Une tribune pour les luttes

Grâce à son courage et à la mobilisation, enfin entendu,

M.Tastan Ferzende obtient le statut de réfugié politique, mais il reste en prison pour avoir refusé d’être expulsé vers la prison, la torture et peut-être la mort !

Il est toujours en prison ! Ecrivez-lui.

Article mis en ligne le dimanche 10 février 2008

RESF 13/

Après 7 ans d’angoisse et de lutte administrative, la famille Tastan
va-t-elle pouvoir vivre enfin sereinement à l’abri de l’acharnement
policier et judiciaire ?/

Nous continuerons à nous battre pour que tous les autres Sans Papiers
puissent avoir accès à ce droit élémentaire : vivre sans craindre d’être
arrêtés, emprisonnés et séparés de leur famille sous le simple prétexte
d’être sans titre de séjour.

JPEG - 33.8 ko

COMMUNIQUE DE PRESSE du 2 janvier 2008 du RESF 13

Après 7 ans de lutte, M. Tastan Ferzende obtient enfin le statut de
réfugié politique !

M. Tastan Ferzende, Kurde, père de 5 enfants dont 4 scolarisés à
Marseille, actuellement emprisonné à la maison d’arrêt de Lyon pour avoir
refusé d’être expulsé vers la Turquie vient d’obtenir le statut de réfugié
politique.

Ferzende Tastan se réfugie en France en 2002 après avoir effectué 19 mois
de prison. Installé à Marseille avec sa femme et ses enfants, il sera
jugé par contumace et condamné à 12 ans d’emprisonnement. Malgré plusieurs
demandes, on lui refuse le statut de réfugié politique comme le titre de
séjour vie privée-vie familiale. Il est arrêté le 24 novembre dernier et
emmené le 10 décembre vers l’aéroport de Lyon où il refuse d’embarquer
dans l’avion.

La mobilisation sans relâche, aux côtés de la famille, du Réseau Education
Sans Frontières sur Marseille, Paris et Lyon, impliquant des anonymes, des
membres d’associations, des militants d’organisations des Droits de
l’Homme et de syndicats, ainsi que l’engagement de son avocate a permis à
Ferzende Tastan d’obtenir le réexamen de sa situation.

M. Tastan, qui ne cessait de dire qu’il risquait sa vie en Turquie, a
enfin été entendu !

Cette décision rend totalement illégitime sa tentative d’expulsion du 10
décembre dernier, ainsi que le jugement du TGI de Lyon du 21 décembre. Le
président du Tribunal avait refusé d’entendre les arguments de M.Tastan
et ceux de son avocate qui invoquaient l’article 3 de la Déclaration
Européenne des Droits de l’Homme garantissant la protection des personnes
risquant des « traitements inhumains et dégradants dans leur pays
d’origine ».
Il a été alors condamné à 3 mois de prison ferme et 3 ans d’interdiction
du territoire.

M. Tastan, réfugié politique, restera donc emprisonné jusqu’en février ou mars.

Sédat Tastan, fils aîné de Ferzende, comparaîtra lui le 17 mars 2008
devant le tribunal de Bobigny pour avoir refusé d’être expulsé en mars
2007 en invoquant les risques qu’il encourait en Turquie.

Après 7 ans d’angoisse et de lutte administrative, la famille Tastan
va-t-elle pouvoir vivre enfin sereinement à l’abri de l’acharnement
policier et judiciaire ?

Nous continuerons à nous battre pour que tous les autres Sans Papiers
puissent avoir accès à ce droit élémentaire : vivre sans craindre d’être
arrêtés, emprisonnés et séparés de leur famille sous le simple prétexte
d’être sans titre de séjour.

Réseau Education Sans Frontières Bouches du Rhône (RESF 13)

Contact : resf13 : 06 31 32 48 65


Vous pouvez lui écrire (nouvelle adresse)

Tastan Ferzende

Maison d’arrêt : rue Lavoisier, numéro d’écrou : 17724,

BP 482,

69665 Villefranche sur Saone.

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 6 janvier 2008 à 16:55, par odile boccard

    Bravo pour l’ opiniatreté dont RESF 13 fait preuve.Bravo à l’ energie des militants et au courage de la famille Tastan

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650