Une tribune pour les luttes

jeudi 10 février 2005

MARSEILLE

00 h 52

au Théâtre Actuel Sandrine Monin - 96 rue de l’Evêché - 13002 Marseille (04 91 50 37 41 - 06 61 63 60 26)

TRAVELLING HORS CHAMPS

4 jours PETER WATKINS

3 films - 2 court-métrages - 1 livre - 2 rencontres

En présence de Patrick Watkins, traducteur du livre
« Media Crisis » de Peter WATKINS, paru aux éditions Homnisphères.

Première manifestation du FONDU ENCHAÎNÉ, Pôle Cinéma et vidéo du Théâtre Actuel Sandrine Monin - 96 rue de l’Evêché 13002 Marseille

en partenariat avec :

- CO-ERRANCES, Coopérative de diffusion
www.co-errances.org
- ASSOCIATION REBOND POUR LA COMMUNE
- La Librairie L’ODEUR DU TEMPS - 25 rue Pavillon 13001 Marseille
- et la participation du Café LE MONTMARTRE -Place de Lenche 13002 Marseille.

PROGRAMME


jeudi 10 février 2005

- 19 h à la Librairie L’ODEUR DU TEMPS - 35 rue Pavillon 13001 Marseille

présentation par
Patrick Watkins
du livre

« Media Crisis »


de Peter Watkins.

autour d’un verre


Les séances ont lieu au Théâtre Actuel Sandrine Monin - 96 rue de l’Evêché - 13002 Marseille (04 91 50 37 41 - 06 61 63 60 26)


Vendredi 11 février 2005

Projections

- 15 h : La Commune 1ère partie
- 19 h : Punishment Park
- 21 h : La Bombe


Samedi 12 février 2005

Projections

- 14 h : La Commune 1ère partie

- 17 h : La Commune 2ème partie

- 20 h : Rencontre-débat avec
Rebond pour la Commune
en présence d’acteurs et de techniciens du film
dont Patrick Watkins.

- 22 h : Punishment Park


Dimanche 13 février 2005

Projections

- 14 h 30 : La Commune 2ème partie `

- 18 h : Courts-métrages :

  • Le journal d’un soldat inconnu
  • Visages oubliés

- 19 h 30 : Apéro de Clôture
Café le Montmartre - 4, place de Lenche au Panier.

- 21 h : La Bombe


PETER WATKINS

Peter Watkins est né en Angleterre en 1935.

Dans les années 1950 il fait des études de théâtre puis décide de devenir cinéaste.

Travaillant avec des acteurs non-professionnels, il réalise plusieurs films pacifistes, dont The Diary of an Unknown Soldier (1959) et The Forgotten Faces (1960).

Watkins est engagé par la BBC en 1963 comme assistant de production. Il y réalise son premier téléfilm professionnel, une reconstruction d’une bataille sanglante livrée en Écosse, Culloden (1964) a gagné de nombreux prix, et a été projeté dans le monde entier. Ce film, tourné lui aussi avec des acteurs non-professionnels, représentait une nouvelle manière de montrer des événements historiques, basée sur un mélange stylistique novateur du documentaire et du dramatique.

Son film suivant, The War Game (La Bombe) (1965), montre les horreurs d’une attaque nucléaire contre la Grande-Bretagne. La suppression de ce film par la BBC a provoqué un scandale important. Bien que le film ait remporté l’Oscar américain du meilleur documentaire en 1966, la BBC a interdit The War Game de passage à la télévision, dans quelque pays que ce soit, pendant 20 ans.

En 1966, Watkins fait son premier long métrage, Privilege, une allégorie sur la manière dont les mass-médias, l’industrie de la musique pop et l’establishment britannique concourent à détourner l’énergie politique des jeunes.

En Suède, il réalise son deuxième long métrage, The Gladiators. En 1970 il tourne Punishment Park aux États-Unis ; une allégorie politique, ce film dénonce la politique intérieure répressive du président Richard Nixon.

Encore une fois, la presse se déchaîne contre le film, et celui-ci est enlevé de l’affiche quatre jours après sa première à New York. Depuis lors, malgré des projections internationales un peu partout, ce film n’est jamais passé aux États-Unis.

