Une tribune pour les luttes

"Résistons ensemble" N° 15

Une politique qui ne se cache pas !

Article mis en ligne le jeudi 5 février 2004

"Depuis 19 mois il n’y a pas eu une seule bavure" nous expliquait le 20/11/04 M. Sarkozy. La réalité de l’année 2003 est tout autre : 10 cas de blessures mortelles et en tout 611 plaintes de violences avérées déposées à
l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) (Le Monde du 28/01/04).la partie visible de l’iceberg. Les violences policières existent bel et bien, elles sont même en augmentation constante depuis 6 ans (selon les
mêmes chiffres). Mais loin d’être surprise l’institution répressive y voit des "dommages collatéraux".. Des syndicats de la profession affirment que les mesures sécuritaires ne sont pas plus violentes que dans le passé et qu’elles ont un prix, celui du nombre de morts et de blessés.

Alors, des bavures ? Toutes ces tragédies seraient des erreurs ? Non. La logique sécuritaire ne se cache même pas. À les écouter tous, cyniques et pédants, tout ceci est normal. Les violences policières, une volonté
politique gouvernementale. de quoi glacer le sang.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | ... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | ... | 1180