Une tribune pour les luttes

la charte

extraits des statuts

Le texte suivant a été intégré aux statuts de l’association dont il constitue le titre II (articles 6 à 10 bis). Il nous a semblé utile d’en faire un " tiré à part " qui développe ainsi la présentation de notre association qui est esquissée dans le texte précédent. Les statuts complets sont disponibles sur simple demande.

PRINCIPES ET ETHIQUE

DECLARATION D’INTENTION

Les adhérents de Mille Bâbords inscrivent leur action dans le cadre des valeurs et objectifs de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Ils ont en commun le désir de créer et d’animer un lieu qui regroupe, mette à la disposition du public le plus large et confronte dans un débat vivant les différentes volontés et initiatives de ceux qui aspirent à une nouvelle forme de vie sociale, politique et économique dans une optique progressiste et humaniste et une tolérance mutuelle.

Notre association est rendue nécessaire par la volonté de :

- lutter contre une pensée dominante qui tend à monopoliser les moyens d’information,
- mettre à la disposition du public l’information contestataire jouant un vrai rôle de contre-pouvoir,
- promouvoir des solutions au problème de la dispersion des forces de remise en cause du système actuel qui entraîne un sentiment général d’impuissance.

OUVERTURE ET LIMITES

Comme son nom l’indique, le champ que Mille Bâbords se propose de couvrir est celui de toutes les pensées et mouvements engagés dans une critique et une lutte contre les différentes formes d’exploitation, d’oppression, d’injustice, d’aliénation physique et morale.

Ce champ est balisé par :

- tous les mouvements sociaux, historiques ou actuels, ayant marqué le mouvement ouvrier, syndicalistes ou politiques, réformistes ou révolutionnaires (du socialisme à l’anarchisme, en passant par les différentes tendances du marxisme ou les gauches chrétiennes...) inscrits dans la lutte des classes ;

- tous les mouvements d’émancipation de groupes opprimés (féminisme, antiracisme, anticolonialisme, défense des cultures minoritaires, lutte homosexuelle, etc...) ;

- l’écologie politique dont la réflexion sur l’environnement et les conditions de vie s’inscrit dans une vision progressiste et humaniste ;

- ainsi que toutes les alternatives indépendantes qui ne se reconnaissent pas dans les classifications existantes, mais partagent la même révolte et le même désir d’un monde plus libre et plus humain.

A l’intérieur de ce domaine, Mille Bâbords ne pourra déroger à un principe fondamental de pluralisme : aucune tendance ne devrait se voir refuser une place dans le corpus proposé, ni aucun militant au sein de l’association. En revanche, seront exclues du fond documentaire les dérives contraires à des principes fondamentaux d’honnêteté intellectuelle, d’humanisme et de progressisme (révisionnisme, racisme, tendances nationalistes, fascisantes ou intégristes...).

Mille Bâbords ne revendique pas là une non-identité, mais bien une multi-identité : son objectif premier étant de revaloriser le débat et l’action politiques, son travail consistera à créer et favoriser la communication et le débat entre ces mille façons d’être "à bâbord", qui trouveront à s’y exprimer, non dans le but d’effacer tout conflit et toute divergence dans un consensus lénifiant, mais afin que les critiques des positions et théories de l’autre s’alimentent à une connaissance de ces positions et non à un dogmatisme ou à une image superficielle et médiatique.

Dans ce souci, une condition primordiale à l’adhésion à Mille Bâbords et à l’engagement dans son fonctionnement est l’acceptation de ce principe de pluralisme : chacun doit savoir que, dans le respect des objectifs de l’association, il a sa place à Mille Bâbords, pour peu qu’il ne conteste pas à l’autre d’y avoir sa place aussi.

OBJECTIFS GENERAUX

L’association MILLE BABORDS se propose :

1. De permettre un accès à une documentation alternative, à contre courant de la pensée dominante, issue de tous les courants critiquant le système capitaliste ou l’un de ses méfaits, par la constitution d’une médiathèque "alternative " comprenant :

- Une "journothèque" proposant en priorité l’accès à la presse contestataire, pour l’essentiel non disponible en kiosque, ainsi qu’aux revues présentant un intérêt documentaire et culturel.

- Une bibliothèque permettant un travail sur la mémoire afin d’offrir à chacun un accès à l’histoire de la pensée politique progressiste. Une place particulière sera donnée aux pensées constructives qui ajoutent à la simple critique une réflexion sur la société dans laquelle nous souhaiterions vivre. Par ailleurs nous essaierons de suivre l’actualité éditoriale allant dans ce sens.

- Une vidéothèque engagée proposant aussi bien la production documentaire militante que les standards du cinéma politique et indépendant.
La constitution, avec divers partenaires, de fonds documentaires thématiques pouvant servir à la recherche.

- La médiathèque aura, enfin, à jouer un rôle d’archivage et de conservation à l’égard de documents rares ou à valeur historique, qu’elle cherchera à mettre à la disposition la plus large par les moyens de communications appropriés.

2. De jouer un rôle de carrefour dans le réseau de la vie associative marseillaise en centralisant, traitant et diffusant les informations sur l’actualité du mouvement social :

- par l’exposition et la mise à disposition de documents (affichage, tracts, pétitions...)
- par la diffusion d’un bulletin d’information présentant l’agenda des événements (manifestations, réunions...)
- par l’utilisation du réseau informatique (mailings, création d’un site...) pour diffuser ces informations.

3. Afin d’être un lieu de pensée vivante, créer un espace agréable, de convivialité et de rencontres : rencontres-débats avec des intervenants invités, séminaires, conférences, soirées ciné-club, expositions...

4. Fournir à toute volonté d’action les moyens de faciliter sa mise en oeuvre :

- aide méthodologique ;
- accès aux différents réseaux développés par Mille Bâbords ;
- moyens techniques (lieu de réunions, photocopies et informatique pour tracts) ;
- aide à l’accès aux médias, contacts presse, etc... ;
- offrir éventuellement un siège social aux associations ou mouvements qui n’en disposeraient pas.

INDEPENDANCE FINANCIERE

L’association Mille Bâbords se doit de garder son autonomie financière quant à son fonctionnement (loyer, frais, ...) grâce aux adhésions et éventuellement aux recettes occasionnelles (buvette, entrées d’événements...).

Les subventions seront sollicitées dans le respect de ce principe.

INDEPENDANCE POLITIQUE

L’association Mille Bâbords se doit de conserver également une indépendance absolue envers chacun des courants, mouvements, groupes, etc. qu’elle accueillera par l’intermédiaire de ses membres, à qui elle permettra de s’exprimer en diffusant leurs documents ou à qui elle apportera une aide logistique... Dans ce but, et dans un souci de transparence, les appartenances à des mouvements ou des partis constitués, si elles peuvent rester anonymes à l’adhésion simple, et ne doivent pas en principe entraîner de discriminations, devront toutefois être signalées en cas de candidature au conseil d’administration.

MAINTIEN DU PLURALISME

Afin d’empêcher toute prise de position majoritaire d’un mouvement au sein de Mille Bâbords, il ne peut y avoir plus de 5 personnes (soit 1/3) membres d’une même organisation politique élus au Conseil d’Administration.

Retour en haut de la page

Mille raisons de nous soutenir

Pourquoi ? Qui sommes-nous ?

Mille Bâbords vit sur les adhésions et dons des visiteurs. Nous vous incitons donc à nous soutenir en faisant un don, en adhérant ou en nous contactant