Une tribune pour les luttes

Nouvel épisode de la guerre que l’État mène contre les Roms !

Dimanche 3 août : toujours l’errance. Retour à Plombières

CINQ JOURS CINQ NUITS DE TRAQUE

Article mis en ligne le vendredi 1er août 2014

nuit : violence de l’orage. Les familles cherchent un abri du côté de Plombières.
Qui parmi nous supporteraient de dormir en pointillé, de marcher encore et encore nuit et jour pour espérer un endroit abrité de la pluie, du soleil, des gens, de la police ?


Samedi 2 août

Après avoir été à nouveau chassées des différents endroits trouvés à Plombières, les familles sont retournées au centre ville, du côté de la Porte d’Aix.
Des idées, des lieux...
plus d’infos suivront.


vendredi 1er août : les familles de retour au bd plombières, sur un parking, à nouveau chassées

17 h : les Roms ont dû trouver un nouvel endroit.
la police est venue vers 15 h et à nouveau les a fait partir, ils ont quitté le parking.
plus d’infos suivront.

10 h du matin, les familles sont retournées sur le parking de DIA à Plombières
Elles n’en peuvent plus, ils se sont fait encore virer cette nuit, ils n’ont pas dormi.

3 mères ont droit à nouveau à quelques nuits d’hôtel avec les bébés : et après ? Et tous les autres ? Et sans qu’ils aient pu avoir une nuit de calme, ils vont devoir selon le bon vouloir de l’État de la Ville et de leur police repartir vers ... jusqu’à ce quoi ?
Où doivent-ils aller eux qui sont indésirables dans leur propre pays et ici ?

PLUS D’EAU !!!

2 à 3 militantEs se relaient pour les accompagner.
Besoin d’idées.


Jeudi 31 juillet : nouveau matin et nouvelle errance dans les rues

Après une nuit mouvementée pour les uns, qui les a obligés à repartir du lieu où ils croyaient pouvoir souffler,
Après une nouvelle obligation de départ par la police pour les autres de l’endroit où ils pensaient avoir trouvé un abri,
jeudi matin de nouveau les femmes, hommes, enfants, bébés, ont dû reprendre leurs quelques affaires et reprendre pour la journée leur errance dans les rues de Marseille.


mercredi 30 juillet 2014

16 h 45 : plusieurs endroits trouvés où se poser un moment, en espérant que la police ne les délogera pas...
plus d’infos un peu plus tard.

11 h 45 : en attente de... du côté de Velten, en face de la Porte d’Aix.
Où aller ?

Besoin de quelqu’unE avec une VOITURE

11 h : tout le monde se met en route, sans savoir où aller.

9 h : la police demande aux familles de ranger leurs affaires. Statut quo.
qui veut passer sera bienvenu...

mercredi 30 : réveil à la Porte d’Aix. Les familles partent, errance dans les rues, une vingtaine d’enfants, trois nourrissons...


mardi 29 juillet 2014

Après trois nuits d’hôtel pour certaines d’entre elles, proposées lors de l’expulsion de Plombières, ce matin mardi 29 juillet 2014 les familles sont de nouveau sur le trottoir
environ 60 personnes dont au moins 20 enfants et 3 nourrissons dorment cette nuit Porte d’Aix. Ils seront à nouveau errant demain matin.

21 h : les familles restent Porte d’Aix pour cette nuit seulement.
La police après pourparlers et téléphone au chef les autorisent à rester sur le lieu.
Demain matin, à 7-8 heures ils devront repartir, ...

20 h : les familles sont à présent Porte d’Aix, la police est présente et est en train de voir pour les faire partir.
Aucune proposition ou solution en vue

19 h : la police leur demande de partir.
Aucune proposition ou solution en vue.

16 h 30 : Les familles sont sous le pont, au pied des escaliers de la gare.

Après qu’ils se soient réunis sur la pelouse devant la Gare, la police les a fait partir ce matin et a fait venir une benne pour jeter leurs quelques matelas.

et maintenant... ?

Trois militantEs sont à leurs côtés.

plus d’infos à venir


Un an jour pour jour après l’expulsion de la Caserne de Plombières
Les Rroms de nouveau rejetés à la rue

Jeudi 24 juillet 2013 au matin

Compte rendu de l’expulsion du 24 juillet 2014 :
http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/30354-on-les-heberge-pour-leur-eviter-la-traque

Les camarades (200) qui étaient là le 12 novembre 2012 à 6 h pour la réquisition citoyenne d’un immeuble de l’ancienne gendarmerie bd Plombières, et encore là le 23 juillet lors de la fin de cette "expérience", seront ravis de l’apprendre.
Les Rroms s’étaient réfugiés sur un terrain vague, en face, pdt que la préfète à l’Égalité des chances (!), les abandonnait sur le trottoir devant la caserne, tout en pérorant ; et après un épisode sur un square où la mairie avait gentiment coupé l’eau d’arrosage !
Eh bien, le 23 ou 24 juillet, ces Rroms seront de nouveau expulsés.
1 an jour pour jour après l’évacuation de la caserne.
Signe que durant toute cette année l’administration n’a pas fait grand chose.

