Une tribune pour les luttes

Pétition contre la future directive européenne sur la rétention et l’expulsion des sans papiers

Non à la directive de la honte !

Comment peut-on vouloir emprisonner pendant 18 mois des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe !

Article mis en ligne le mercredi 9 janvier 2008

Appel aux parlementaires européens

Au mois de janvier 2008, un projet de directive sur la rétention et l’expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen.

Depuis 1990, la politique européenne conduite par les gouvernements en matière d’immigration et d’asile s’est traduite par une réduction continue des garanties et des protections fondamentales des personnes. L’Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en oeuvre des moyens démesurés pour empêcher l’accès à son territoire et expulser les sans-papiers.

Le projet de directive, s’il était adopté, constituerait une nouvelle régression.

En prévoyant une rétention pouvant atteindre 18 mois pour des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, il porte en lui une logique inhumaine : la généralisation d’une politique d’enfermement des personnes étrangères qui pourrait ainsi devenir le mode normal de gestion des populations migrantes.

En instaurant une interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour toutes les personnes renvoyées, ce projet de directive stigmatise les sans-papiers et les transforme en délinquants à exclure.

Le projet de directive qui sera présenté au Parlement est le premier dans ce domaine qui fasse l’objet d’une procédure de co-décision avec le Conseil des ministres. Le Parlement a donc enfin la possibilité de mettre un terme à cette politique régressive qui va à l’encontre des valeurs humanistes qui sont à la base du projet européen et qui lui donnent sens.

Les parlementaires européens ont aujourd’hui une responsabilité historique : réagir pour ne pas laisser retomber l’Europe dans les heures sombres de la ségrégation entre nationaux et indésirables par la systématisation des camps et de l’éloignement forcé.

Nous appelons les parlementaires européens à prendre leurs responsabilités et à rejeter ce projet.

Pour signer cet appel :

http://www.directivedelahonte.org/

Premiers signataires :

Migreurop

AEDH - Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme Belgium

CIRE - Coordination et Initiatives pour et avec les Réfugiés et Étrangers

LDH - Ligue des Droits de l’Homme France

Anafé - Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers

ATMF - Association des Travailleurs Maghrébins de France

Cimade - Service oecuménique d’entraide

Gisti - Groupe d’information et de soutien des immigrés

IPAM - Initiatives Pour un Autre Monde

Pro Asyl Italy

ARCI - Associazione Ricreativa e Culturale Italiana

APDHA - Asociación Pro-Derechos Humanos de Andalucía

NCADC - National Coalition of Anti-Deportation Campaigns

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 21 novembre 2007 à 18:23, par ophelie3

    Quels sont tous ces conflits qui nous agitent, voire nous divisent en ce moment ? Pourquoi hier, plusieurs manifestants dont les revendications semblaient différentes ce sont réunis ensemble ? Les médias ne font pas le lien, pourtant... Pourtant l’être humain est en jeu. Pourtant l’esprit créatif est en jeu. Pourtant les cheminots, les universitaires, les lycéens, les fonctionaires, les étrangers, TOUS LES AUTRES, c’est à dire nous, sommes liés à une inquiétude légitime, à une angoisse même pour beaucoup : l’avenir. Il ne s’agit pas, comme le prétendent les responsables politiques en place ou les personnes rangées, de gueuler pour gueuler, il s’agit bien de se poser les bonnes questions."Gérer", ils n’ont que ce mot dans leur vocabulaire sur la défensive qu’ils sont, et d’ailleurs prêtent-ils seulement attention au fait qu’ils sont sur la défensive, se demandent-ils seulement pourquoi ils le sont ? La peur est là. A Nantes, le président de l’université veut faire voter le déblocage sur internet ! Et ce vote est piratable, on vient de l’apprendre. Une directive sur la rétention et l’expulsion des étranger est sur le point d’être votée au parlement européen ! Qui voit qu’ils nous manipulent afin que nous ne fassions pas les liens ? Leur négligence, leur maltraitance des droits de l’homme et du citoyen se multiplient, et on fait passer les manifestants pour de simples égoistes qui ne pensent qu’à leurs privilèges et empêchent les autres de penser aux leurs !

    Remettons les pendules à l’heure ! L’être humain est en jeu, ils ne peuvent pas nous rirent au nez sous prétexte qu’ils ont oublié leurs rêves, qu’ils sont aigris, et sado-masochistes ! Qu’ils ne supportent pas la contradiction comme tous les fascistes. Et Oui ! Le mot est prononcé, il fait mal. Ils s’en défendent plutôt que de nous prouver le contraire. Faire avancer un pays ! Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire si on ne sait pas où il va ? Demmerdez-vous nous dit-on, démmerdez-vous pour nous ressemblez, demmerdez-vous pour baisser la tête, demmerdez-vous pour apprendre à rester dans l’obéissance, il est trop douloureux d’en sortir, demmerdez-vous pour ne pas avoir de courage, ou pour nous le sacrifier.

    Merci bien pour les petites leçons qui ne servent qu’à exciter la colère, la notre, et la leur qu’ils ont tant appris à diriger contre eux-mêmes qu’ils sont prêts à abattre le moindre espoir sans hésitation, aucune, c’est ce qu’ils appellent "fermeté" "autorité" ou encore "morale". Leur cynisme ne s’arrète pas là, ils jouissent chaque jour du pouvoir de bêtise, parce que nous ne faisons pas les liens entre nous ou entre les divers évènements dans le monde. Ils traitent chaque chose dans leur spécificité propre, comme on traite chaque petit délire chez un malade.

    Aurons-nous le courage ? Le courage d’aller là où ils ne s’attendent pas que l’on ose et que l’on tienne. Le courage simple tout d’abord de tenir un non symbolique et vivant.

    ophelie

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650