Une tribune pour les luttes

PETITION POUR LA RELAXE DES 4 DE LA STAR AC’

Article mis en ligne le dimanche 4 mars 2007

Quatre intermittents du spectacle ont été arbitrairement arrêtés et placés en garde-à-vue, après la prise de parole sur le plateau de la Star Academy le 18 octobre 2003. Après 35 mois de mise en examen et de contrôle judicaire, ceux-ci attendent maintenant leur procès en Correctionnelle.

Le Contexte :

En octobre 2003, les intermittents du spectacle organisent une semaine de sensibilisation aux conséquences du protocole UNEDIC, auprès des professionnels du secteur de l’audiovisuel.

Des interventions d’information et de sensibilisation se succèdent pendant « Une Semaine Morte pour une Culture Vivante », auprès des laboratoires, des loueurs de matériels, des prestataires de service, sur les plateaux de tournage de cinéma, et de télévision, et chaque fois sans violences.

Pour clore cette semaine très active, intermittents et précaires participent à un défilé très festif, genre carnaval, l’après-midi du samedi 18 octobre. En déambulant une information circule de bouche à oreille appelant à un rendez-vous pour le soir même, aucune autre précision n’étant divulguée, ni sur la nature, ni sur le lieu de l’action.

Arrivé à la Plaine St Denis, un groupe accède au plateau de l’émission « Star Academy » et, à l’invitation du présentateur, fait la lecture d’un communiqué destiné aux techniciens et au public. Alors que les téléspectateurs voient en direct toute la salle applaudir, d’autres intermittents, coincés dans le hall d’entrée, sont pris violemment à parti par des agents de sécurité particulièrement agressifs. Des coups violents sont portés par le personnel de sécurité, et plusieurs intermittents, blessés ou traumatisés, sont conduits aux urgences médico-judiciaires. Trois des blessés, exprimant leur volonté de porter plainte contre les auteurs des violences, sont arrêtés et placés en garde-à-vue pour 48h. Un 4ème, pris au hasard, subira le même sort.

Tous seront mis en examen, placés sous contrôle judiciaire pendant 18 mois. Le 28 mars 2006, ils sont renvoyés en correctionnelle au TGI de Bobigny, devant la 13è chambre, spécialisée dans le Grand Banditisme ! Accusés, selon les cas, de violences en réunion, menaces de mort, dégradations, violences volontaires et entrave à la liberté du travail et d’expression... Pour permettre un supplément d’informations pour l’instruction en cours, un renvoi a été finalement prononcé pour le 14/09/2006 et cette fois devant la 14è chambre spécialisée, elle, dans le droit au travail et les affaires sociales.

Il est important aujourd’hui de se mobiliser collectivement pour appuyer la défense des 4.
Pour cela, un appel à témoin a été lancé et un comité de soutien s’est constitué.

Face à la criminalisation des actions syndicales et militantes, qui vise à réprimer tous ceux qui s’opposent à la casse des droits sociaux et au décervelage planifié, il nous faut plus que jamais rester mobilisés.

Pour rejoindre « Les Indisponibles » - « Solidaires des 4 », marquer votre solidarité aux 4 inculpés de la Star Academy, signez l’appel à soutien.

http://www.cip-idf.org/petition/index.php?petition

En validant le formulaire à remplir, vous recevrez par mail une demande de confirmation afin d’éviter les utilisations frauduleuses de votre identité. Pour tout contact écrire à lesindisponibles chez free.fr Les Indisponibles - CIP-IDF 14-16, Quai de la Charente 75019 Paris

Les Indisponibles - SFA 21 Bis, Rue Victor Massé 75009 Paris

*** Le nom "Les Indisponibles" a été choisi en référence à l’affirmation de
Patrick Le Lay, PDG de TF1, interrogé parmi d’autres patrons dans un livre
Les dirigeants face au changement (Editions du Huitième jour) :

" Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une
perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est
d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (...).
Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du
téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre
disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer
entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de
cerveau humain disponible (...).

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655