Une tribune pour les luttes

Communiqué

Sur la rue de la République

Article mis en ligne le lundi 13 décembre 2004

Depuis cet été, des locataires et des commerçants de la rue de la République, accompagnés par l’association « un centre ville pour tous », manifestent leur détermination afin de participer à une réhabilitation immobilière et urbaine respectueuse du droit et de la dignité des habitants. Devant le manque d’informations sur leur devenir et les déclarations contradictoires de certains responsables publiques et privés les actions suivantes ont été entreprises :

• 220 locataires détenteurs de baux ont signé un manifeste de résistance à toute éviction de leur logement,

• plus d’un millier de marseillais ont déjà apporté leur soutien en signant une pétition,

• 5 à 600 personnes ont manifesté le 27 novembre sur la voie publique pour attirer l’attention des institutions et notamment de la municipalité sur leur détermination d’être entendue,

• de nombreux articles et reportages de la presse écrites ou audio-visuelles ont été diffusés tant au plan local que national,

• les autorités préfectorales ainsi que le directeur général de l’EPA Euroméditerranée ont reçu des délégations et ont été saisis de témoignages de locataires et des observations faites par l’association « un entre ville pour tous »

• de leur côté les présidents du Conseil Régional et du Conseil Général ont fait savoir qu’ils s’apprêtaient l’un et l’autre à recevoir une délégation,

• les demandes d’audiences jusqu’à présent demandées au maire de Marseille sont restées sans suite. Ces différentes actions ont déjà entraîné quelques évolutions de la situation dont les plus importantes sont les suivantes :

• le maire de Marseille dans ses déclarations publiques a infléchi les positions affichées par ses collaborateurs ( voir sur le site de Centre Ville pour tous : le florilège des déclarations publiques parues dans la presse écrite)

• le Conseil Régional a suspendu une partie de ses financements concernant l’Opah, jusqu’à l’obtention de garanties sur le maintien et le relogement des locataires qui seraient évincés par l’opération de réhabilitation menée par Marseille République,

• le Conseil Général en adoptant une posture différente n’en demeure pas moins très préoccupé par l’évolution de la situation,

• les grands propriétaires privés et quatre bailleurs sociaux pressentis pour la réalisation d’une partie de la réhabilitation ont précisé leurs intentions au cours d’une conférence de presse le 7 décembre d’où il ressort que certaines solutions qui étaient données comme impossibles jusqu’à présent par Marseille République sont proposées pour 173 personnes ( maintien dans les lieux avec rénovation),

• les habitants de la rue de la République sont de plus en plus mobilisés et avec eux beaucoup de marseillais sont prêts à manifester leur solidarité. Tout en se félicitant de cette évolution l’association « centre ville pour tous » confirme sa volonté de soutenir les locataires et les commerçants dont les baux ne seraient pas reconduits ou ne feraient pas l’objet de proposition alternative ( logement provisoire suivi d’une réintégration, relogement dans le secteur, accession à la propriété). Pour cela elle invitent les marseillais à :

• défendre les premiers locataires qui ont déjà reçu un avis de résiliation de bail(actuellement ils sont au nombre d’une trentaine) et dont le cas est à reconsidérer par leur bailleur en fonction de l’évolution de la situation,
• soutenir les locataires bénéficiaires de baux loi 48 dans le respect de leurs droits et des préjudices que certain d’entre eux ont déjà subis,
• veiller particulièrement au sort des locataires les plus fragiles ( personnes âgées ou handicapée et familles défavorisées)
• d’encourager le maintien des commerçants qui ont fait l’objet d’un bail précaire dans le cadre de la promotion économique d’Euroméditerranée,
• d’exiger que l’opération de réhabilitation se fasse sans l’éviction, si elle n’est pas consentie, d’un seul de ses locataires hors du secteur de la Rue de la République. Ils demandent enfin aux pouvoirs publiques d’organiser dans le cadre de l’opération d’intérêt national Euroméditerranée non seulement un suivi transparent de la programmation des logements au regard des locataires munis de baux et de faciliter une concertation régulière entre eux, les opérateurs et les habitants.

Marseille, le 13 décembre 2004
Contact presse : 06 83 48 83 63

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Centre ville pour tous (CVPT) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4575