Une tribune pour les luttes

Communiqué de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité

Les hôpitaux de proximité : Vaucluse zone totalement sinistrée

Article mis en ligne le dimanche 12 août 2007

Madame Roselyne BACHELOT déclarait récemment vouloir défendre la chirurgie publique et préconisait le développement de la chirurgie ambulatoire. Monsieur SARKOZY, dans ses réunions préélectorales affirmait ne pas vouloir toucher aux hôpitaux de proximité.

Or l´Agence Régionale d´Hospitalisation (ARH) de PACA, dont chacun sait
qu´elle dépend comme toutes les ARH directement du ministère de la santé,
vient de prendre une décision à l´opposé ! En effet, elle a refusé la
proposition alternative de maintien d´une chirurgie ambulatoire à l´hôpital
de Pertuis qui avait été faite par le Comité de Défense de l´hôpital. Cette
proposition est pourtant soutenue par le personnel, les
syndicats (une section CGT très active), la population et l´ensemble des élus locaux, appuyés par des membres du Conseil Général et par des membres du Conseil Régional (comme en atteste la lettre indignée de son président, Michel
VAUZELLE). Elle repose également sur des propositions techniques et
médicales appuyées par des travaux d´experts. Malgré cette unanimité, l´ARH a imposé la fermeture intégrale de ce service de chirurgie dés le 8 juillet alors que sa viabilité et sa nécessité ne sont par personne remises en
cause. Nous avons affaire ici à un caporalisme décisionnel qui est une vraie
caricature de démocratie sanitaire. L´ARH d´Auvergne menace la chirurgie
d´Ambert, un an après la maternité, Ambert pour qui la clause d´exception
géographique était reconnue par tous ! L´ARH de Bretagne ferme la chirurgie
de Quimperlé le 11 juillet et la maternité !, l´argument invoqué pour cette
dernière étant l´impossibilité de maintien de son activité en l´absence de
chirurgie... Malheureusement, il y a fort à craindre, que pour les mêmes
raisons, la maternité de Pertuis soit menacée dans les prochains mois.

Nous constatons donc une accélération des obstacles et des fermetures au nom d´une restructuration qu´on nous annonce comme plus sûre et plus rentable : cela rejoint le démantèlement de très nombreux sites hospitaliers de proximité dans toute la France ces dernières années, comme Cognac,
Hennebont, Gérardmer et bien d´autres ! Cela annonce bien d´autres
fermetures ou restrictions. En plein mois de juillet alors que près de 30 %
des lits hospitaliers sont fermés pour l´été occasionnant ainsi en
particulier dans des régions touristiques, une suractivité, ce sont donc
trois services de chirurgie de proximité qui sont bouleversés ou purement
rayés de la carte.

L´accélération des restructurations hospitalières annoncées
dès les premiers jours de son ministère par Madame BACHELOT ne s´est pas faite attendre !!!
Une nouvelle fois la pause estivale est propice à de telles manoeuvres.
Une nouvelle fois, les considérations légitimes des populations concernées
ne sont pas prises en compte.
Une nouvelle fois la notion d´aménagement équitable du territoire est
bafouée.
Une nouvelle fois, la démocratie sanitaire et l´accès égalitaire à la
prévention et aux soins, pour toutes et tous, sur tout notre territoire,
sont dramatiquement réduits.

Quand donc va cesser cette terrible dégradation ?!

Le 16/07/2006

Michel ANTONY & André LACHARD, Coprésidents

P.-S.

Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de
Proximité Mairie de St Affrique 12400
- http://www.coordination-nationale.org
- Postmaster chez coordination-nationale.org

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 20 novembre 2008 à 09:59, par

    Les impératifs de sécurité pour la chirurgie ambulatoire

    La chirurgie ambulatoire n’est pas une "petite" chirurgie, mais bien la vraie chirurgie avec une organisation et un réseau performants permettant de réduire le recours à l’hospitalisation.

    La chirurgie ambulatoire est idéalement organisée là où le même établissement dispose d’une garde chirurgicale afin d’accueillir l’opéré à n’importe quelle heure de jour et de nuit pour une éventuelle reprise opératoire, sur le lieux même où la chirurgie ambulatoire a été pratiquée et où le dossier du patient est archivé. Un service de chirurgie ambulatoire peut éventuellement remplacer un service de chirurgie dans un centre en mesure de passer un contrat avec un établissement proche disposant d’un service de garde 24h/24.

    Proposer une activité de chirurgie ambulatoire dans une région telle qu’à Carhaix en Centre Bretagne, sans service de référence de garde à moins d’une heure, au sein d’une population rurale âgée, polypathologique et en situation de précarité, relève non seulement de l’inconscience, mais bien d’une l’illégalité.

    Dr Farhan Yazdani Chirurgie Générale et Viscérale, CHIC de Quimper-CH de Carhaix

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180