Une tribune pour les luttes

Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

Ne laissez pas passer le Plan Prawer - Non à l’épuration ethnique.

Israël entend détruire 36 villages et déplacer 70 000 Bédouins !

Article mis en ligne le mardi 16 juillet 2013

Destruction du villae d’al-Arakib

vendredi 5 juillet 2013

Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens alerte :
Ne laissez pas passer le Plan Prawer,
Non à l’épuration ethnique.

Le parlement israélien vient de voter en première lecture à une courte majorité, la loi dite « Plan Prawer » qui organise le nettoyage ethnique du Neguev-Naqab au sud d’Israël [*].

En effet dans le cadre de la « judaïsation du Néguev  », comme dans les années 70 celui de la « judaïsation de la Galilée », (le programme s’appelait Yehud hagalil) c’est la destruction de 35 villages bédouins que prévoit ce plan, avec le déplacement forcé de plusieurs dizaines de milliers de Bédouins palestiniens (détenteurs de cartes d’identité israéliennes), vers des cités-réserves construites pour les contenir. Il faut souligner l’argumentaire écologique et environnemental qui est utilisé à cette fin : planter des forêts, faire fleurir le désert. Et le rôle central que joue le KKL (Fonds national Juif) comme outil de la dépossession. Comme le disent les Bédouins palestiniens qui résistent : «  chaque arbre du KKL est un soldat de l’Etat  ».

Cette loi s’inscrit dans la poursuite d’une politique coloniale israélienne qui après avoir avec constance empêché la réalisation du plan de paix proposé à Oslo, redessine activement tout le territoire situé entre la mer et le Jourdain, par la colonisation des terres de Cisjordanie, et la création d’enclaves palestiniennes regroupant la population arabe, à l’intérieur même d’Israël, comme c’est le cas en Palestine occupée, au-delà de la ligne verte. Ailleurs où en d’autres temps une telle loi ferait scandale, surtout issue d’un parlement et d’un Etat dit démocratique.

Ici c’est le silence médiatique et politique qui prévaut. Cette loi, ce système, ces 35 villages, ces dizaines de milliers de personnes sont invisibles comme s’il y avait un consensus pour que nous ne les voyions pas. Le Collectif national appelle à refuser l’arbitraire et l’épuration ethnique, le silence et l’invisibilité et la totale impunité accordée à Israël.

Une forte pression internationale est capable de faire reculer le gouvernement israélien et enterrer ce sinistre projet avant même sa deuxème lecture. Le Collectif entend y participer de toutes ses forces et invite à signer largement la pétition en français ci-dessous.

http://www.france-palestine.org/Arretez-le-Plan-Prawer

Le Collectif national demande une audience en urgence au ministère des Affaires étrangères, avec un seul ordre du jour : La France doit refuser l’épuration ethnique du Néguev-Naqab comme partout ailleurs, et prendre toutes les mesures pour amener Israël à abandonner le Plan Prawer qui contrevient à toutes les normes du droit international.

signataires

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alternative Libertaire (AL) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba : association des libertés, droits de l’Homme et non-violence - Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Droit-Solidarité - Europe-Ecologie / les Verts (EE-LV) - Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Gauche Anticapitaliste (GA) - Gauche Unitaire (GU) - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - Le Mouvement de la Paix - Les Alternatifs - Les Femmes en noir - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Organisation de Femmes Egalité - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) - Union syndicale Solidaires

[*] Voir à ce sujet la lettre de la Plateforme des ONG sur la Palestine à Laurent Fabius : http://plateforme-palestine.org/spi...


COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN
Facebook - Twitter : @palestine69 - Tel : 06 01 91 52 18 - courriel : palestine69 chez orange.fr
Agenda et actions : http://collectif69palestine.free.fr

Merci de bien vouloir insérer ce communiqué :

Lettre ouverte à Gérard Collomb, Maire de Lyon

Israël entend détruire 36 villages et déplacer 70 000 Bédouins !
Il est temps de suspendre le Jumelage de Lyon avec Beer-Sheva.

