Une tribune pour les luttes

Communiqué de presse de l’Eglise réformée de Marseille

Cercles de silence, les jeudis du carême, pour les personnes immigrées en centre de rétention administrative

Article mis en ligne le mardi 5 février 2008

Action chrétienne de carême 2008

Le temps du carême arrive, temps pour les chrétiens de raviver leur
foi et leur engagement. Nous proposons, pour le temps du carême, une
action commune des chrétiens à Marseille, ouverte à tous ceux qui
veulent s’y associer.

Cette action, inspirée par les "cercles de silence" des moines
franciscains à Toulouse , veut sensibiliser les citoyens de
Marseille sur la situation des personnes en situation irrégulière,
notamment celle qui sont en centre de rétention administrative.

Pour cela, nous invitons à des
Cercles de silence,
les jeudis du carême
Du 7 février au 20 mars inclus de 12 h 30 à 13 h 30,
place Félix Baret (devant la Préfecture de Région, côté rue Montgrand).

Pourquoi voulons-nous agir ?

Nous vivons actuellement des changements progressifs de la politique
d’immigration, qui nous inquiètent en tant que chrétiens, car ils
sont pour nous en contradiction avec les valeurs évangéliques de
l’accueil et de la protection du plus faible : depuis quelques années
on considère les personnes immigrées en France non comme des êtres
humains égaux en dignité et en droit, mais comme une matière
économique soumise aux chiffrages du gouvernement : en 2002 il y
avait 10 000 reconduites à la frontière, en 2007 l’objectif des
expulsions était fixé à 25 000 personnes. En 2008 le chiffre envisagé
est de 30 000 personnes à expulser.

L’histoire individuelle de chaque personne, de chaque famille,
devient ainsi sans importance : ce qui compte c’est d’atteindre les
chiffres fixés.

Dans la politique actuelle la protection des personnes immigrées est
progressivement réduite :

- Nous protestons contre l’enfermement des étrangers adultes et
enfants, dans les centres de rétention administrative.

Avec la pression des objectifs chiffrés et l’encombrement des centres
de rétention, nous assistons actuellement à une utilisation accrue de
ces locaux. Cette privation de liberté des personnes en situation
irrégulière les présente comme des criminels (avec toutes les
conséquences traumatisantes pour les adultes et encore plus les
enfants). Cela est pour nous en contradiction avec la dignité humaine
qui est indépendante d’une situation administrative.

- Nous protestons contre le projet de directive européenne sur la
rétention et l’expulsion des étrangers
 : cette directive prévoirait
une rétention administrative pouvant atteindre 18 mois (au lieu de 32
jours actuellement en France) pour des personnes étrangères et
instaurerait une interdiction du territoire européen de 5 ans de pour
toutes les personnes renvoyées. Ce projet de directive ouvrirait, de
fait, la voie à la généralisation d’une politique d’internement des
migrants.

Que voulons-nous faire ?

Le temps du carême est pour les chrétiens un temps de recueillement
qui invite les croyants à méditer sur leur propre vie en ayant à
l’esprit le cheminement du Christ jusqu’à la Croix. Cette démarche
spirituelle a notamment pour but de raviver la foi et de sortir les
chrétiens de leur inertie, de leur assoupissement. Ils sont invités à
repenser ce qui est essentiel dans leur vie et à emprunter un chemin
d’engagement au service des autres, selon l’exemple du Christ.

Nous invitons toutes les personnes sensibles à cette question à nous
rejoindre dans le silence.

Iris Reuter
Terre nouvelle
Eglise réformée de France
68 chemin des Baumillons
13015 Marseille
04 91 51 49 77

iris.reuter chez free.fr

Situation des centres de rétention administrative (CRA)

24 centres de rétention administrative (CRA) en France c’est 1 800
places disponibles dans des locaux qui vont de 8 à 280 places. En
2002 il y avait 700 places.

Les CRA sont le plus souvent inconnus du
public, qu’ils soient en pleine ville ou près des aéroports. Mais ils
existent et enferment de plus en plus de personnes : 31 232 personnes
en 2006 dont 197 enfants (près de 300 en 2007), beaucoup étant nés en
France.

Le centre de rétention à Marseille a vu augmenter sa capacité de 60 à
120 places au mois de juin 2007 : 50 % des personnes retenues sont
effectivement reconduites à la frontière.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505