Une tribune pour les luttes

Communiqué de soutien "des 4 de Tours" à Joël Brochier et Armand Giangreco

Non à la criminalisation de l’action citoyenne et militante !

Signez et faites signer la pétition de soutien à Joël et Armand

Article mis en ligne le dimanche 24 avril 2011

Le Comité de soutien aux 4 de Tours s’indigne des poursuites dont font l’objet Armand Giangreco et Joël Brochier !

Il s’indigne que soient poursuivies deux personnes qui n’ont commis d’autre crime que de permettre l’exercice du droit légitime au mariage - par ailleurs parfaitement constitutionnel.

Il s’indigne qu’à ceux qui n’ont fait que veiller à ce droit par une détermination toute pacifique, la seule réponse n’a été que la force et maintenant la menace de procès.

Il reconnait dans les poursuites dont sont victimes Armand Giangreco et Joël Brochier la même volonté qui s’est acharnée, pour "les 4 de Tours", à masquer sous les apparences du délit de droit commun la solidarité avec les sans papiers : Armand et Joël sont prétendument "coupables" d’"outrages, menaces, et violences sur la force publique", les "4 de Tours" sont poursuivi-e-s pour « diffamation publique d’une administration publique ».

Le comité de soutien "des 4 de Tours" réaffirme :

- Qu’il n’est pas tolérable que des citoyens et des militants soient en position d’accusés et qu’il est juste -au contraire- de s’indigner, de s’insurger contre ce qui est bel et bien aujourd’hui la réalité de la politique gouvernementale : xénophobie et racisme d’Etat, une machine répressive tournant à plein régime contre les étrangers et contre tous les" indésirables" - et par voie de conséquence contre les citoyens et militants solidaires.

- Que cette politique qui d’ores et déjà bafoue les droits des citoyens et foule aux pieds les droits humains fondamentaux, est une politique lourde de bien des dangers.

Le Comité de soutien aux "4 de Tours" considère :

- Qu’il est dangereux pour tous que la police, la justice et bien d’autres administrations, au motif de "gestion des flux migratoires" ou encore de politique d’"immigration choisie", soient mobilisées très concrètement à devoir faire la "chasse à l’étranger". Par delà l’infamie du présent, qui sera l’étranger, l’indésirable de demain ?

- Qu’il faut souligner la spécificité du moment : cette "mobilisation" administrative s’opère par le biais de véritables "machines infernales" telle que "la politique du chiffre" qui exerce une pression constante sur tous les salariés de l’Etat - les incitant parfois à "franchir la ligne"- ainsi que par une utilisation de plus en plus systématique des fichiers qui entérine et pérennise des modalités d’identification dont nul ne peut prévoir à terme la nuisance.

La mise en place de ces "machines infernales" dans les services de l’Etat n’est pas sans rappeler d’autres "mécanismes" de pression et de fichage qui ont pu jouer aux heures les plus sombres de notre Histoire.

Pour toutes ces raisons, le Comité de Soutien aux "4 de Tours" appelle à la vigilance, marque sa complète solidarité avec Armand Giangreco et Joël Brochier, les soutient et appelle à les soutenir résolument.

Non à la criminalisation de l’action citoyenne et militante !

Signez et faites signer la pétition de soutien à Joël et Armand :

http://www.educationsansfrontieres.org/article35530.html

_____________________________

Caisse de solidarité avec Armand Giangreco et Joël Brochier :
chèque à l’ordre de l’Union syndicale solidaires 05.
Merci de préciser au dos "Soutien mariage d’aspres" à renvoyer à la Bourse du travail, 3 rue David Martin, 05 000 Gap.


Voir aussi Mille Bâbords 17072
Soutien aux 4 prévenu-e-s de Tours

Après l’audience du 5 avril 2011

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180