Une tribune pour les luttes

L’Envolée N° 19 (spécial longues peines) est paru

Article mis en ligne le mercredi 16 mai 2007

http://lejournalenvolee.free.fr/

De quel cerveau féroce affolé par la rage

De quel esprit sadique, lâche et dénaturé

Naquit l’intention terrible de la cage

Où l’homme enferme l’homme et le tient emmuré.

Un Travailleur de la nuit

EDITO

Merci à vous, Didier, Laurent, Xavier et André. Merci d’avoir accepté d’être extraits de vos bagnes respectifs pour venir témoigner pour L’Envolée, poursuivie pour diffamation envers l’administration pénitentiaire, ce 19 décembre 2006.

Vous avez réussi à transformer autant que possible cette salle de tribunal en tribune. Personne n’est dupe, les palais de justice ne sont pas notre terrain, et nous n’avons jamais rien à y gagner. Non, il n’y a pas de beaux procès, les règles du jeu morbide qui se se déroule là tous les jours appartiennent au monde que nous combattons. Ce que vous avez réussi à dire est d’un autre ordre : vous avez tour à tour décrit, dénoncé la réalité carcérale. Et, contrairement aux propos insipides des « officiels » sur cette question, il n’y avait pas trace de « victimisation » dans vos paroles, au contraire, beaucoup de colère mêlée parfois à un humour qui témoigne de votre force, de votre conscience, de votre ténacité. Tous les amis présents ont compris, parfois découvert ce que personne d’autre que vous ne peut rapporter avec cette véracité. Même le baveux de Danet (feu directeur de Clairvaux qui était partie civile contre nous) n’a pas pu s’empêcher de lâcher un « mais ils sont vraiment intelligents » - c’est dire le regard qu’une grande partie de la société porte sur vous.

Ne pas laisser notre parole aux soi-disant spécialistes, aux parlementaires, aux caritatifs, etc. pour parler à notre place : rien ne peut remplacer ce que portent les prisonniers, prisonnières, familles, proches, et tous ceux qui se battent contre l’enfermement.

Cette rencontre nous a mutuellement renforcés, elle a brisé un moment la séparation entre le dedans et le dehors, nous avons tous et tout à gagner à ce qu’elle se poursuive.

Y’a pas d’aménagement !

SOMMAIRE :

LES ETATS GENERAUX des « usagers de l’administration pénitentiaire » pages 4-5

LA MISE A L’ISOLEMENT pages 6-9

TROP DE PEINES pages 10-17

LA PERIODE DE SURETÉ

LA RECIDIVE

LES CIRCONSTANCES AGGRAVANTES

LES REDUCTIONS DE PEINE

LES NOUVELLES PEINES TROIS ANS C’EST TOUJOURS MIEUX QUE DIX

LA PENALISATION DES DESIGNES FOUS pages 18-20

LA PRISON POST-DISCIPLINAIRE pages 21-23

PROCES DE L’ENVOLEE pages 24-30

LETTRES DE XAVIER,ANDRE ET DENISE CENTRES DE RETENTION pages 31-35

« ILS DISENT QUE C’EST UN CENTRE MAIS C’EST UNE PRISON » (INTERVIEW DE SAMIR)

BEAU COMME UN CENTRE DE RETENTION QUI BRULE

COMMUNIQUE DU CENTRE D’HARMONDSWORTH

PROCES DE L’ATTAQUE D’UN FOURGON BLINDE pages 36-38

ADN, MENSONGE ET VIDÉO

LETTRES DE LOLO ET NINO

LA CRAPULE DU MOIS : LE DOCTEUR PASCAL VIOLENCES ET BRIMADES A LA « PRISON MODELE » DE LIANCOURT page 39

RAPPORT DE LA CNDS, LETTRE D’ANDRE page 40

DIVERS pages 41-43

ERIS, NOM DE DIEU ! LETTRE D’UNE MERE DE DÉTENU

BOUQUINS A LIRE CONTACTS

Numéro précédent :
novembre 2006

L’ENVOLEE N°18
SUPPLEMENT : DOSSIER "PREVENTION DE LA DELINQUANCE"

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 245