Une tribune pour les luttes

CNSP Coordination Nationale des Sans Papiers

Projet de loi du boutefeu Hortefeu réformant à nouveau le CESEDA

La quatrième loi en quatre ans à fabriquer des sans-papiers.

Article mis en ligne le mardi 19 juin 2007

En 4 ans, voilà la quatrième loi sur l’immigration. Cette fois, ce n’est
plus le ministère de la police, mais le mal nommé « ministère de l’identité
nationale » sous la houlette du clan Sarkozy dont les tentacules ne cessent
de s’élargir. Nous l’avions déjà dit : si il y a besoin de défendre
l’identité nationale par la création d’un ministère portant ce nom, il
faudra bien déclarer publiquement et clairement qui donc menace celle ci ?

Pour réduire le nombre de titres de séjour délivré pour regroupement
familial la
réponse à cette question vient de tomber par le biais du projet de loi
boutefeu :

- Test d’évaluation de maîtrise du français avant le départ du pays
d’’origine alors que des « classes européennes » sont créées dans les lycées
pour la connaissance de plusieurs langues européennes ; Les langues
africaines, asiatiques parce que « barbares » seraient ainsi incompatibles
avec la connaissance du français ?

- Avoir 1,2 fois le smic et des ressources ‘indexées’ sur la taille
de la famille (nombre d’enfants). Sera t-il bientôt demandé aux français la
même somme pour avoir le droit de fonder une famille ?

- Création d’’un contrat d’’accueil et d’intégration (CAI) qui est un
flicage des parents pour les traîner devant le juge des enfants ; n’est-ce
pas l’académicienne H. Carrère d’Encausse qui expliquait que la « polygamie
est à l’origine des émeutes de banlieues » ?

- La France ayant été plusieurs fois condamnée pour non respect du
droit d’asile, le demandeur d’asile a dorénavant droit à un recours
suspensif de 24h contre une décision de rejet.

Telles sont en substance les dispositions du projet de loi
complémentaire à la loi xénophobe Sarkozy 1-Villepin sur le droit d’asile,
puis Sarkozy 2/Ceseda. Il s’agit ici d’une forfaiture claire visant
l’immigration régulière et qui va fabriquer des sans papiers comme toutes
les révisions tous les 1 an et demi de la loi sur l’immigration depuis 1945.

Les à priori xénophobes et racistes des dérives successives des lois ont un
lien évident avec la poussée raciste et xénophobe en France dont les
manifestations sont entre autres : les propos de Finkielkraut, Frêche, de
Villiers et Le Pen sur l’équipe de France de football (qui aurait notamment
« trop de noirs »), les propos de l’’académicienne Hélène Carrère d’Encausse
sur la « polygamie » qui serait à l’’origine « des émeutes de banlieues »,
ceux de Pascal Sevran, animateur de France Télévision, qui s’est livré à
l’abject entretien de la parole raciste dans son dernier livre : « La bite
des noirs est responsable de la famine en Afrique ». Il confirme ses propos
dans Var Matin du 6 décembre 2006 : « Et alors ? c’est la vérité ! L’Afrique
crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les
moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire. Il faudrait
stériliser la moitié de la planète ! ». L’immigration est considérée comme
un danger majeur d’une société laminée par les effets sociaux, économiques,
culturels, politiques désastreux du néolibéralisme imposé par les
milliardaires du CAC40, lesquels modèlent le pays selon leurs intérêts
prédateurs.

Sarkozy et Hortefeux n’ont rien inventé, ils ont tout simplement dépoussiéré
une vieille obsession chauvine et raciste que l’histoire de France leur a « 
légué ». Dans une lettre du Directeur de l’’Institut Colonial de Bordeaux
(Ministère des Colonies) au Maire de Bordeaux en date du 24 décembre 1927,
on peut lire : « Tout d’’abord, une mesure préventive paraît s’imposer pour
mettre un terme à l’’augmentation progressive du nombre déjà considérable des
indigènes résidant en France et provenant de nos colonies d’Afrique. On est
d’accord pour estimer que les éléments les moins intéressants de cette
population ont quitté leur pays à la suite d’embarquement clandestin ; (......) La
présence sur le territoire de la métropole d’’une population indigène
importante, qu’elle provienne de l’Afrique du Nord ou de nos autres grandes
colonies, par exemple l’’Afrique Occidentale Française, colonie d’origine de
la plupart des indigènes qui ont fixé leur résidence dans notre port,
constitue incontestablement une menace pour le bon ordre et la sécurité
publique » (archives municipales de Bordeaux, cité par Mar Fall, édition
l’Harmattan).

Sarkozy le soir même de sa victoire électorale a déclaré : « Je veux rendre
à la France ce qu’elle m’a donné ». L’’histoire de France version Sarkozy a
un amer goût colonialiste, utilitariste, raciste, anti-social. Sarkozy a
manifestement appris l’’histoire de France exclusivement à travers des « 
manuels » douteux qui sont aujourd’hui remis au goût du jour pour casser
tout projet sérieux progressiste du vivre ensemble dans l’égalité et la
dignité humaine. La nouvelle loi Sarkozy comme toutes celles qui l’ont
précédée - de droite et de gauche - sont des usines à fabriquer des nouveaux
sans papiers dont l’économie patronale a besoin pour mettre à bas tous les
acquis sociaux et droits démocratiques gagnés de haute lutte par les
générations précédentes.

L’avant projet de loi est une offensive libérale pour obliger les sans
papiers à se clandestiniser. Dans son sillage chaque secteur du monde du
travail, les uns après les autres, va subir la broyeuse sociale des
anti-réformes libérales et pro-patronales.

La CNSP appelle tous les sans papiers à résister aux torrents racistes,
répressifs, voire terroristes qui s’’abattent déjà. Voilà comment nous allons
contribuer au réveil inévitable du grand peuple de France, du monde du
travail de France dont nous sommes partie prenantes.

Fait à Paris le 15/06/07

- 25, rue François Miron, 75004, Paris

- tél : 01.44.61.09.59 - fax :
01.44.61.09.35 - mail : coordnatsanspap@...

- solidarité
financière :
compte bancaire N°80187841 -


Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Collectif des sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900