Une tribune pour les luttes

1er succes contre les cogneurs de la BAC d’ ISTRES

Article mis en ligne le samedi 2 avril 2005

La pétition signée par plus de 1 500 personnes pour dénoncer les violences policières répétitives en 2004 et 2005 à Istres évoquait notamment des faits très graves survenus en mars 2004 au cours desquels deux jeunes istréens , n’ayant commis aucune infraction ni délit, avaient été sévèrement battus pendant leur garde à vue.

Selon un scénario hélas habituel en pareil cas les policiers auteurs de ces faits avaient déposé plainte contre leurs victimes pour « outrage, rebellion et violences contre agents de la force publique » avec demande de dommages et intérêts !

Le 29 mars 2005 le Tribunal de Grande Instance d’Aix-en-Provence a rendu son jugement qui prononce LA NULLITE DE LA PROCEDURE PENALE engagée par les policiers d’Istres.

Le Tribunal a en effet estimé que l’état dans lequel avaient été mis les jeunes gens était incompatible avec leur maintien en garde à vue.

Le comité de soutien se félicite de ce jugement qui met en lumière les agissements de certains policiers et qui apporte un apaisement à des jeunes et à leurs familles profondément et durablement marqués par ces événements. Le comité rappelle que plusieurs des policiers impliqués dans cette affaire font l’objet d’une plainte pour les violences subies le 19 janvier 2005 par M. et Mme Bonassi et le jeune Rénny Mori avec acte attentatoire à la liberté individuelle par des mesures de garde à vue abusives et infondées.

Retour en haut de la page

Comité de soutien contre les violences policières c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4595