le journal local « La Provence » son adjointe Madame SERVANT pour annoncer qu’il n’y aurait pas d’expulsion et qu’une solution de relogement serait trouvée,

Alors que la Préfecture des Bouches du Rhône avait annoncé que la force publique ne serait pas employée et promettait une rencontre début septembre pour dénouer la problématique du relogement,

Alors que les Chibanis du 24 Alcazar profitant de cette pause sont allés retrouver pour les vacances leurs familles au pays,

Le très ‘sarkozyste’ Jean-Claude GAUDIN profite de cette période pour mettre en oeuvre sa pratique politicienne du reniement de la parole donnée et fait ainsi la chasse aux vieux travailleurs immigrés comme SARKOZY fait la chasse aux enfants immigrés sans papiers ...

Ce coup bas montre toutes les faiblesses de cette municipalité qui part à la dérive, qui prend l’eau de toute part.

La Ville de Marseille doit reloger ces vieux travailleurs immigrés maghrébins au lieu de les expulser, c’est à un devoir de reconnaissance qu’elle doit s’exercer !

Alors qu’ils sont venus à la demande de notre pays qui manquait de main d’oeuvre en particulier dans les professions les plus ingrates et les plus difficiles. Aujourd’hui qu’ils sont vieux et usés par le travail ils sont jetés comme des malpropres hors de nos frontières.
C’est inhumain, c’est inadmissible !

Le RACO a demandé ce matin à sa défense de saisir le Juge de l’Exécution du Tribunal de Grande Instance de Marseille pour demander des délais d’exécution afin qu’une solution de relogement soit trouvée par la Ville de Marseille qui s’est engagée publiquement, par voie de presse, par l’intermédiaire de son Maire.

Le RACO appelle les élu-e-s et les partis de gauche, les organisations syndicales, les associations, les citoyen-ne-s de notre ville, Marseille terre d’accueil, à se mobiliser contre cette expulsion et à les soutenir dans leur demande d’un relogement digne comme le préconise le Haut Conseil à l’Intégration.

Marseille, le jeudi 17 août 2006

Blog : http://lerouetacoeurouvert.blogspot.com - Email : leraco chez wanadoo.fr

23, rue Sainte Famille, 13008 Marseille - È 06 88 82 61 78 & 04 91 80 02 07 - Fax : 04 91 79 66 96

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

Rouet à cœur ouvert c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20