Une tribune pour les luttes

Appel de 300 artistes, écrivains, éditeurs et journalistes français

pour la fermeture des centres de rétention pour étrangers et l’arrêt immédiat des expulsions de personnes résidant en France sans titre de séjour

Article mis en ligne le mardi 31 octobre 2006

Signez la pétition

POUR NE PAS FINIR ENTRE NOUS

Étrangers, ne nous laissez pas seuls avec ces Français-là !

Nous pensons qu’il est irresponsable de faire de l’Europe une forteresse impénétrable aux immigrants sans moyens : c’est, aujourd’hui, nous rendre auteurs d’une répression qui aboutit à des morts intolérables et c’est préparer, demain, l’explosion de terribles violences.
Nous ne croyons pas qu’une politique d’immigration étroitement sélective contribue si peu que ce soit à diminuer le nombre de personnes dans la nécessité de tenter l’Europe comme un va-tout de la seule chance.

Cette politique de l’immigré choisi, nous disons qu’elle est une naïveté ou une escroquerie ; car nous savons que les dynamiques humaines sont incomparablement plus complexes que les bilans des tableaux chiffrés sur lesquels prétend se fonder cette orientation sélective : l’histoire n’a que peu à voir avec la gestion prévisionnelle. Celle de l’Europe, faite de déplacements de personnes aux abois, montre assez que le terme de besoin ne saurait se réduire à l’estimation des chefs d’entreprise en ce qui concerne la main d’œuvre qualifiée dans les secteurs en expansion.

Conscients des graves conséquences de tels choix, nous conjurons les gouvernants européens de renoncer à leur politique de fermeture et de mettre en œuvre, avec les moyens nécessaires, une véritable et enfin raisonnable politique d’accueil, d’accompagnement des immigrés en Europe, qui respecte la libre détermination des personnes et reconnaisse leur contribution à la vitalité de la Communauté européenne.

Artistes, journalistes, éditeurs et écrivains français, nous considérons comme une farce l’exception accordée aux "compétences et talents" par quoi la France prétend faire son marché des forces intellectuelles et artistiques après avoir fait son marché des œuvres et nous nous associons à Aminata Traoré, écrivain, ancienne ministre de la culture du Mali, lorsqu’elle écrit que "l’Europe continue de se servir et d’asservir d’autres peuples du monde tout en prétendant le contraire" car la loi du 24 juillet 2006, relative à l’immigration et à l’intégration des étrangers en France, est l’illustration française de cette politique du mépris des hommes et d’une loi fondamentale de la civilisation : l’hospitalité.

Nous attendons des instances politiques françaises la prise en compte explicite et sérieuse de ces questions pressantes dans leurs programmes d’action.

Nous demandons au gouvernement français :

- de faire cesser l’expulsion des personnes résidant en France sans titre de séjour.
- de fermer d’urgence les scandaleux centres de rétention pour étrangers.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655