Une tribune pour les luttes

Demande de retrait de Base élèves

Courrier de Frédéric Dutoit à l’inspecteur d’Académie Aix -Marseille

Frédéric DUTOIT, président du groupe communiste, républicain et citoyen à la ville de Marseille

Article mis en ligne le samedi 31 mai 2008

Frédéric DUTOIT
Président du groupe
Communiste, Républicain et Citoyen
À la ville de Marseille

Marseille, le 28 Mai 2008

Gérard TREVE
Inspecteur d’académie
Aix-Marseille
28 Bd Charles Nédélec
13231 Marseille cedex 01

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

J’aimerais attirer votre attention sur l’expérimentation de Base élèves dans l’académie d’Aix-Marseille.

Cette base de données présentée comme un simple outil de gestion et généralisée à la rentrée 2008 soulève l’inquiétude des syndicats des personnels de l’Education Nationale et des parents d’élèves.

Base élèves présente de nombreux dangers pour tous les acteurs de l’école publique.
Ce fichier sera un fichier national et partageable de données non sécurisées sur les élèves et leurs parents, un instrument pour les maires et d’autres institutions (justice, police...), de contrôle social et de répression dans le cadre de la loi de prévention de la délinquance de mars 2007 et du décret d’application de février 2008.

Syndicats des personnels de l’éducation nationale et parents d’élèves vous sollicitent instamment afin d’arrêter l’expérimentation de Base élèves sur l’Académie d’Aix-Marseille.

Je soutiens cette revendication des parents d’élèves, qui mobilise actuellement des centaines de familles. Et je pense très sincèrement que ce type de fichier est une atteinte grave à la vie privée des enfants et de leurs parents.

J’estime que la mise en place d’un système de gestion informatique interne à chaque école garantissant la sécurisation des données et une utilisation éthique des systèmes informatisés serait plus acceptable et mieux acceptée par les parents d’élèves.
Le bon fonctionnement des écoles ne nécessite en rien d’avoir un fichier national de tous les élèves !

Je vous demande instamment de bien vouloir prendre en compte leur revendication afin d’apaiser leur inquiétude.

Dans l’attente de vous lire,

Je vous prie de croire, monsieur l’Inspecteur d’Académie, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Frédéric DUTOIT

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Fichage/surveillance c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 230