Une tribune pour les luttes

Guéant récidive


Article mis en ligne le mercredi 14 septembre 2011

Communique de presse du Mrap de Marseille

Après avoir stigmatisé les « Roms », déclaré que les enfants d’immigrés réussissaient moins bien que les autres à l’école,
contredisant ainsi le rapport des chercheurs sur le sujet, le ministre Claude Guéant, qui voulait expliquer les causes de la violence à Marseille déclare :

"Il y a une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences. Je ne peux pas la quantifier."

Le Mrap de Marseille est scandalisé par les propos xénophobes et par les déclarations infamantes d’un ministre de la république,
et dénonce ce qui s’apparente à de l’incitation à la haine raciale.

Tout cela démontre que la droite classique ne se distingue plus de l’extrême droite. Les marseillais dans leur ensemble,
toutes populations confondues ne se laisseront pas abuser. Tout habitant et citoyen a droit au respect et de ne pas être stigmatisé en raison de ses origines.

Le Mrap de Marseille et la fédération des Bouches du Rhône étudient d’ores et déjà les suites judiciaires à donner à cette affaire.

Nous savons tous à Marseille que le racisme tue.

Nous n’oublierons jamais Ibrahim Ali.

Marseille le 12 septembre 2011

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 13 septembre 2011 à 11:42, par

    http://www.laprovence.com/article/a...

    Publié le mardi 13 septembre 2011

    Une fois passés le choc et les premiers commentaires indignés, la communauté qui compte quelque 80 000 âmes résidant pour l’essentiel dans les quartiers Nord, commence à s’organiser.

    Des rassemblements se sont opérés hier autour des associations ou des élus originaires de l’archipel. Devant la station de métro National (3e), en début d’après-midi, ils sont quelques dizaines à battre le rappel avant de retourner au travail .

    "Notre communauté est fière d’être française dans sa grande majorité. Aujourd’hui, elle a honte, s’emporte Farid Soilihi, président du collectif pour le devenir des Comoriens de France. Honte d’être stigmatisée par un homme indigne d’être ministre de la République. On nous attaque dans notre amour-propre alors que notre communauté est paisible."

    À ses côtés, certains brandissent leur carte d’identité ou leur passeport français, à l’image de Vincenzo, rappeur des Psy4 de la Rime. "Je suis choqué. Nous sommes devenus d’un coup les boucs émissaires d’un ministre en campagne présidentielle. On sait que l’insécurité existe à Marseille et que de jeunes Comoriens aussi sont délinquants. Mais c’est tellement minoritaire. On nous vise parce qu’on est réputés gentils. Mais on n’a pas le droit de se taire."

    Quelques anciens rappellent les vertus d’une communauté pauvre et discrète. Qui n’hésite pas à renvoyer au pays "les jeunes qui déraillent. Ils reviennent après deux ou trois ans de punition. Croyez-moi, ils sont calmés", explique Claude Nassur.

    Marseillais depuis 37 ans, Salim, lui, note que "ce n’est pas la première fois que nous sommes montrés du doigt. Mais ceux qui se souviennent de la mort d’Ibrahim Ali, assassiné par des colleurs d’affiche du Front national en 1995, doivent se rappeler que pas une branche n’avait été cassée lors de la manifestation monstre qui avait suivi sur la Canebière."

    Inutile d’imaginer des débordements, donc, pour le rassemblement qui devrait être organisé jeudi après-midi devant la préfecture.
    (...)

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4525

MRAP - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 110