Une tribune pour les luttes

[Resf13-info] Agenda et Infos

17 mars 2013

Article mis en ligne le lundi 18 mars 2013

resf13 chez no-log.org 06 31 32 48 65

61
rue Consolat 13001 Marseille

www.educationsansfrontieres.org

 

 

Dimanche 17 mars
2013

 

AGENDA

 

- Mercredi 20 mars à 17h30 : Réunion RESF à Marseille, à Mille Bâbords 61 rue
Consolat 13001.

 

- Jeudi 21 mars de 17h30 à 18h30 : Cercle de
silence à Marseille
, angle Cours St-Louis/Canebière 13001

 

-
Vendredi 22 mars à 18h30 au cinéma Le Comoedia de MIRAMAS : soirée au profit des familles du RESF
Miramas
organisée par le ciné rail, RESF, la LDH, « Je soutiens diego », le
Collectif de Vigilance Sociale et le Secours populaire.

Voir affiche en PJ.

 

 

 

INFOS

1/ Numa ALTUN, père kurde, est toujours
enfermé au CRA de Marseille

2/ Ministère de l’intérieur : Circulaire aux préfets du 11 mars 2013 relative à l’immigration irrégulière

3/ MINISTERE DE LA CHASSE A L’ENFANT : VALLS ASSURE LA RELEVE

« Cherche famille MAXHURAJ désespérément » (Communiqué RESF)

4/ CD
de poèmes récités par Stéphane Hessel, au bénéfice du
RESF

5/ Chaque semaine, le RESF dans CHARLIE HEBDO

 

 

1/ Numa ALTUN,
père kurde, est toujours enfermé au CRA de Marseille

Le 11 mars, il résiste à une
tentative d’embarquement.

Numa ALTUN vit à Toulouse depuis 2001. Condamné en 2007
à une peine avec sursis, il est arrêté cinq jours avant l’expiration de
celle-ci, lors d’un banal contrôle. Enfermé 45 jours au CRA de Toulouse, il
refuse 3 embarquements avant d’être finalement expulsé vers la Turquie (non sans
violences policières vraisemblablement, voir
http://resf.info/article41370.html).

En revenant
de Turquie, la police l’a arrêté à l’aéroport de Marignane ; et il vient de
purger sa peine à la prison de Luynes. Sa compagne et sa fille l’attendaient à
Toulouse le 8 mars mais M. ALTUN a été emmené directement au CRA de Marseille.
Elles ont donc dû se rendre à Marseille pour pouvoir le visiter au centre de
rétention…

M. ALTUN
est passé lundi 11 mars après midi au tribunal administratif pour contester
l’OQTF dont il fait l’objet. Cette audience était connue de tous, si bien la
police aux frontières a tenté de l’expulser le jour même en le sortant de sa
cellule à 4h du matin... Le gouvernement change, la politique du chiffre
perdure…

Il a refusé
d’embarquer et le tribunal administratif a rejeté son
recours.

Mardi 12
mars, le JLD (juge des libertés et de la détention) a prolongé la rétention de
M. ALTUN de 20 jours.

Il est expulsable à tout moment. 

 

 

 

2/ Ministère de l’intérieur : Circulaire aux préfets du 11 mars 2013 relative à l’immigration irrégulière

 

Voir cette circulaire
http://www.educationsansfrontieres.org/article46370.html

Derrière le principe affiché de stopper
la politique du chiffre, l’esprit reste le même : toutes les personnes qui ne
rentrent pas dans les critères du CESEDA et de la circulaire n’ont pas vocation
à rester en France. Pire : l’expulsion doit être effective le plus rapidement
possible.

 

Quelques perles
 :

- Tout refus de titre de séjour
doit être accompagné d’une OQTF avec obligation d’une inscription dans
les fichiers des personnes recherchées et avec exigence vers les
préfectures "d’organiser les départs des étrangers
concernés"
au plus vite.

- Même chose pour tous les déboutés
de l’asile
 : donner une OQTF systématiquement "dans des délais
rapides" ... "pour ne pas rendre plus douloureux l’éloignement ultérieur"
(comprenez : pour qu’ils n’aient pas le temps de
s’intégrer)

- arrestation au guichet
 :
seulement si "recherchés" (comprenez si OQTF, par
exemple)

- rétention : seulement si OQTF
ancienne, si ..., si... (comprenez presque tout le monde
 !)

