Une tribune pour les luttes

Non au mur de la honte !

infos CAPJPO 15 decembre

Article mis en ligne le samedi 20 décembre 2003

Chères amies, Chers amis,

Tandis que les médias se félicitent du "calme relatif" au Proche-Orient (dixit Claire Chazal au JT de 20 H samedi 13/12/03), en l’absence d’attentats suicides, les 10 Palestiniens tués à Rafah à l’occasion "d’incursions israéliennes" la semaine dernière, ainsi que le 4ème enfant du camp de réfugiés de Qalandia tué d’une balle dans l’œil pour avoir tenté d’enlever la "clôture de sécurité" pour se rendre dans un village palestinien voisin, n’émeuvent guère les journalistes et les politiques. Il faut dire que c’est le 15ème Palestinien tué par l’armée israélienne au même endroit où le Mur de l’annexion prive 9.000 réfugiés de ce camp de l’accès à leurs terres et donc de leurs seuls moyens de subsistance. Toujours en cours de construction, ce mur qui encerclera totalement la ville de Ramallah, a déjà confisqué à cet endroit 221 km2 de terres fertiles à la population locale, et lui interdit l’accès à des lieux de travail très importants comme Rafat et Aram.

Et partout ailleurs, ce Mur que l’Assemblée générale des Nations Unis a condamné (sauf Bush et Sharon, bien entendu), continue à s’élever imperturbablement, notamment à Jérusalem Est. Terry, une directrice d’école de Abu Dis, lance un appel au secours et signale que son entourage qui comprend notamment 13 familles emprisonnées derrière des blocs de ciment de 8 m de haut, ne peut plus accéder au village d’Abu Dis dans lequel ils travaillent, étudient, enseignent et où se trouvent un grand nombre de leurs relations familiales. Au moins 40 enfants qui étudiaient dans des écoles d’Abu Dis, ne pourront plus se rendre en classe quand le Mur sera achevé dans les prochains jours.

Une population d’environ 50.000 personnes va en outre se trouver par la même occasion privée d’accès à tout hôpital, clinique ou caserne de pompiers.

"Je vous invite à venir voir le terrorisme que constitue ce mur pour des milliers de Palestiniens et comment il entrave tout règlement pacifique de ce conflit", écrit Terry, qui donne aux Israéliens ses coordonnées téléphoniques, afin qu’ils viennent constater la situation.

Samedi, une manifestation regroupant quelque 2.000 Palestiniens de toutes tendances, dont beaucoup de femmes, 500 Israéliens (Gush Shalom, Tayush, Coalition des Femmes, Azmi Bishara, Ahmad Tibi...), une délégation italienne, des Internationaux de International Solidarity Movement, ainsi que des Chrétiens pour la Paix, a eu lieu à Al-Ram en plein milieu de la route sur laquelle est prévue la construction d’un mur qui va empêcher la jonction avec les habitants de Beit Hanina, de l’autre côté de la route qui conduit de Ramallah à Jérusalem et surtout les couper de Jérusalem, en passe de devenir "une et indivisible". Un grand mur en carton, un camion en guise de podium, des prises de parole de tous les représentants des groupes présents, ainsi que du maire de Al-Ram, jusqu’à la mise en pièce du mur en carton.

Nous vous engageons à signer la pétition :

http://www.petitiononline.com/stw/p...

et à organiser des protestations contre ce mur de la honte. Nous tenons à la disposition de ceux qui le souhaitent des textes, une exposition et un matériel sonore pour les prises de parole.

En Israël, les jeunes refuzniks israéliens qui n’acceptent pas de servir dans l’armée d’occupation, croupissent toujours en prison.Yoni Ben Artzi, Haggai Matar, Matan Kaminer, Shimri Zameret and Noam Bahat attendent depuis plus d’un an un jugement qui devrait être rendu mardi 16 décembre à 14 H. Ils risquent 3 années de prison, puisque l’Etat le plus démocratique du Moyen-Orient ne reconnait pas l’objection de conscience. Nous rappelons qu’il faut signer la pétition demandant leur libération, leur droit à écouter leur conscience et à refuser d’obéir à des ordres totalement illégaux au regard du droit international :

www.petitiononline.com/refuz/petiti...

Et pendant ce temps en France, on nous fait tout un cirque sur le port du voile, en prétendant qu’il s’agit de défendre la condition des jeunes femmes musulmanes, que l’on s’apprête sans états d’âme à exclure des écoles publiques pour les envoyer dans des écoles privées religieuses, qui seront, n’en doutons pas, excellentes pour leur émancipation.

Et pour faire bonne mesure, côté défense de la laïcité, on nous annonce le projet d’instaurer deux jours de congés supplémentaires à l’école, correspondant à ....deux fêtes religieuses !. Et les bouddhistes dans tout cela ?

N’oubliez pas de visiter notre site :
http://www.paixjusteauproche-orient.asso.fr/.
Et bonnes fêtes de fin d’année tout de même !
Amicalement,
CAPJPO

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 655