Une tribune pour les luttes

Première victoire des 600 travailleurs sans-papiers en grève

Le gouvernement vient d’annoncer l’ouverture du processus de régularisation des 600 grévistes.

Article mis en ligne le lundi 21 avril 2008

VICTOIRE DES 600 TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS EN GRÈVE

Le gouvernement vient d’annoncer l’ouverture du processus de
régularisation des 600 grévistes. À partir de demain, les cinq
préfectures concernées (Paris, 91, 92, 93, 94) ouvriront spécialement
des guichets afin d’engager concrètement ce processus de régularisation,
sur la base des documents relatifs à la qualité de travailleur des
grévistes (contrat de travail, fiche de paie, promesse d’embauche).

Ce processus de régularisation concerne également des femmes travaillant
dans l’aide à la personne, à partir principalement de la promesse
d’embauche. Des travailleurs non déclarés, sans fiche de paie ni contrat
de travail, pourront également entrer dans le processus en produisant
des pièces attestant de leur relation avec un employeur (badge de
travail, planning, chèques de l’employeur, témoignages). En outre, le
gouvernement a annoncé que les éventuelles mesures de reconduite à la
frontière (APRF ou OQTF) pesant sur les grévistes ne feraient pas
obstacle à leur régularisation.

Cette victoire est la résultante de la détermination des travailleurs
sans-papiers, de l’unité de leurs soutiens (CGT et Droits devant !!), et
ouvre une brèche fondamentale qui doit permettre la régularisation
globale de toutes et tous les travailleuses et travailleurs
sans-papiers, afin de mettre fin une bonne fois pour toutes à cet
esclavagisme moderne.

Droits devant !!

44, rue Montcalm

75018 Paris

Tel. : 01 42 58 82 22

Site web : http://www.droitsdevant.org

Courriel : administrateur chez droitsdevant.org


COMMUNIQUE DE L’URP-CNT ET DE SOLIDAIRES PARIS, AVEC LES CUISINIERS SANS PAPIERS DE
CHARLIE BIRDY

LE GOUVERNEMENT RECULE, LA LUTTE DOIT CONTINUER !

LE 22 AVRIL 2008

La nouvelle est tombée hier soir, à la sortie d’une réunion de négociation au
Ministère Hortefeux : devant l’ampleur du mouvement de grève, son extension
continue depuis mardi dernier, et le risque de plus en plus présent qu’il s’étende
en province, le gouvernement a opéré un premier repli en ouvrant la porte à la
régularisation des 600 grévistes, sur la base des contrats de travail présentés.

Nous, organisations syndicales URP-CNT et SOLIDAIRES Paris, présents en soutien des
cuisiniers du Charlie Birdy du 124 rue de la Boëtie, prenons acte de ce que nous
considérons comme une tentative pour faire baisser la tension. Nous rappelons que
c’est la mobilisation massive et publique des travailleurs sans papiers, qui a
permis d’obtenir, pour la première fois depuis longtemps, la réouverture d’un
processus de régularisation.

Nous disons également que la proposition du gouvernement est insuffisante, à
l’heure ou des centaines d’autres travailleurs sans papiers se préparent à entrer
en lutte, où de nouveaux piquets de grève s’installent tous les jours, comme hier
avec l’occupation du magasin Paris Store de Choisy-le-Roi.

Nous rappelons le mot d’ordre de l’intersyndicale à ce stade, qui est de maintenir
partout les piquets de grève et les occupations. Nous appelons la mobilisation à
continuer et s’élargir, et invitons tou(te)s les travailleuses et travailleurs sans
papiers à rejoindre la lutte en cours pour leur régularisation.

TRAVAILLEURS SANS PAPIERS
PRENEZ CONTACT AVEC LES SYNDICATS,
REJOIGNEZ LE COMBAT !

SOLIDAIRES Paris

144 bd de la Villette
75019 PARIS

01 40 18 79 99

CNT Union Régionale Paris

33 rue des Vignoles
75020 PARIS

06 78 05 94 82

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 23 avril 2008 à 15:09, par

    Effectivement l’avancée est de taille mais les pièges sont encore nombreux.
    L’étude au cas par cas est-elle une formule pour sauver la face (et tous les dossiers déposés vont être régularisés - cela s’est déjà produit sur quelques mobilisations de moins grande ampleur touchant des immeubles entiers ) ou bien y a en aura-t-il un nombre important qui vont "rester sur le carreau " ?
    - les 600 premiers "régularisables" constituent-il la seule et unique vague de régularisation.... et après le gouvernement "ferme le robinet " ? Ou y en aura-t-il d’autres à la faveur de l’occupation d’autres sites plus tard ?
    - les conjoint(e)s des travailleurs (ses) potentiellement régularisables (les 600 en grève) ne sont pas compris dans l’opération. Que deviendront-elles (ils) ? Qui va s’en occuper ?
    - Quel titre de séjour va-t-il être précisément délivré ?

    Je remarque aujourd’hui que les dossiers de régularisations s’appuient sur la procédure de régularisation par le travail (art 40 et circulaires suivantes dont celle du 7 janvier). Les patrons remplissent les dossiers pour la régularisation de leurs employés. Et si certains d’entre eux refusent ? Nous savons déjà que sur quelques sites certains employeurs ont annoncé qu’ils n’embaucheraient pas leurs anciens travailleurs régularisés. Cl.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 730