Monsieur Le Sénateur-Maire de Lyon Gérard Collomb.

Objet : Dénoncer la destructions de 36 villages Bédouins du Negev prévu par le "Plan PRAWER" par la suspension du partenariat Lyon – Beer-Sheva

Aujourd’hui 15 juillet 2013, les palestiniens d’Israël sont en grève contre la loi Prawer-Begin que le Parlement israélien a approuvé en première lecture, le 27 juin. Cette loi prévoit la destruction totale de 36 villages et le déplacement forcé des 70 000 Bédouins qui y vivent, pour les contraindre à s’installer dans les zones urbaines de 7 villes de regroupement.

Cette loi Prawer-Begin est en contradiction avec la recommandation du Comité des Nations unies sur les droits économiques, sociaux et culturels (2011), qui a demandé à Israël de renoncer à l’évacuation forcée des habitants bédouins et de cesser les démolitions de leurs maisons et villages dits «  non reconnus  ». En juillet 2012, le Parlement européen a également demandé à Israël de retirer le plan Prawer. [1]
Citoyen(ne)s lyonnais(e)s, nous ne pouvons cautionner de tels actes ; nous demandons que la ville de Lyon marque son attachement au droit international et son désaccord avec ce plan en suspendant officiellement tout rapport avec la ville jumelée de Beer-Sheva qui se trouve au cœur géographique de ce déplacement forcé de populations arabes israéliennes.

Le Président du Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien

[1] La résolution du Parlement européen du 5 juillet 2012 sur la politique de l’Union européenne à l’égard de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est (2012/2694(RSP)) dans son article 12 :
"demande la protection des communautés bédouines de Cisjordanie et du Néguev, et le respect plein et entier de leurs droits par les autorités israéliennes, et condamne toute violation (par exemple les démolitions de logements, les déplacements forcés, les restrictions dans les services publics) ; demande également, dans ce cadre, le retrait du plan Prawer par le gouvernement israélien ;"

Vous trouverez plus d’infos sur cette page : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article614


Pétition :

Arrêtez le Plan Prawer !

Adalah, jeudi 27 juin 2013

Nous appelons le gou­ver­nement israélien à retirer le Plan Prawer qui envisage le dépla­cement forcé de plus de 70.000 Bédouins arabes ori­gi­naires de la région, citoyens d’Israël, hors de leurs terres ances­trales dans le désert du Naqab (Néguev) au Sud d’Israël. Le gou­ver­nement d’Israël doit recon­naître les vil­lages “non reconnus” des Bédouins arabes et leurs droits ances­traux sur les terres, cesser les démo­li­tions de maisons, fournir les ser­vices fon­da­mentaux et engager un dia­logue signi­fi­catif avec la com­mu­nauté bédouine arabe et les diri­geants poli­tiques arabes. Il est temps de réparer un tort his­to­rique, de mettre en pra­tique une véri­table égalité et de garantir le respect des droits de l’homme.

Vous trou­verez ci-​​dessous la tra­duction fran­çaise de la pétition. Pour signer la pétition, cliquer ici http://www.france-palestine.org/Arr...

Pourquoi c’est important

Der­nière mise à jour : La pro­po­sition de loi Prawer-​​Begin sera pré­sentée en pre­mière lecture demain, lundi 24 juin 2013. Signez et dif­fusez cette pétition pour arrêter cette légis­lation dévas­ta­trice ! Demain Adalah et le Forum de Coexis­tence du Neguev trans­met­tront vos signa­tures aux prin­cipaux décideurs.

