Une tribune pour les luttes

Rwanda : le MRAP salue le rapport du juge Trévidic

Article mis en ligne le vendredi 13 janvier 2012

Le MRAP se réjouit du rapport présenté par le juge Trévidic concernant
l’attentat du 6 avril 1994 à Kigali qui a coûté la vie au Président
Juvénal Habyarimana et a constitué le déclencheur du génocide. En 100
jours, un million de personnes, hommes, femmes, enfants étaient
massacrés, pour être nés Tutsis ou pour s’être opposés à cette
extermination. Ce rapport, en désignant indirectement les extrémistes
hutu comme les auteurs de l’attentat contre l’avion du Président
Habyarimana, dément le rapport du juge Jean-Louis Bruguière qui
prétendait que l’attentat avait été commis par des rebelles tutsi. Cette
thèse , reprise notamment par Pierre Péan visait à renvoyer dos à
dos victimes et génocidaires et à nier le rôle de la France avant,
pendant et après le génocide.

Le MRAP rappelle que ce génocide a été accompli par les ex-Forces Armées
Rwandaises (FAR) et les milices dites “Interahamwhé” . Ce pouvoir a reçu
de manière continue et appuyée le soutien du gouvernement français, tant
au plan politique et militaire que financier, avant, pendant et après.
Le premier accord d’assistance militaire entre les Présidents Valéry
Giscard d’Estaing et Juvénal Habyarimana, datant de juillet 1975 , est
bien antérieur au génocide et la mission militaire française, sous la
responsabilité du Général Cussac, s’est livrée à des opérations
d’identification de civils
qui devaient présenter une carte d’identité sur laquelle figurait la
mention “hutu” ou “tutsi”. Dès le début des massacres, la France a voté
au Conseil de sécurité en faveur du retrait des casques bleus destinés à
protéger les civils rwandais et a continué de fournir des armes au
gouvernement en place. Enfin, une fois le génocide accompli, l’opération
Turquoise” (juin-juillet 1994) a permis d’organiser la fuite de ceux
qui en étaient responsables.

Le MRAP considère qu’il y va de notre conscience morale de refuser
l’oubli de cette tragédie mais également que toute la vérité soit faite
sur les responsabilités notamment de la France. Le rapport du juge
Trévidic est un premier pas vers l’indispensable recherche de la vérité
et de justice réclamée par le MRAP dès le mois de mai 1994.

Paris, le 12 janvier 2012.

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 14 janvier 2012 à 10:22, par Iberta Mike

    Le MRAP qui publie ce mensonge se disqualifie et se déshonore auprès d’une grande large de la population car, ce rapport qui n’est que technique et balistique ne désigne pas les auteurs de cet acte ignoble qui a déclenché un génocide qui a fait plus de 8 millions de morts.Le juge n’a pas encore publié ses conclusions et certains organismes et journalistes mettent les mots dans sa bouche en désignant les uns et en exonérant les autres,on se demande pour qui ils roulent.LAISSEZ FAIRE LA JUSTICE

    • Le 14 janvier 2012 à 14:40, par

      Ce dernier génocide du XXè siècle reconnu par l’ONU, a été planifié et a pu être mis en œuvre grâce au silence des grandes puissances et au soutien apporté par les autorités françaises aux génocidaires.

      Cette allégation, difficile à croire et à concevoir pour les citoyens français, repose pourtant sur de nombreux faits mis au jour par diverses enquêtes.

      Vous en retrouverez une grande partie dans les articles présentéssur le site de SURVIE.

      http://survie.org/genocide/?lang=fr

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505

MRAP - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 110