Une tribune pour les luttes

LUNDI 16 OCTOBRE A 14 H DEVANT LA COUR D’APPEL D’AIX
SOUTIEN AUX VICTIMES DES VIOLENCES POLICIERES ILLEGITIMES

Article mis en ligne le mardi 10 octobre 2006

SOUTIEN AUX VICTIMES DES VIOLENCES POLICIERES ILLEGITIMES

Les méthodes de la BAC (brigade anticriminalité) d’Istres subies par Christophe, Himad et Fabrice seront de nouveau au cœur des débats de l’audience de la Cour d’Appel d’Aix du lundi 16 octobre 2006 à 14 heures.

Trois des policiers de cette unité se sont déjà illustrés dans les évènements dont ont été victimes le 19 janvier 2005, Colette et Louis Bonassi et le jeune Reny Mori citoyens parfaitement honnêtes (jugement en appel attendu le 23 octobre 2006 après le scandaleux jugement en première instance du 21 juin 2005).

N’oublions pas aussi que les noms de deux policiers de cette même BAC étaient déjà cités en 2003 dans une affaire de violences et de graves humiliations subies par un jeune fosséen -innocent lui aussi de toute infraction ou délit- et qui sera quand même condamné à deux mois de prison avec sursis pour ... « outrages et rébellion ... » !

Ce régime de la « double peine « appliqué à d’honnêtes gens a connu heureusement une exception le 29 mars 2005 devant le TGI d’Aix présidé par Mme Jaubert où les trois jeunes d’Istres précités étaient jugés eux aussi pour « outrage et rébellion » après avoir passé des moments très douloureux au Commissariat d’Istres entre les mains de cette même équipe !

C’est ainsi que la Provence du 30 mars 2005 pouvait titrer « ISTRES : LA GARDE A VUE ETAIT ILLEGALE »

Le jugement a considéré, en effet, qu’il n’était pas légal de maintenir en détention des personnes dont l’état de santé est incompatible avec la garde à vue.

Car en effet, l’une des méthodes utilisée par la BAC d’Istres (y compris le 19 janvier 2005) consiste à ignorer les premiers certificats médicaux, s’affranchissant ainsi d’une disposition légale très précise qui protège (heureusement !) les personnes gardées à vue.

Avec ce jugement, Christophe, Himad et Fabrice pensaient ainsi en avoir terminé avec le cauchemar qu’ils avaient vécu le 14 marc 2003 au Commissariat d’Istres (coups, insultes racistes...).

Mais c’était sans compter sur le Parquet d’Aix qui a fait appel de ce jugement qui reviendra donc :

LUNDI 16 OCTOBRE 2006
A 14 HEURES
DEVANT LA COUR D’APPEL D’AIX

La LIGUE DES DROITS DE L’HOMME attend et espère une confirmation du jugement rendu en première instance en considérant que les difficultés à exercer le métier et les missions de notre Police Nationale ne sauraient justifier de tels dérapages à ISTRES comme ailleurs.

« ...alors, tout juge qui se respecte doit apprendre à rechercher le juste droit, c’est-à-dire la meilleure application de la règle au cas humain qui se pose à lui... sans quoi le justifiable déçu -il faut entendre ce qu’il dit- se sent bafoué, blessé trahi dans ses droits comme dans sa dignité. »
Guy CANIVET, Premier Président de la Cour de Cassation. « Le Monde » du 7 janvier 2006 - Extraits.

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250