Une tribune pour les luttes

Non à une base militaire française à Abu-Dhabi

Article mis en ligne le vendredi 25 janvier 2008

Les médias viennent de faire écho à l’accord qui aurait été signé entre le président Sarkozy et l’Emirat d’Abu-Dhabi concernant l’installation prochaine d’une base militaire française sur ce territoire.

Cette base navale destinée à accueillir les navires de guerre français, y compris les sous-marins porteurs d’armes nucléaires, serait implantée au débouché du détroit d’Ormuz en face de l’Iran, dans une zone considérée comme stratégique pour l’approvisionnement énergétique.

Le Mouvement de la Paix s’étonne qu’une telle décision puisse être prise sans consultation de la représentation nationale. Elle est une manifestation supplémentaire de la nouvelle politique étrangère menée par le président de la République dans laquelle la force militaire devient le levier essentiel de l’action de la France dans le monde.

Devant la situation politique de cette zone « sensible », une telle décision apparaît comme une provocation dans les rapports avec l’Iran et comme un premier pas vers une action éventuelle de guerre contre ce pays. Elle rajoute de la tension dans une région qui a besoin de dialogues et d’initiatives diplomatiques internationales de paix.

Aujourd’hui, la France et les USA demeurent les seuls pays à maintenir des bases militaires en dehors de leur territoire. Cette stratégie de quadrillage de la planète basant la sécurité du monde sur la militarisation, est illustrée par les bases que les USA cherchent à implanter en République tchèque et en Pologne dans le cadre de leur bouclier antimissile.

Pour le Mouvement de la Paix, la sécurité dans les rapports internationaux passe par des négociations pour régler les éventuelles tensions et conflits et non par les démonstrations de force.

Au-delà de la dimension sécuritaire, le Mouvement de la Paix s’étonne qu’on puisse engager de telles dépenses au moment où le gouvernement réduit tous les budgets sociaux arguant des difficultés financières de l’État Français.

Le conseil national du Mouvement de la Paix réuni à Créteil les 19 et 20 janvier 2008,

* exprime une ferme opposition à cette nouvelle base militaire, et rappelle sa demande de retrait de toutes les bases militaires françaises des territoires des anciennes colonies,

* demande que la France prenne des initiatives pour que les États nucléaires signataires du TNP s’engagent pour le désarmement nucléaire ouvrant ainsi la voie au règlement pacifique de la crise iranienne,

* propose d’engager une action nationale contre l’installation de cette nouvelle base militaire en s’attachant à créer les plus larges convergences dans sa mise en œuvre.

A Créteil,

Le 20 Janvier 2008

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505

Mouvement de la Paix c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20