En Norvège, il réalise Edvard Munch, film sur le peintre expressionniste norvégien. Puis The Seventies People (1974) et Evening Land (1976), deux longs métrages produits au Danemark. Chacun a un argument social : le premier traite du nombre élevé de suicides parmi les jeunes danois ; dans le second, il s’agit de grèves, de terrorisme et des tactiques répressives de la police danoise.

En 1979, l’Institut Suédois du Cinéma et la télévision suédoise passe commande à Watkins d’un long métrage sur la vie et l’oeuvre de l’auteur dramatique August Strindberg. Après avoir passé deux ans et demi à faire des recherches et à écrire, Watkins leur présente un scénario, mais le film est annulé.

En 1983, Watkins reçoit le soutien d’un important mouvement suédois pour la paix, pour le financement international d’un film pacifiste. The Journey (1983-86) est tourné dans douze pays, et financé entièrement par le public. Ce film, qui dure 14 heures et demie, critique le rôle des mass-médias dans la course aux armements. Toutes les grandes organisations télévisuelles publiques auxquelles le cinéaste s’est adressé refusent de le téléviser.

En 1992, Watkins tourne son film sur August Strindberg, dans le cadre d’un cours de production vidéo qu’il donne au lycée Folk (Folk High School), près de Stockholm. The Freethinker (4h 35, divisé en trois parties) est refusé par toutes les principales chaînes de télévision nordiques, et pratiquement boycotté en Suède, y compris par le système éducatif.

En 1999, il reprend ses activités de cinéaste pour faire La Commune, film qui traite des événements de la Commune de Paris de 1871. Ce film est lui aussi marginalisé par la télévision française.

Ainsi, observe-t-il, la forme et les méthodes de marginalisation pratiquées par les médias qui n’ont pas changé depuis The War Game. Mais plus généralement, il y eut des changements, car les Mass-Médias de l’Audiovisuel (MMA) ont acquis une position dominante dans la société, ce qui n’aurait pas été possible, ou accepté, dans les années 60. Watkins souligne les effets du rapport direct qui existe entre le rôle des MMA et le développement de la mondialisation.


LE FONDU ENCHAÎNÉ

Pôle Cinéma et vidéo du Théâtre Actuel Sandrine Monin
96 rue de l’Evêché 13002 Marseille

Tél : 04 91 50 37 41 - Port. 06 61 63 60 26

TRAVELLING - HORS CHAMPS (4 Jours Peter WATKINS) est la première manifestation du pôle « Le Fondu Enchaîné »

Créée en 2000 par Luc Monin et Djorah, pour une promotion de l’art populaire sous toutes ses formes, la Compagnie Caméléone a ouvert depuis mai 2004 le Théâtre Actuel Sandrine Monin, un espace tout d’abord dédié au spectacle vivant (théâtre, danse...) au 96 rue de l’Evêché - 13002 Marseille.

Depuis l’ouverture du théâtre, nous avons eu le plaisir d’accueillir de nombreux artistes talentueux venus de tous horizons pour des spectacles allant du café-théâtre, en passant par le théâtre africain, le théâtre contemporain, le cabaret, la danse contemporaine et les fables médiévales et d’organiser plusieurs manifestations telles que la série « Le Théâtre, c’est pas sérieux... », une série qui continuera tout au long de l’année 2005, avec ses différents ateliers que vous pouvez aller découvrir sur notre site : www.theatreactuel.com

Le défi de donner rendez-vous, dans le même lieu, à des artistes et à des publics d’horizons aussi divers que différents est donc en passe d’être relevé.

À l’instar de l’activité pluridisciplinaire et transdisciplinaire de la Compagnie Caméléone, le Théâtre Actuel Sandrine Monin a également pour vocation de diffuser des réalisations audiovisuelles.

C’est pourquoi, nous avons créé le pôle ;

« LE FONDU ENCHAÎNÉ », espace-temps consacré à la diffusion cinématographique et vidéographique en partenariat avec d’autres structures oeuvrant dans ces secteurs.

« LE FONDU ENCHAÎNE » est aussi une lettre d’information du Théâtre Actuel Sandrine Monin sur ses manifestations cinéma et vidéo.

Agenda de la semaine

jeudi 23 octobre 2014

vendredi 24 octobre 2014

samedi 25 octobre 2014

dimanche 26 octobre 2014

lundi 27 octobre 2014

mardi 28 octobre 2014

mardi 4 novembre 2014

mercredi 5 novembre 2014

samedi 8 novembre 2014