Une tribune pour les luttes

vendredi 21 mars 2008

MARSEILLE

18 h

18 h à la Cité des Associations, 93 La Canebière, 13001

Rencontre avec Salim Lamrani

Double morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme*

Association France-Cuba Provence

* Editions Estrella, 135 pages, 10 €.

Salim Lamrani est enseignant, écrivain et journaliste, spécialiste des
relations entre Cuba et les États-Unis. Il a notamment publié
Washington contre Cuba (Pantin : Le Temps des Cerises, 2005), Cuba
face à l’Empire
(Genève : Timeli, 2006) et Fidel Castro, Cuba et les
États-Unis
(Pantin : Le Temps des Cerises, 2006)

En juin 2003, sous l’impulsion du. Premier ministre espagnol, José María Aznar, l’Union européenne décide d’imposer des sanctions politiques
et diplomatiques à l’encontre de Cuba. Cette décision
se justifie, officiellement, en raison de la « situation
des droits de l’homme » et suite à l’arrestation de 75
personnes considérées comme des « agents au service
d’une puissance étrangère » par la justice cubaine et
comme des « dissidents » par Bruxelles.
Le seul pays du continent américain condamné par
l’Union européenne et victime de telles sanctions est
Cuba. De nombreux soupçons émergent quant aux réels
motifs de cette stigmatisation. Pourquoi Cuba ? Et
surtout, pourquoi seulement Cuba ? Viole-t-on les droits
de l’homme uniquement à Cuba ? Qu’en est-il de la
situation dans les autres pays du monde ?
Il existe un moyen relativement simple de se faire une
idée de la situation des droits de l’homme à travers le
monde. Amnesty International, une organisation de
défense des droits de l’homme réputée pour son sérieux,
publie chaque année un rapport sur ce sujet. Il suffit
donc de consulter son rapport annuel pour connaître
le degré de respect des droits fondamentaux dans les
diverses nations de la planète. Le constat est édifiant
et illustre la double morale dont fait preuve l’Union
européenne.