Une tribune pour les luttes

Incendie du CRA de Vincennes : la Cimade demande la libération des personnes retenues

Article mis en ligne le mardi 24 juin 2008

Samedi 21 juin un un étranger retenu, placé au centre de rétention administrative de Vincennes, est décédé dans des circonstances qui ne sont pas encore complètement établies. La mort de ce ressortissant tunisien a suscité beaucoup d’émotion parmi les personnes placées en rétention et au sein des associations de défense des migrants. Dimanche 22 juin, un incendie a détruit les deux bâtiments du CRA. Les personnes qui étaient retenues à Vincennes ont été transférées au cours de la nuit dans d’autres centres de rétention.

A ce jour, la Cimade a connaissance des transferts suivants :

> 100 personnes transférées au CRA de Nîmes-Courbessac (30)

> 54 personnes transférées au CRA de Lille-Lesquin (59)

> 40 personnes transférées au CRA de Paris-Dépôt (75) (centre normalement réservé aux femmes et qui ont elles-mêmes été transférées au CRA de Rouen-Oissel)

> 21 personnes transférées au CRA de Rouen-Oissel (76)

> 16 personnes transférées au CRA de Palaiseau (91)

Des témoignages de personnes transférées au CRA de Palaiseau montrent que ces dernières sont restées au CRA de Vincennes jusqu’à 17h30 avant d’être admises, très choquées, à l’hôpital aux alentours de 18h. L’Administration n’a pas jugé utile de laisser à ces personnes une nuit de repos et, dès minuit et demie, elles ont été placées dans des voitures pour un transfert de nuit qui a duré en tout cinq heures, avec une étape à la préfecture de police de Paris et une autre au CRA de Vincennes, sans pour autant être jamais autorisées à sortir des voitures.

Toutes les personnes qui étaient présentes au CRA de Vincennes ce week-end ont traversé une série d’événements particulièrement traumatisants. En outre, il semble qu’au cours de ces événements et de ces transferts, elles aient été en grande partie privées d’une possibilité réelle d’exercice de leurs droits, notamment celui de pouvoir communiquer avec l’extérieur, leurs proches et leurs défenseurs. La Cimade demande donc la libération immédiate de toutes les personnes qui étaient présentes au CRA de Vincennes entre le 21 et le 22 juin et qui sont aujourd’hui dispersées sur toute la France.

Le centre de rétention de Vincennes était le plus grand de France. Sa capacité de 280 places, soit le double de la limite légale, en faisait un lieu d’extrême tension. La Cimade n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics sur cette situation et sur le risque que des incidents graves ne se produisent.

La Cimade reviendra demain sur ces événements dramatiques, sur la situation générale qui prévaut dans les centres de rétention administrative, sur les conséquences d’une politique du chiffre en matière d’expulsion et exposera les mesures indispensables que le gouvernement doit prendre pour garantir la protection des personnes.

www.cimade.org/nouvelles/963-Incend...


Lire aussi ou télécharger sur le site de la CIMADE

Rapport 2007 sur les centres et locaux de rétention administrative

Depuis 1985, la Cimade assure une présence associative et exerce une mission d’accompagnement des étrangers en instance d’expulsion dans les lieux de rétention. Seul représentant de la société civile à y intervenir quotidiennement, nous témoignons de la réalité observée dans ces lieux de privation de liberté.

La huitième édition de ce rapport met l’accent sur la mise en place progressive d’un dispositif juridique qui tend à réduire les droits des étrangers ou à les priver de la possibilité pratique d’exercer ces droits.

296 pages
avril 2008
http://www.cimade.org/publications/16

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

CIMADE c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 100

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520