Une tribune pour les luttes

Manger sans paysans : la fin de la culture paysanne ?

Bientôt une poignée de multinationales définira le contenu de notre assiette

Article mis en ligne le mercredi 11 juillet 2007

Pendant qu’on nous gavait d’informations sur la grippe aviaire, se déroulait dans le secteur des poules industrielles - à notre insu - une concentration économique impressionnante. Cette illustration flagrante
nous sert pour faire comprendre aux acteurs culturels rassemblés en Avignon que nous - paysans - n’avons plus la force de nous bagarrer sans un appui plus large.
Pour attirer l’attention des médias et des acteurs culturels nous essayons de parler poule avec la Chickenflu Opera. Sur le site http://chickenflu.org/, vous trouverez un petit film d’explication.

L‘alimentation nous concerne tous.
La disparition de la culture paysanne est une
question qui ne peut être laissée aux seuls
agriculteurs et agricultrices, qui sont
confrontés au quotidien
à leur survie économique.

Il n‘est pas tolérable que, sans discussion
publique, des technocrates et des multinationales
nous imposent des choix irréversibles.
Faire disparaître au cours des prochaines années
la plus grande partie des fermes, c‘est
l‘objectif de la politique agricole commune de
l‘Union Européenne. Ce seront les pays pauvres
de la planète et quelques multinationales
de l‘agro-alimentaire qui vont nous nourrir
dorénavant. Moins de paysans, cela signifie
plus d‘agri-managers, plus d‘agriculture industrielle,
plus de poisons, plus d‘aliments
génétiquement modifiés, plus de maladies
et l‘exploitation cynique de milliers d‘ouvriers
agricoles vivant dans la précarité et sans
droits. Comme conséquence ultime, le développement
actuel aboutira à la disparition totale
de la culture paysanne, qui s‘est forgée
pendant des siècles et nous a façonnés.

La question existentielle est ainsi posée.

Nous nous adressons à tous les citadins et
notamment aux acteurs culturels pour participer
à ce débat important. Nous appelons
à l‘aide tous les écrivains, peintres, metteurs
en scène, artistes vidéo, réalisateurs de films
ou acteurs de théâtre, pour penser un autre
devenir. Si certains considèrent qu‘Avignon
est un lieu de foisonnement culturel, cette
ville doit donc être le lieu de lancement d‘une
réflexion urgente et indispensable sur
l‘avenir de notre civilisation.

Documentation pour ce débat à l’exemple des
poules, de la grippe aviaire et des oeufs d’or..

ChickenFlu OPERA, Éditions l’Esprit Frappeur 2007, 200 p. 8 euros

Pour signer l’appel MANGER SANS PAYSANS

www.journArles.org et www.chickenflu.org

AMAP LIBRE TERRE, ARCURE, LA BANASTE, CHEMIN FAISANT, CONFÉDÉRATION PAYSANNE PACA, ECHOMÉDIENS, FENOUIL A VAPEUR, FRUITS OUBLIÉS, FORUM CIVIQUE EUROPEEN, KOKOPELLI, EUROCOOP LONGO MAÏ, MAISON ALTERNATIVE ET SOLIDAIRE MAS, THÉÂTRE DES DOMS, THÉÂTRE DES CARMES, THÉÂTRE DU BALCON, CINEMA UTOPIA, VIES A VIES, WWW.JOURNARLES


Mais la ChickenFlu Opera (l’opéra de la grippe aviaire) est également le titre d’un dossier que nous présenterons dans le cadre d’une rencontre du parler poule sur la place des Carmes (Avignon) le jeudi 19 juillet à
partir de 18heures dix n’oeuf.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650