Une tribune pour les luttes

Lettre (ouverte) à Monsieur le Président de la République

Michèle Audin mathématicienne et fille de Maurice Audin.

Article mis en ligne le mardi 6 janvier 2009

Monsieur le Président,

Par une lettre datée du 30 décembre 2008, vous m’informez de votre décision
de me décerner, sur la réserve présidentielle, le grade de chevalier de la Légion
d’honneur.

Je suis très heureuse, Monsieur le Président, de cet intérêt montré à ma
contribution à la recherche fondamentale en mathématiques et à la populari-
sation de cette discipline et je vous en remercie.

Monsieur le Président, il y a un an et demi, vous receviez une lettre (ouverte)
envoyée par ma mère, Josette Audin, qui vous demandait de contribuer à faire
la vérité sur la disparition de mon père, Maurice Audin, mathématicien lui
aussi, et disparu depuis le 21 juin 1957 alors qu’il était sous la responsabilité
de l’armée française.
`
A ce jour, vous n’avez pas donné suite à cette demande. Vous n’avez
d’ailleurs même pas répondu à cette lettre.

Cette distinction décernée par vous est incompatible avec cette non-réponse
de votre part. Vous me voyez donc au regret de vous informer que
je ne souhaite pas recevoir cette décoration.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mon respect,
`
A Strasbourg, le 1er janvier 2009

Michèle Audin,

mathématicienne


Michèle Audin est la fille de Maurice Audin, jeune et brillant mathématicien
qui, militant du Parti communiste algérien, engagé dans le combat anticolonialiste, fut arrêté, torturé
et assassiné par l’armée, en juin 1957. En dehors de ses tortionnaires, le dernier à le voir vivant fut
Henri Alleg, son camarade de parti, arrêté et torturé lui aussi, qui réussit à survivre pour témoigner en
écrivant La Question, aux Editions de Minuit.

Le premier livre de l’historien Pierre Vidal-Naquet, fut, chez le
même éditeur, L’affaire Audin, préfacé par Laurent Schwartz. Eminente figure de l’école française de
mathématiques, ce dernier présida, fin 1957, le jury de la thèse de doctorat d’État de mathématiques de
Maurice Audin, sur « les équations linéaires dans un espace vectoriel », soutenue in absentia après son enlèvement et sa disparition.

Grâce à la
mobilisation de ces personnalités, l’affaire Audin marquera un tournant dans la prise de conscience
française sur la généralisation de la pratique de la torture en Algérie.

La famille Audin réclame toujours la vérité, et avec elle ceux qui entretiennent la mémoire de ce martyr des
luttes anticoloniales, la justice ayant conclu par un non-lieu et son corps n’ayant jamais été retrouvé. Il est hautement probable qu’elle se trouve dans les archives d’Etat, civiles et militaires.
Et sans doute y
trouvera-t-on la trace de ce lieutenant Charbonnier, déjà identifié par l’enquête de Vidal-Naquet pour le
Comité Audin comme ayant été le tortionnaire du jeune mathématicien.


Plus de renseignements sur le site de l’Association Maurice Audin

http://www.ann.jussieu.fr/AUDIN/


A lire également l’article de Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Audin

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1870