Une tribune pour les luttes

Dans le courrier des lecteurs

A propos de Paragraphe 175

Article mis en ligne le vendredi 11 juin 2004

Nous avons reçu cette lettre d’un camarade qui rectifie une erreur qui s’est glissée dans l’annonce de "Paragraphe 175". Nous la publions bien volontier. La suite du débat après la projection du film...

bonjour,

bien que sachant que vous ne faites que reproduire les textes qui vous sont envoyés, je tiens ici à exprimer quelques doutes, pour le moins, sur des affirmations contenues dans l’annonce du film paragraphe 175.

"Le Paragraphe 175 n’a été aboli en Allemagne de l’Ouest qu’en 1969" : ceci est vrai, et il faudra attendre la réunification des deux allemagnes pour abolir ce même texte, repris tel quel par le gouvernement est-allemand, dans les laender de l’est.

"le gouvernement allemand n’a lui toujours pas reconnu ses victimes" : une recherche rapide (5mn) sur www.google avec les thèmes "anerkennung der schwulen durch deutschland" (reconnaissance des homosexuels par l’allemagne), donne 4210 résultats.

l’article consultable à l’adresse http://www.lsvd.de/recht/ns01.html, est le CR de la réunion du Bundestag du 27.01.2000 dont le sujet était : "reconnaissance de non droit des paragraphes 175 et 175a N°4 du code légal du reich, ainsi que la réhabilitation et le dédommagement des victimes lesbiennes et gays du régime nazi", sur proposition de la fraction PDS (ex-communistes de l’allemagne de l’Est).

En introduction, le Bundestag reconnait les crimes commis par les nazis contre la communauté gay et lesbienne (stérilisation forcée, essais "médicaux", internement en camps de concentration...)

Dans son paragraphe II, le texte dit (traduction par mes soins)

"Der Deutsche Bundestag sieht die Opfer von Verurteilungen nach den §§ 175, 175a Nr. 4 RStGB während der NS-Zeit sowie die Opfer anderer gegen Schwule und Lesben gerichteten NS-Gewaltmaßnahmen grundsätzlich als Verfolgte im Sinne des Bundesentschädigungsgesetzes (BEG) an. Der Deutsche Bundestag bezeugt ihnen Achtung und Mitgefühl. Er erachtet es als notwendig, dass die Betroffenen die für NS-Verfolgte und -Beschädigte vorgesehenen gesetzlichen Leistungen bekommen.

Le Bundestag allemand voit en les victimes de jugements sur la base des §§ 175, 175a N° 4 durant le nazisme, ainsi que les victimes d’autres actes nazis dirigés contre des gays et lesbiennes, fondamentalement des poursuivis (ndlt : dans le sens de innocents) tels que définis par la loi fédérale sur l’indemnisation (ndlt : des victimes du nazisme). Le Bundestag allemand leur exprime sa reconnaissance et compassion. Il juge important que les personnes concernées reçoivent les indemnisations légales prévues pour les victimes nazis."

Il est certes regrettable, pour le moins, qu’il ait fallu attendre l’an 2000 pour que cette reconnaissance officielle ait lieu en allemagne. Mais 4 ans plus tard peut-on encore affirmer qu’elle n’a pas eu lieu ?

Au delà de cette phrase de votre article, la présentation de ce film me parait être un acte salutaire contre l’oubli.

amitiés militantes

Helmut Hardy


RAPPEL

Le vendredi 11 juin 2004 19 h à Mille Bâbords

Projection du film

Paragraphe 175

Réalisé par Rob Epstein et Jeffrey Friedman

Etats-Unis, 1h 21mn

Au début des années 30, les homosexuels ne se sentent pas en danger. Ils sont allemands avant tout, et pensent que leur nationalité ou leur blondeur peut encore les sauver. D’autant que l’un des plus proches conseilles d’Hitler, Röhm, fondateur de la milice des SA, est lui-même homosexuel. Lorsqu’il est massacré, en 1934, lors de la nuit des longs couteaux, la donne change : Hitler justifie son acte par le crime d’homosexualité commis par son lieutenant, et proclame ce qui deviendra une chasse aux sorcières. Les homos deviennent les ennemis du régime et en 1935, le régime renforce le paragraphe 175 de la Loi fondamentale, qui punissait depuis 1871 les relations homosexuelles. Au fil des années, l’étau se resserrera autour de la communauté gay. Les lesbiennes en revanche auront plus de chances : le régime nazi les considérant comme « guérissables », elles ne seront quasiment pas inquiétées. Le Paragraphe 175 n’a été aboli en Allemagne de l’Ouest qu’en 1969. Si ce documentaire a été réalisé par un chercheur allemand pour le compte du musée de l’Holocauste de Washington, le gouvernement allemand n’a lui toujours pas reconnu ses victimes (il faudrait lire n’avait pas reconnu jusqu’au 27.01.2000...) . Paragraphe 175 est un documentaire à voir et à penser, pour ne pas l’oublier.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2055