Une tribune pour les luttes

Évacuation de force du camp de la Porte d’Aix

Un Toit pour toi

Article mis en ligne le samedi 5 mai 2007

Ce matin [2 mai], la Police est venue évacuer de force le camp de la porte d’Aix, et a procédé à son démantèlement.
Restaient sur le camp 7 à 8 personnes, dont deux jeunes femmes possédant des animaux.

C’est une bien triste victoire à la Pyrrhus pour ceux qui ont pris la décision de cette évacuation. Elle démontre une totale méconnaissance des causes qui ont poussé ces personnes à la rue : La préfecture de police leur a demandé d’aller vers l’Unité d’hébergement d’Urgence de la Madrague-Ville.

Nous connaissions les expulsés de leur logement, voilà maintenant les expulsés de la rue...

Que feront-ils s’ils refusent les hébergements collectifs et s’ils ne peuvent dormir à la Porte d’Aix ? Ils iront dormir ailleurs, mais toujours à la rue.
Quel triste résultat pour Monsieur le Préfet délégué à l’Egalité des Chances.

Il est clair que nous ne sommes plus dans la période hivernale et que le camp n’avait plus pour objectif de répondre en termes immédiats aux problèmes de grands froids. Nous sommes dans l’action pour trouver des solutions avec les pouvoirs publics, pour l’application de la charte du canal St Martin, avec des réponses qui correspondent aux réalités de notre région.

Une réunion du comité départemental de suivi doit vraisemblablement se tenir le 9 mai. Cette réunion pourra-t-elle déboucher sur des solutions concrètes d’hébergement pour les 7 à 8 personnes bénéficiant des "nuits d’hôtel" et pour les 7 à 8 personnes expulsées du camp ?

Un important travail reste à faire avec ces personnes, un travail que sont incapables d’accomplir les travailleurs sociaux des CHRS malgré leur compétence et leur dévouement, car tout ce qu’un centre d’hébergement peut faire leur a déjà été proposé, et celà n’a pas marché.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180