- Pour finir, indiquant qu’il met fin à
la politique du chiffre, il met
en place la politique des chiffres
qu’il appelle "suivi statistique" (OQTF non suivies d’effet, mise en rétention
non suivie d’effet, juges qui libèrent, laissez-passer non obtenus, ...).

 

Un texte qui se place dans une logique
de meilleure application des lois (dénoncées jadis) et une meilleure
efficacité
dans les expulsions (ne pas expulser des retenus, quel gâchis en
ces temps de crise, après les avoir logés et nourris pendant 45 jours
 !)

 

Si cette circulaire est
appliquée
, toute personne ayant eu une OQTF validée par le TA est
en DANGER et pas uniquement lors d’un contrôle d’identité dans la rue. Les
Préfets doivent "mettre en œuvre des mesures préparatoires en vue d’une
meilleure exécution" de leur expulsion.

Quant à celles qui n’ont pas encore
déposé de dossier et qui ne rentrent pas dans les critères, cette circulaire
leur impose de rester dans la clandestinité.

 

 

3/ MINISTERE DE LA CHASSE A L’ENFANT : VALLS ASSURE LA RELEVE (Communiqué RESF) http://www.educationsansfrontieres.org/article46321.html

CHERCHE FAMILLE MAXHURAJ DESESPEREMENT

Vers ce
lien
http://www.educationsansfrontieres.org/article46368.html  le communiqué publié par le personnel du
collège Charles Langlais de Pontivy (Morbihan) où était scolarisé Klévis, l’aîné
des trois enfants de la famille Maxhuraj arrêtée le 14 mars à 6 heures du matin
et sans doute expulsée dans la journée.

Un certain nombre d’informations font penser que la
famille Maxhuraj aurait pu être expulsée avec d’autres, dans un charter. Elle se
serait en particulier trouvée enfermée dans une salle à Roissy, avec d’autres
familles, sous la surveillance d’une quinzaine de policiers. Impossible de
savoir depuis lors ce qu’il est advenu des parents et des enfants Maxhuraj, le
cabinet du ministre comme la préfecture refusant de répondre aux questions.
Manuel Valls et François Hollande auraient-ils renoué avec la pratique des
expulsions par charters entiers auxquelles même Sarkozy avait été obligé de
renoncer du fait de l’indignation de l’opinion, dont les socialistes. Il faut
que le ministère de l’Intérieur et l’Elysée disent ce qu’il en est et ce qu’est
devenue la famille Maxhuraj, si elle a été expulsée, et par quels
moyens.
 

 

4/ CD de poèmes récités
par Stéphane Hessel, au bénéfice du
RESF clip_image002

 

Le RESF48 (Lozère) a réalisé un CD de poèmes récités par Stéphane Hessel, dont les
bénéfices iront intégralement à RESF.

Il est coédité par RESF48 et les éditions Indigène
(éditeur d’
Indignez-vous) et est accompagné d’une brochure de présentation du
RESF

Nous vous le proposons au
prix de 12 euros.

Vous pouvez passer commande sur le mail resf13 chez no-log.org
en indiquant le nombre désiré.

Envoi postal possible (frais de port 5€
pour 1 ou 2 CD).

 

RAPPEL : RESF rend hommage à Stéphane
Hessel
(Communiqué RESF du 28 février
2013)

http://www.educationsansfrontieres.org/article46205.html

 

 

 

5/ Chaque semaine, le RESF
dans

CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

Retrouvez ces chroniques sur le site du
RESF.

 

- Les chroniques RESF
dans
Charlie-Hebdo, rubrique « L’expulsé de la semaine
 »

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique461.html

Cette semaine  : « Valls-Guéant : 2-0  »

 

- Sur le blog de RESF sur
Médiapart,

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique707.html

« CHERCHE FAMILLE MAXHURAJ DESESPEREMENT  » par RESF

 

JPEG - 320.1 ko
AFFICHE-SOIREE-22-mars-MIRAMAS

info portfolio

AFFICHE-SOIREE-22-mars-MIRAMAS
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 495