Une tribune pour les luttes


Marseille , manifestation pour l’égalité !

Samedi 15 décembre .
Voir photos

Article mis en ligne le lundi 17 décembre 2012

A Marseille, 7000 personnes sur la Canebière jusqu’à la Préfecture, probablement presque autant que pour la manif de droite (qui avait fait le plein de toute la région), mais dans un joyeux désordre et avec plein de pancartes et de slogans personnels qui contrastaient agréablement avec l’aspect de marche militaire très organisée, rigoriste et uniforme de la manif homophobes des catholiques encadrés par l’extrême droite (et la police gazeuse !).


Cliquez sur les photos pour les agrandir.


Quelques-unes des photos envoyées par Véronique Rancillac

JPEG - 114.6 ko
JPEG - 48.4 ko
JPEG - 57.1 ko
JPEG - 52.7 ko
JPEG - 91.2 ko
JPEG - 96.8 ko
JPEG - 92 ko
JPEG - 67.6 ko
JPEG - 53.1 ko
JPEG - 60.8 ko
JPEG - 96.3 ko
JPEG - 76.8 ko
JPEG - 67.5 ko
JPEG - 66.5 ko
JPEG - 84.5 ko
JPEG - 53.5 ko
JPEG - 89.7 ko
JPEG - 78.2 ko
JPEG - 92.3 ko
JPEG - 86.3 ko

Photos Mille Bâbords

JPEG - 206 ko
JPEG - 249.3 ko
JPEG - 162.3 ko
JPEG - 182.5 ko
JPEG - 167.6 ko
JPEG - 240.1 ko
JPEG - 242.6 ko
JPEG - 172.1 ko
JPEG - 215.8 ko
JPEG - 169.2 ko
JPEG - 274.1 ko
JPEG - 143.9 ko
JPEG - 238.4 ko
JPEG - 167.7 ko
JPEG - 136.9 ko
JPEG - 282.6 ko

Vidéo de l’arrivée de la manif pour l’égalité des droits à la Préfecture
http://www.youtube.com/watch?v=P9xb...



SOS homophobie appelle tou-te-s les citoyen-ne-s attaché-e-s à une réelle égalité des droits et au respect de tou-te-s dans une société humaniste, à se mobiliser et à rejoindre les manifestations et rassemblements en faveur du mariage pour tou-te-s.

SOS homophobie appelle à une forte mobilisation, aux côtés de l’Inter LGBT, de toutes les associations et organisations, et surtout de tou-te-s les citoyen-ne-s militant pour l’égalité et contre les discriminations.
Mobilisation pour participer à la manifestation du 16 décembre à Paris et dans les autres villes de France les 15 ou 16 décembre (détails à venir).

Plus que jamais, il est nécessaire d’être solidaires et de se mobiliser.

Rien n’est gagné. Ces dernières semaines ont été marquées par plusieurs évènements qui montrent à quel point le projet de loi est contesté et peut être attaqué au sein même de la majorité.

En effet, depuis que le projet de loi a été présenté en conseil des Ministres, le 7 novembre dernier, il ne se passe pas plus de deux jours sans un tombereau de haine publique : que ce soient des démonstrations de force lors de la manifestation du 18 novembre dernier ou des déclarations de plusieurs personnalités, notamment politiques, faisant des amalgames des plus douteux.

Mais au-delà d’une dénonciation de ces manifestations publiques profondément homophobes et que l’on aurait souhaitées d’un autre temps, notre mobilisation doit signifier nos revendications et notre vigilance. Revendications, parce qu’en l’état actuel, le projet ne prévoit toujours pas les mêmes droits aux couples homosexuels et hétérosexuels : la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes n’est pas prévue dans le projet. Il est nécessaire de dénoncer cette discrimination et de soutenir les député-e-s qui déposeront des amendements dans ce sens. Vigilance, parce que, même si SOS homophobie est favorable à un débat respectueux, il y aurait des concessions inacceptables, comme l’inclusion d’une clause de conscience pour les Maires qui ne souhaiteraient pas marier un couple de gays ou de lesbiennes.

La loi doit être la même pour tou-te-s : dans son contenu et dans son application. Les lesbiennes, gays, bi et trans ne doivent pas rester des citoyen-ne-s de seconde zone.

La manifestation du 15 décembre 2012 ne sera pas la manifestation des lesbiennes, gays, bi et trans. SOS homophobie appelle tou-te-s les citoyen-ne-s attaché-e-s à une réelle égalité des droits et au respect de tou-te-s dans une société humaniste, à se mobiliser et à rejoindre les manifestations et rassemblements en faveur du mariage pour tou-te-s.

SOS homophobie
Association de lutte contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie
Association loi 1901 créée le 11 avril 1994
34 rue Poissonnière - 75002 PARIS
Ligne d’écoute : 0 810 108 135 - Web : http://www.sos-homophobie.org
Contact presse : 06 28 32 02 50 / sos @ sos-homophobie.org


Pour l’égalité des droits - Union syndicale Solidaires

Le débat actuel sur l’ouverture au mariage à tous dévoile l’aspect réactionnaire voire fascisant de notre société : haine et violence dans les manifestations contre le projet de loi, déclarations de personnalités politiques réaffirmant la prééminence de deux catégories déclinées à l’envie ; l’homme/la femme, le père/la mère, l’époux/l’épouse (et dans cet ordre). Quid des autres êtres humains ? Rien ! Il leur est demandé implicitement de rester à la place qui leur est assignée : dans l’ombre.

Que l’on soit pour ou contre l’institution du mariage d’un point de vue général,
chaque fois qu’une partie de l’humanité ne jouit pas des mêmes droits, alors se
trouve confortée, renforcée et légitimée l’oppression des uns par les autres.

La femme reste donc le pendant de l’homme et n’est définie que par rapport à lui. Les gays, lesbiennes, bi et transgenres doivent ainsi entrer dans ce schéma hétérosexuel pour pouvoir prétendre aux mêmes droits. Cette politique qui oblige à se fondre dans la norme (assimilationniste) contribue à créer des hiérarchies au sein même de ces minorités. Chacun doit donc entrer dans le moule déjà formé pour prétendre aux mêmes droits juridiques.

L’Union Syndicale Solidaires reste vigilante et dénoncera tout propos visant à
accorder la liberté de conscience aux maires refusant de célébrer le mariage pour tous. Cette position entérinerait de fait que parmi nous certains seraient des parias que l’on est en droit d’exclure et ferait écho à la clause de conscience accordée aux médecins pour refuser ce qui est un droit : l’avortement. Dans une République laïque, céder aux lobbys religieux confondant mariage civil et religieux redonne visibilité et crédit à des
institutions religieuses n’ayant pas à intervenir dans ce débat.

L’Union Syndicale Solidaires réclame la liberté de ne pas être assigné à un genre, notamment pour les transsexuel/les et les intersexes. Elle réclame que tous les citoyens aient les mêmes droits et que la parole leur soit donnée sinon rendue.

L’Union Syndicale Solidaires appelle ainsi à participer aux
manifestations pour le mariage pour tous le 15 et 16 décembre 2012 et à
s’associer à toutes autres mobilisations pour l’égalité des droits.

info portfolio

CIMG0218.resized
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090