Une tribune pour les luttes

Pétition pour le respect des droits des immigrés clandestins afrique-subsahariens

Article mis en ligne le lundi 5 mars 2007

Quelques lignes sur la situation dramatique que nous, subsahariens, connaissons aujourd’hui au Maroc.

A toutes les personnes solidaires et de bonne volonté,

Je m’appelle Gustave, suis congolais d’origine, et me trouve à Oujda, au Maroc, comme des centaines de subsahariens.

Nous avons tous quitté nos pays d’origine avec l’illusion de pouvoir trouver ailleurs, ce dont nous étions cruellement dépourvus : la liberté, le travail, la paix.
De pays en pays, nous avons cheminé jusqu’au porte de l’europe. Nous voici à présent dans un no man’s land nommé Oujda. Les conditions de vie sont terribles, les arrestations fréquentes, l’horizon noir.

Nous nous adressons à ceux qui voudrons bien nous entendre : vous trouverez ci-après une pétition, qui met en avant notre vie quotidienne, les difficultés que nous rencontrons, la répression dont nous sommes victimes de la part de autorités marocaines.

Nous vous remercions de bien vouloir la signer.A bientôt,
Gustave.

URL de la pétition :

www.lapetition.be/petition.php?petid=41

Pétition : Pour le respect des droits des immigrés clandestins afrique-subsahariens par le gouvernement marocain

Aux associations des droits humains dans le monde et autres.

Vu les nombreuses violations des droits humains dont nous sommes victime (arrestation arbitraire, refoulement forcé, agression, délits de faciès, viols des femmes, racisme, et déportation au désert de la part du gouvernement marocain : la police, gendarmerie, force combattante et auxiliaire et population), je dénonce le comportement du gouvernent marocain face aux immigrés subsahariens se trouvent dans son territoire.

Nul n’est sans ignorance que de par sa situation géographique, sa « stabilité politique » et son soi disant « essor économique », il est l’un des premiers pays africains ayant le plus d’immigrés dans le monde.
.
Nul ne s’ignore que dans n’importe quel coin du monde où l’on se retrouve, nous nous désignons du mot « FRERE » avec les ressortissants magrébins signe d’anti-racisme

Mais le Maroc veux se faire d’un pays de la diaspora de l’union européenne ignorant sa position géographique par rapport à l’Europe occasion pour lui de maltraiter ses frères comme étant des sous hommes.

Je dénonce donc à travers cette lettre la politique répressive du gouvernement marocain envers les exilés subsahariens, en fidèle chien de garde de l’Union Européene .

A titre de preuve, nous n’oublierons jamais :

- Le refoulement dans le désert du Sahara vers la frontière Algerie-Mali dans le teneré. en octobre2005. Un Crime non sanctionné par l’ONU.

- Le tirs à bal à explosif réelle dans la frontière des enclaves de mellila et ceuta. Un crime non sanctionné.

- Une série répétée des refoulements vers la frontière de l’algerie.

- Récemment du 22 au 23 décembre 2006, l’opération de police menée contre des migrants subsahariens à Rabat dans la nuit. Pour permette au peuple marocain de passer les fête sans la présence gênant des africains subsahariens qui vivent de la mendicités.

- Les rafles menées par la police à Rabat, Nador et Laâyoun qui ont déclenché une crise humanitaire de grande envergure et qui continue jusqu’à aujourd’hui.

- Je veux encore aller plus loin en parlant du racisme d’autant plus que l’arrestation est arbitraire au Maroc. Les subsahariens possédant les documents de demandeur d’asile n’ont aucune valeur dans ce territoire marocain.
Pendant les rafles, les réfugiés et les demandeurs d’asile ont vu leurs papiers prouvant leur statut déchiré car inutiles et sans valeur aucune.

Je lance donc un appel :

A l’ONU et ses instruments inefficaces, jusqu’à quand continuerez vous à cautionner les violations des droits des êtres de cette planète ?

Je demande le respect strict de la vie humaine et ses droits.

Au Haut Commissariat pour le Réfugiés, le statut de réfugié que vous donnez a-t-il réellement une quelconque valeur ou n’est-ce que poudre aux yeux ?

Je demande vous prie de bien vouloir prendre un statut d’honneur d’autant plus que Le Maroc s’est engagé en signant la charte Internationale des Droits de l’Homme, la convention de Genève à être une terre d’asile (La réalité est très loin du discours).

Aux associations militantes, unissez-vous afin de créer un front capable de mobiliser l’opinion publique indifférente car mal informée. Un front uni afin de dénoncer et contrecarrer les disfonctionnements d’un système dont nous sommes des victimes.

A la société civile marocaine, de sensibiliser la population marocaine au respect des étrangers au Maroc et combatte tout manifestation de racisme et de discrimination.

Je demande que les autorités marocaines assurent un bon traitement aux ressortissants africains subsahariens, même s’ils ne sont pas en règle et le respect des textes des conventions internationales.

Notre quotidien, notre réalité, à nous subsahariens sur le continent africain, est une impasse. Tout ce que nous demandons est le droit d’avoir des droits. Le droit d’avoir droit à la dignité, droit à l’asile, droit à la libre circulation, droit à la vie.

Kiansumba M’fulama Gustave

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655