Jean


C’était il y a un an, le 23 juillet 2013

Nous étions entre 100 et 150 ce 23 juillet 2013 tôt le matin.
en solidarité avec les résidents de l’ancienne caserne réquisitionnée du 91 bd Plombières à Marseille

Mais cela n’a pas empêché les nombreux policiers, le préfet de police et la sous-préfète à l’égalité des chances d’expulser sans état d’âme des femmes et des enfants vers un nouveau trottoir de Marseille d’où ils ne manqueront pas de les pourchasser sans répit !
Et c’est ce qui se fait depuis l’expulsion sous le soleil brûlant !

+ articles et vidéos médias + Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Mi-juin, deux bidonvilles de plusieurs centaines de Roms avaient été évacués à quelques jours d’intervalle à Marseille. Le bidonville de la Capelette où logent quelques 400 personnes doit être évacué prochainement.

Vidéos FR3
Les forces de l’ordre ont évacué un campement de 150 roms environ dans un bâtiment appartenant à l’Etat dans le Nord de Marseille.

http://provence-alpes.france3.fr/2013/07/23/150-roms-expulses-marseille-292037.html

Vidéo LCM
200 roms expulsés à Marseille
http://www.dailymotion.com/video/x128988_200-roms-expulses-a-marseille_news#.Ue93MteyqHc

Article et vidéos Marsactu
À la caserne Cardot, 180 Roms expulsés retrouvent l’errance
http://www.marsactu.fr/societe/a-la-caserne-cardot-180-roms-expulses-retrouvent-lerrance-31747.html

Méli-mélo de photos prises ce matin-là (plusieurs sources).

Notre résistance symbolique à la centaine de flics
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1135.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1136.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1133.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1132.resized-r90.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7613.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.35.40.resized.jpg

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.10.26.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1165.resized.jpg

la police venue expulser de dangereux malfaiteurs !!!
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.49.28.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7658.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1139.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0195.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0311.jpg

pour expulser des familles et des militants pacifiques, il faut être bien armés !!!

http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_07.05.46.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1129.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7618.jpg

Le préfet de police venu surveiller qu’il ne resterait pas un enfant ou un bébé dans un vrai petit lit !
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1164.resized-r90.jpg

et la sous-préfète à l’égalité des chances venue raconter avec de grands sourires et en affirmant son "humanité" des mensonges aux journalistes sur les conditions de l’occupation
http://millebabords.org/IMG/jpg/2013-07-23_08.44.21.resized.jpg
ce que dément Anne Isser, d’Emmaüs Saint-Marcel
http://millebabords.org/IMG/jpg/img_0305.jpg

Pendant que des policiers photographient et filment les dangereux militants des droits de l’homme
http://millebabords.org/IMG/jpg/cimg1153.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/91_fin_de_requise_005.resized.jpg
http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7690.jpg

La vie dans le bâtiment réquisitionné avant l’expulsion !

http://millebabords.org/IMG/jpg/sam_7572.resized.jpg


Autres photos et article d’un autre présent à l’expulsion

Mille Bâbords 24115


La Marseillaise

Mercredi 24 juillet 2013

Expulsion de roms à Plombières

Elisa Philippot

http://www.lamarseillaise.fr/marseille/marseille-societe/item/22371-expulsion-de-roms-a-plombieres

« On nous dit de dégager à l’église, dans la rue, ici, « dégagez, dégagez », c’est pas bon comme ça... » Au milieu de la foule venue protester contre l’expulsion des Roms installés depuis novembre 2012 au 91 boulevard de Plombières, Helena est abattue. Face à Marie Lajus, préfet délégué pour l’Egalité des chances, la jeune femme demande des explications et des solutions. « On vient ici parce que en Roumanie, pas de travail, pas de maison. Comment on fait ? On doit retourner là-bas et laisser les enfants mourir ? », poursuit la mère de famille. « La France n’a pas non plus les moyens de vous offrir des maisons... », répond Marie Lajus. A peine sa phrase terminée, des « mensonges ! » criés par les personnes rassemblées autour des deux femmes fusent.

Pour Jean-Marc Coppola, vice président (FDG) de la Région Paca, présent sur place, l’action menée relève de la « non assistance à personne en danger ».

