Une tribune pour les luttes

Les faucheurs volontaires neutralisent des parcelles de multiplication de semences OGM

Article mis en ligne le mercredi 12 septembre 2007

Au petit matin du samedi 8 septembre 2007, les faucheurs volontaires ont neutralisé du maïs semence transgénique sur la commune de Charcé St Ellier dans le Maine et Loire.

L’opération visait un ensemble de 2 parcelles de 5 ha chacunes qui étaient destinées à la multiplication de semences Ogm.

La récolte issu de ces parcelles aurait permis l’année prochaine de semer environ 1000 hectares de maïs Ogm [1].

La neutralisation des parcelles de semences à un double objectif : d’une part limiter physiquement la politique volontaire d’expansion des surfaces Ogm en cours.

Et d’autre part alerter l’opinion publique sur la réalité de cette politique.

En effet, les faucheurs volontaires considèrent que c’est l’aveu criant de passer outre la volonté légitime d’une majorité de la population ne voulant pas de cultures d’Ogm en plein champs [2].

Ils entendent mettre l’Etat et nos élus devant leurs responsabilités là où l’absence de loi fait défaut.

Par cette action, les faucheurs volontaires s’opposent ainsi à la violence physique et symbolique que représentent ces cultures de plein champs envers la biodiversité, et le droit de chacun à choisir son type d’alimentation.

Dans l’état actuel des choses, ils sont convaincus qu’il n’y a plus d’autre issue pour que la liberté de choix, c’est à dire la démocratie, redevienne une réalité.

Les faucheurs volontaires mettent en garde les acteurs politiques qui ont convoqués le Grenelle de l’environnement contre toute tentative d’un faux-semblant de consultation démocratique.

La responsabilité politique, morale et éthique impose l’ouverture d’un débat public et citoyen équitable, et non la méthode du fait accompli scandaleuse, telle qu’elle est pratiquée actuellement.

À ce titre, nous exigeons que dans cet espace de dialogue un des fondements de l’écologie ait une place centrale : c’est l’application du principe de précaution.

Ils affirment ainsi qu’en préliminaire à cette consultation et pour la sérénité des débats à venir, des mesures concrètes doivent être prises telles que :

* un moratoire immédiat sur toutes les cultures et expérimentations d’OGM en plein champ

* la neutralisation des cultures d’OGM en cours

Les faucheurs volontaires tiennent à souligner qu’il n’y aura pas de paix dans les campagnes tant que l’Etat et nos élus ne prendront pas leurs responsabiltés : l’impuissance politique, le vide législatif et la politique du fait accompli sont à l’origine d’une telle situation.

Le Collectif des Faucheurs Volontaires

[1] Le Maine et Loire est au coeur d’une actualité de premier plan puisque près de 29 ha de maïs semence y sont implantés.

[2] 86 % de la population sont opposés à la culture des Ogm en plein champs : sondage Greenpeace / CSA de septembre 2006.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180