Une tribune pour les luttes

1er janvier 2008 : assassinat annoncé de l’Allocation équivalent retraite (AER)

Article mis en ligne le dimanche 7 octobre 2007

La loi de 2002 portant création de l’AER pour les chômeurs de moins de 60 ans totalisant au moins 160 trimestres d’activité validés aux caisses de retraite est toujours restée dans la gorge de Sarkozy et de sa bande de milliardaires. Si on les laisse faire, l’AER vit ses derniers jours.

C’est -c’était ?- l’une des lois les plus confidentielles concernant les chômeurs : Rares sont les agentEs de l’ANPE qui informent de son existence les personnes qui peuvent y prétendre. Souvent, ils ne la connaissent même pas.

Omerta semblable du côté de l’Assédic, laquelle est pourtant chargée par les pouvoirs publics de la gérer, depuis la délivrance des dossiers d’admission jusqu’aux paiements et aux contrôles de ressources.

Conséquences : lorsqu’ils finissent par la réclamer, quand ils la réclament, les

chômeurs ont perdu plusieurs mois, voire plusieurs années, au RMI, en ASS, voire sans aucune allocation.

Malgré tout, le gouvernement n’arrivait pas à avoir sa peau. Le 1er janvier prochain, ce sera chose faite si les chômeurs ne se mobilisent pas pour la défendre.

La suppression de l’AER est prévue dans le projet de loi de finances.

Motif affiché : « Dans le cadre du plan pour l’emploi des seniors, il est proposé de mettre fin aux multiples dispositifs de cessation précoce d’activité » ...

« Cessation précoce d’activité » alors que cette allocation concerne principalement des travailleurs manuels qui ont commencé très jeunes (14 ans, 15 ans) leurs carrières professionnelles !

« Cessation précoce » alors que les allocataires sont au chômage et que la suppression de l’AER n’aura pour conséquence que de prolonger leur misère aux minima sociaux (ASS, RMI) !

Cynisme d’un « plan pour l’emploi des seniors » dont le seul et unique alinéa consiste à les affamer !

Second motif affiché : « Cette mesure permet de réaliser une économie estimée à 60 millions €. »

Après avoir octroyé 14 milliards de cadeaux à son gang de richissimes amis au titre du « bouclier fiscal », il est temps de continuer à faire des petites économies sur le dos des pauvres.

www.ac-reseau.org/spip.php ?article1778/url

Assemblée nationale

Treizième législature

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 26 septembre 2007

Projet de loi de finances pour 2008

Renvoyé à la Commission des finances, de l’économie générale et du plan, présenté
au nom de M. François FILLON
Premier ministre
par M. Éric WOERTH
Ministre du budget, des comptes publics, et de la fonction publique

(...)

Article 57 :

Suppression de l’allocation équivalent retraite (AER)

I. – L’article L. 351-10-1 du code du travail est abrogé à compter du 1er janvier 2008.
Les articles L. 5423-18 à L. 5423-23 du code du travail qui, dans leur rédaction issue de l’ordonnance n° 2007-329 du 12 mars 2007 relative au code du travail (partie législative) reprennent les dispositions de l’article L. 351-10-1 susmentionné, sont abrogés à leur date d’entrée en vigueur.

II. – Les allocataires qui, au 1er janvier 2008, bénéficient de l’allocation prévue par l’article L. 351-10-1 du code du travail continuent à la percevoir jusqu’à l’expiration de leurs droits.

Exposé des motifs :

Dans le cadre du plan pour l’emploi des seniors, il est proposé de mettre fin aux multiples dispositifs de cessation précoce d’activité mis en place au cours du temps. Le présent article supprime ainsi l’allocation équivalent retraite (AER), en abrogeant l’article L. 351-10-1 du code du travail. Toutefois, cette abrogation ne concerne que les nouveaux entrants potentiels ; l’allocation est préservée pour les personnes qui en sont déjà bénéficiaires.

Cette mesure permet de réaliser une économie estimée à 60 millions €.

Retour en haut de la page

3 Messages

  • Le 10 octobre 2007 à 19:29, par marie

    je trouve dommage d esupprimer cette allocation si des personnes totalisent un nombre de trimestres valides c est qu ils ont travaille et cotise , suppression veut dire plus de precarite car l on sait tres bien qu a partir de 55 ans aucun employeur propose un travail

  • Le 28 octobre 2007 à 23:32, par hoptick

    VALEUR TRAVAIL, AER, MISERE

    Notre gouvernement veut supprimer l’AER.

    Qui est concerné par l’AER ? Des personnes qui ont déjà cotisé 160 trimestres, soit 40 ans.
    Et pour avoir travaillé 40 ans, il faut avoir commencé très jeune, disons à 14 ou 15 ans. Et ces personnes avaient-elles toujours le choix entre l’usine et les études ?

    Qu’on me comprenne bien, je n’oppose pas ceux qui ont fait des études, je les respecte, à ceux qui n’ont pas pu ou voulu le faire.

    Qui est concerné par l’AER ? Des personnes qui, après avoir travaillé pendant 40 années ont été licenciées, dans la plupart des cas pour licenciement économique. Des personnes qui ont reçu la tant redoutée lettre recommandée, des personnes liquidées.

    Qui est concerné par l’AER ? Des personnes qui, après 40 ans de travail se retrouvent face à des employeurs qui les renvoient à l’hospice. Face à des bureaucrates zêlés. Face à des contrôleurs.

    Qu’on me comprenne bien, je ne cherche pas à faire du misérabilisme mais plutôt à pointer du doigt une décision inique.

    Car enfin, un peu d’humanité, voyons ! Il ne suffit pas de citer Jaurès ou Blum ! Mais quand on a commencé à travailler tout gamin, travaillé 40 ans, on n’a pas mérité une telle humiliation !

    Et notre Gouvernement devrait honorer ces gens qui connaissent bien, eux, ce que le mot "travailler" signifie plutôt que de les traiter de la sorte ! Ils connaissent bien, eux, le sens du mot "Travail" et personne, personne n’a de leçons à leur donner et encore moins le droit de les plonger encore plus dans la misère.

    • Le 11 mai 2008 à 08:52, par jacquel

      mais j espere bien que tu vous avez raison mon cher monsieur car cela est simplemnt reel et je suis prete moi a asuumer une mobilisation
      si cela venait a eter mis au programme

Retour en haut de la page

AC ! Marseille : Agir tous ensemble contre le Chômage et la précarité c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1185