Le 6 mai 2013, la Com­mission des lois minis­té­rielle a approuvé la pro­po­sition de la “Loi de régle­men­tation de l’établissement des Bédouins dans le Néguev – 2013” (Pro­po­sition de loi Prawer-​​Begin). La pro­po­sition de loi Prawer Begin a été déposée sur le bureau de la Knesset le lundi 27 mai 2013 ; cependant, la pro­po­sition n’est pas allée en pre­mière lecture. La loi servira d’arme de mise en oeuvre du Plan Prawer-​​Begin, cadre poli­tique global du gou­ver­nement pour la com­mu­nauté bédouine arabe. S’il est pro­mulgué en tant que loi, le plan entraî­nerait le dépla­cement de force de dizaines de mil­liers de Bédouins arabes, citoyens d’Israël, vivant dans les vil­lages non reconnus du désert du Naqab (Néguev) au Sud d’Israël. Le Plan Prawer-​​Begin dépos­sèdera les Bédouins de leurs pro­priétés et de leurs droits his­to­riques sur cette terre, détruira la structure sociale de leur com­mu­nauté et condamnera des mil­liers de familles à des vies de pau­vreté et à un chômage chronique.

Les repré­sen­tants des vil­lages bédouins ont à plu­sieurs reprises essayé d’engager un dia­logue sur le plan avec le gou­ver­nement, mais ont été éconduits. Ils affirment que la loi et la poli­tique qu’elle contient sont fondées sur des visions fausses et dis­cri­mi­na­toires des Bédouins pré­sentés comme des intrus sur leur terre. Le Plan Prawer-​​Begin ignore le fait que la plupart des vil­lages bédouins existent dans leur empla­cement actuel depuis avant la création de l’Etat d’Israël ou ont été créés quand le Gou­ver­nement Mili­taire Israélien a déplacé de force les Bédouins arabes vers le Siyag, région du Naqab, dans les années 1950.

Une solution juste et fai­sable demande d’abord et avant tout la recon­nais­sance du fait que les habi­tants bédouins des vil­lages non-​​reconnus sont des citoyens égaux aux droits égaux. Les vil­lages interdits doivent être reconnus et orga­nisés selon des normes d’aménagement équi­tables et les droits de pro­priété des Bédouins sur la terre doivent être for­mel­lement reconnus.

Pour plus d’information, consultez les sites de :

Adalah – Centre Juri­dique pour les Droits de la Minorité Arabe d’Israël – www.adalah.org

Forum de Coexis­tence du Neguev pour une Egalité Civique – www.dukium.org

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 18 juillet 2013 à 08:58, par

    Le racisme de l’état d’Israël

    Juifs mais Éthiopiens, Israël ne veut plus d’eux

    Par Mathieu Olivier pour Jeune Afrique

    Nouveau tour de vis dans la politique israélienne en matière d’immigration. À compter du 28 août 2013, les autorités de Tel-Aviv n’accepteront plus l’entrée collective des Juifs éthiopiens sur leur territoire, laquelle était jusqu’alors autorisée sous certaines conditions, a annoncé un responsable de l’Agence juive.
    C’est la fin d’une époque pour les Juifs d’Éthiopie, en majorité des Falashas dont la judéité a été reconnue par les autorités israéliennes en 1975.
    Voilà déjà quelques années que Tel-Aviv tente de durcir sa politique en matière d’intégration des Juifs étrangers, en particulier éthiopiens, redoutant une immigration économique africaine alors que la conjoncture n’est guère favorable. En 2010, Benyamin Netanyahou avait ainsi annoncé le renforcement des mesures de contrôle concernant l’entrée sur le territoire des migrants. Surtout, en décembre 2012, une révélation des journaux israéliens faisait scandale. Selon eux, des femmes venues d’Éthiopie et appartenant à la communauté falasha, avaient été obligées de se soumettre à une contraception obligatoire et durable pour avoir l’autorisation de s’implanter en terre promise. En une décennie, le procédé, qualifié de crime inconcevable par la presse, aurait réduit le taux de natalité de la population juive éthiopienne de 50%.
    (...)

    Selon l’ONU, environ 52% des familles juives éthiopiennes vivent en dessous du seuil de pauvreté, contre 16% de la population juive israélienne dans son ensemble, et une grande majorité de la communauté éthiopienne vit dans des quartiers aux allures de ghetto. Si les Falashas se considèrent comme les descendants du fils du roi Salomon et de la reine de Saba, pour Israël, ils n’en sont pas moins, et de plus en plus, des Juifs à part et des immigrés.

    Par Mathieu OLIVIER

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Palestine c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 100