Une tribune pour les luttes

Poster un message

En réponse à :

Me renvoyer en Afghanistan, c’est me renvoyer vers la mort

22 octobre 2009 21:26

Le témoignage de Belal Amad, dont le père, directeur d’une école de filles, a été égorgé sous ses yeux
Août 2008, an 1386 du calendrier afghan. "C’était le moment des mûres", se souvient Belal Ahmad, l’une des dernières saveurs, des dernières belles images qu’il garde de son pays. Quelques semaines avant, son père a été assassiné sous ses yeux par les talibans. Traqué depuis longtemps, Il avait le tort de diriger une école de filles.
"Dans la nuit, on a frappé à la porte. Quand je suis arrivé, il avait les mains attachées. Quand les talibans m’ont vu, ils m’ont tiré dans les jambes et frappé à coups de crosse (...)

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.