Une tribune pour les luttes

Un toit c’est un droit . A Marseille, depuis samedi dernier un campement de tentes est installé sur la Porte d’Aix. Nous vous invitons à nous y rejoindre :

Jeudi 4 janvier à partir de 18h30 pour un apéro-concert

Article mis en ligne le mardi 2 janvier 2007


La mobilisation citoyenne continue pour permettre à tous d’accéder à un logement. La difficulté d’accéder à un logement reste l’une des préoccupations majeures des femmes et des hommes qui habitent notre pays.

Les mesures inscrites dans la charte du Canal St Martin doivent être prises immédiatement, et dans leur totalité car elles sont toutes indispensables et complémentaires. Un consensus est désormais évident pour réclamer l’application de cette charte.

La charte a reçu le soutien des associations suivantes. Elles travaillent toutes, depuis des années, dans la lutte contre l’exclusion et l’accès aux droits :

· Association Emmaüs

· ATD Quart Monde

· Collectif des Morts de la rue

· Droit au logement (DAL)

· Fédération de l’Entraide Protestante

· Fondation Abbé Pierre

· Médecins du Monde

· Secours Catholique

Avec, de plus, le soutien d’autres associations locales. Elle a aussi été signée par des représentants de mouvements politiques démocratiques de tout bords, (et nous rappelons à cette occasion notre volonté d’un rassemblement large, et notre démarche non partisane) :

· Cécile Duflot (les Verts)

· Jean Michel Baylet (PRG)

· François Bayrou (UDF)

· Olivier Besancenot (LCR)

· Marie Georges Buffet (PC)

· Christine Boutin (UMP)

· François Hollande (PS)

Le consensus est large, il faut désormais une réponse à la hauteur de l’enjeu des responsables politiques. Depuis plus d’une semaine, 3 personnes, dont Jacques Beres (co-fondateur de Médecins sans Frontières), sont en grève de la faim pour rappeler qu’il y a urgence. Nous appelons les citoyens, avec ou sans domicile fixe, à camper ensemble, et à signer la Charte.

A Marseille, depuis samedi dernier un campement de tentes est installé sur la Porte d’Aix. Nous vous invitons à nous y rejoindre :

Jeudi 4 janvier à partir de 18h30 pour un apéro-concert

Une action symbolique sera menée

et un point sera fait sur la mobilisation en cours et les actions à venir

Ensemble, agissons pour le droit au logement !

A Marseille face à la crise du logement, des actes d’urgence s’imposent :
arrêt immédiat des expulsions, application de la loi de réquisition...

L’actualité et la mobilisation des SDF à Paris et dans de nombreuses villes de France dont Marseille nous rappellent que la question des mal-logés et des sans-logis touche aussi terriblement notre Région qui dénombre 250 000 mal-logés. Cela illustre, d’une façon tragique, le manque cruel de logements sociaux que l’on retrouve dans l’ensemble des grandes villes de notre Région et qui est en partie la conséquence d’une politique spéculative largement encouragée par certains élus.

Application de la loi de réquisition et mise à disposition immédiate des locaux publics
Pour répondre à l’urgence de la situation, nous soutenons le principe des réquisitions d’immeubles vacants. Les dispositifs d’urgence ne suffiront pas et seule l’application de la loi de réquisition (193 000 logements sont vacants en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur soit environ 8% du parc locatif global) peut constituer un premier pas significatif puisque cela permettrait de presque doubler le parc de logements locatifs sociaux en Région qui s’élève à 242000. Nous demandons solennellement au Préfet de Région, et comme le prévoit l’ordonnance de 1945, de lister les logements publics vacants en Provence-Alpes-Côte d’Azur afin que l’Etat procède au relogement des familles sans-logis (il y en aurait 60 000 sur le seul département des Bouches-du Rhône) ou mal-logées par voie de réquisition ou de mise à disposition.

Application du quota de 20% de logements sociaux
Nous demandons aux collectivités locales de la Région de respecter les prescriptions de la loi SRU qui fixe un seuil de 20% de logements sociaux dans les communes faisant partie d’un bassin de population de plus de 50 000 habitants. Nous demandons que cette mesure soit appliquée dans l’ensemble des secteurs marseillais. Selon la Fondation Abbé Pierre, il manquerait 90 000 logements sociaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour atteindre les 20% fixé par la loi. Avec un taux de logements sociaux de 13% contre 17% en moyenne nationale la Région Paca est lanterne rouge dans l’Hexagone.

Nous demandons par ailleurs le gel des démolitions de logements HLM jusqu’à résorption de la crise du logement.

Arrêt des expulsions sans relogement

Menées au nom du respect de la propriété privée, contre des « occupants sans droits ni titre » selon la Préfecture de Police, et de l’impératif de sécurité, ces expulsions ne sont pas autre chose qu’une cynique gesticulation médiatique.
Ces expulsions ne représentent en aucune manière une issue permettant aux familles d’être relogées décemment et durablement : elles se trouvent aujourd’hui dans des hôtels de passage dans lesquels aucune vie de famille n’est possible alors même que leurs enfants s’apprêtaient à faire leur rentrée.
Pour certaines familles, c’est le cycle infernal des difficultés administratives qui va se poursuivre. Sans logis, mais aussi sans papiers, elles ne peuvent pas en l’état bénéficier d’un accès au logement, certes tout théorique. Le ministère de l’intérieur, en bloquant les régularisations, applique une double peine.
Nous demandons l’arrêt de toute expulsion sans relogement.

Déclaration de la Porte d’Aix :

Nous, militants associatifs et citoyens de la Ville de Marseille appelons la population à rejoindre notre mobilisation pour l’instauration d’un véritable droit au logement en France. Nous invitons l’ensemble de la classe politique, les associations, les citoyens de la Ville et de la Région à signer et à s’engager à faire appliquer la Charte du Canal Saint-Martin.

Nous demandons en outre :

- la mise à disposition d’un local chauffé à titre provisoire dans le centre ville pour mettre à l’abri les personnes du camp.

- des solutions durables de logement pour les dossiers de sans-logis présentés par le collectif

- de répondre aux multiples demandes d’insertion par l’économique (métiers de l’environnement, ateliers d’artistes, bâtiment...)

COLLECTIF marseillais :

Organisateurs

= Collectif Vie et Terre Solidarités ; Les Enfants de Don Quichotte ; DAL (Droit au logement)

Soutiens =

Collectifs locaux d’Emmaüs ; AICS ; Association Duvets Setton ; Les Amis de la Terre 13 ; Tout Naturellement ; La Banque alimentaire ; Le Tipi ; AC 13 ! ; Impulse Toit ; Droit au logement technique ; CREFAD ; Act up ! ; Enfants parents institution ; La Bessonière ; AVCM ; Les Verts 13 ; Le groupe des élus Verts au Conseil régional Paca ; Secours adventiste ; Compagnie Pan

Contact = 06 19 42 80 25

Permanence pour demande de logement = Droit au logement technique 2, rue du Beausset 13001 Marseille 13h - 18h du lundi au samedi ou sur rdv 04 88 66 17 28

Retour en haut de la page

Collectif Vie et Terre Solidarités c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4425

D.A.L. Droit Au Logement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Enfants de Don Quichotte c'est aussi ...