Une tribune pour les luttes

Le 1° mai 2007 à Marseille, la solidarité n’aura pas été un vain mot.

Article mis en ligne le samedi 5 mai 2007

Ne reculant devant aucun calcul pour grapiller quelques voix du Front National, le successeur et ami
de Sarkozy au ministère de l’intérieur a cru pouvoir se permettre un acte symbolique fort : expulser
un père de famille le 1° Mai pensant sans doute que les manifestants seraient pris de court.

Mal lui en a pris, sitôt la nouvelle de l’expulsion connue, l’Union Syndicale SOLIDAIRES, suivie par
beaucoup d’autres manifestants a quitté la manifestation traditionnelle pour rejoindre le port et
tenter d’empêcher cet acte odieux.

Le nombre des manifestants et la détermination des marins CGT refusant l’embarquement ont fait
échouer ce projet.

Le 1° Mai 2007 à Marseille restera un moment fort de la solidarité humaine. Nous avons décidé de
faire de ce 1° Mai ce qu’il aurait toujours dû être : une journée de lutte contre l’exploitation et
l’oppression.

L’Union Syndicale SOLIDAIRES 13 se félicite d’avoir contribué à empêcher l’expulsion d’un père de
famille de 6 enfants dont 4 scolarisés qui vit paisiblement de son travail en France avec une épouse
malade.

La résistance à la politique inhumaine de Nicolas Sarkozy et de son successeur est maintenant un
devoir de tous ceux et celles qui sont épris de justice.

Le 6 Mai prochain, ce sont la démocratie et la liberté qui sont en jeu, tout doit être mis en oeuvre
pour empêcher l’élection de Nicolas Sarkozy.

Union Syndicale SOLIDAIRES 13 Marseille, le 1° Mai 2007

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4550

Solidaires 13 (Union syndicale) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 155