Une tribune pour les luttes

Saddam Hussein : prisonnier de guerre

Appel pour le respect des Conventions de Genève de 1949

Article mis en ligne le lundi 5 janvier 2004

Le traitement indigne réservé au Président Saddam Hussein viole tous les principes du droit international : drogué et malmené par ses ravisseurs, il a été exhibé devant les médias et interrogé illégalement par les troupes d’occupation et leurs collaborateurs. Il est séquestré dans un endroit tenu secret sans que les représentants de la Croix-Rouge puissent le rencontrer.

A l’exception du Vatican qui a déploré le sort révoltant réservé au chef d’Etat irakien et condamné le fait qu’il soit traité « comme un animal », la communauté internationale ferme complaisamment les yeux sur les agissements contestables des Etats-Unis dont les dirigeants se comportent comme les Césars décadents qui livraient les prisonniers de guerre à la vindicte populaire.

Piétiner l’ennemi n’a jamais grandi personne. En l’espèce, le traitement réservé à Saddam Hussein ne fait qu’accentuer le sentiment d’humiliation et de colère ressenti par le peuple irakien et une grande partie des peuples arabes et musulmans.

Dans ces conditions, il convient d’appliquer strictement les dispositions du droit international au Président Saddam Hussein et aux autres prisonniers irakiens, civils et militaires. L’article 13 de la Convention de Genève sur les prisonniers de guerre stipule notamment qu’ils "doivent être traités en tout temps avec humanité" et qu’ils doivent "être protégés en tout temps notamment contre tout acte de violence ou d’intimidation, contre les insultes et la curiosité publique". Il est interdit de publier des photographies qui pourraient donner du prisonnier une image dégradante. Enfin, selon l’article 14 "les prisonniers de guerre ont droit en toutes circonstances au respect de leur personne et de leur honneur". Par ailleurs, le Comité international de la Croix-Rouge doit avoir accès à toute personne protégée par la Convention de Genève.

Les signataires rappellent solennellement que le Président Saddam Hussein est un prisonnier de guerre et qu’à ce titre il a droit à bénéficier pleinement des Conventions de Genève de 1949.

Le 1er janvier 2004


Bulletin réponse -----------------------------------------

Nom :
Prénom :

Titre ou fonction :

Adresse :

Tel :
Courriel :

Date et signature :

Réponse à adresser à :

Gilles Munier - AFI - 7, rue de Sarzeau - 35700 Rennes - France.
Tel : 06 19 74 45 99 - Courriel : gilmun chez club-internet.fr

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650