Tôt hier matin, la sécurité publique s’est rendue sur place pour évacuer la trentaine de personnes restantes du bâtiment appartenant à l’Etat.

« Nous avons essayé d’aider une partie des familles à partir hier soir, pour les installer sur d’autres terrains...sans rien », déplore Jean-Marc Bremond, du Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille. Avant de poursuivre : « La ministre Cécile Duflot encourage le recours aux réquisitions citoyennes. Mais à côté de ça on déloge les Roms installés grâce à ce moyen pour reconstruire par dessus. On se retrouve constamment face à un double discours. Si nous sommes présents c’est aussi pour pousser un cri d’alerte face à ce problème social et sociétal. On chasse les gens dans l’indifférence la plus totale et on les humilie... »

Des propos que soutient Jean-Marc Coppola : « Les droits des personnes expulsées ce matin sont piétinés. En principe on ne peut pas expulser des gens si aucune solution alternative n’est proposée, or il n’y en a aucune aujourd’hui ! Je n’encourage pas les bidonvilles, il faut trouver des solutions comme à Gardanne par exemple ».

(...)

Elisa Philippot

Emmaüs devrait être remboursé

« Nous nous sommes engagés à rembourser l’argent avancé par Emmaüs, nous attendons les factures », assure Marie Lajus, préfet délégué pour l’Egalité des chances.
« La sécurisation des lieux était la condition posée à la Préfecture pour que les familles puissent s’installer. C’est pourquoi nous avons fait l’avance des frais. France Domaine a laissé entendre qu’il l’avait financé, alors que nous n’avions pas été remboursés », confie Anne Issler, responsable d’Emmaüs Saint-Marcel. Un montant avoisinant les 10 000 euros au total.
« Nous devions à l’époque signer une convention entretien travaux. Il va maintenant falloir trouver une solution rapidement. Mais la vraie problématique reste les expulsions de Roms. La prochaine à la Capelette devrait encore envoyer dans la rue près de 400 personnes... » E.P


La Provence

http://www.laprovence.com/article/a...


Marseille : expulsion de familles Roms, les associations protestent
Denis Trossero

Publié le mercredi 24 juillet 2013

Hier, une opération expulsion a menée une centaine de policiers à évacuer le campement illicite de Plombières (3e)

Photo Patrick Nosetto
Les policiers de la sécurité publique ont investi les lieux hier matin, boulevard de Plombières (3e), chassant une trentaine de Roms, essentiellement des femmes et des enfants.

Au petit matin, ils sont passés à l’acte hier. Opération expulsion. Une centaine de policiers de la sécurité publique et face à eux, une trentaine de Roms, femmes et enfants pour l’essentiel, sur les quelque 150 personnes implantées depuis novembre 2012 sur ce campement illicite du 91, boulevard de Plombières (3e), dit de la "caserne Cardot".

Depuis le 29 mars, la justice avait ordonné l’évacuation, en laissant toutefois aux occupants un délai de deux mois. Un ultime recours a été rejeté il y a peu. Le concours de la force publique était accordé à compter du 20 juillet. Du coup, le préfet de police a mobilisé ses hommes. "On ne se cache pas. On agit dans le cadre de l’exécution d’une décision de justice. L’évacuation s’est passée dans le calme", assure Jean-Paul Bonnetain. Pas de heurts, mais des mouvements d’indignation.

"Une situation dramatique"

Caroline Godard, porte-parole de l’association "Rencontres tsiganes", déplore qu’"aucune collectivité ne veuille mettre des terrains à disposition. Certains sont là depuis des années. À un moment, il faudra bien trouver des solutions". Jean-Marc Brémond, pour le Collectif Solidarité avec les Roms, évoque "une situation dramatique" et dénonce "le double jeu" de l’administration. Les associations soutiennent que les autorités "n’ont rien anticipé" et que, pour les enfants, "cette expulsion, c’est un peu comme si c’était la guerre qui survenait, comme une bombe" qui explosait.

(...)

À la Capelette, aussi...

Demain, le tribunal de grande instance doit rendre sa décision sur un autre campement illicite, celui de La Capelette (10e) et des 400 personnes qui y vivent dans des conditions particulièrement dégradées. Un site déjà évacué à trois reprises.

Il y a de fortes chances, si la justice n’accorde pas de délai, que les forces de l’ordre procèdent à l’expulsion rapidement.

Denis Trossero


Communiqué des Comité de Coordination du 91 bd Plombières et
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille

Face à l’acharnement impitoyable de l’État
dans la guerre qu’il mène contre les pauvres
Rassemblons-nous contre l’expulsiondes résidentEs du 91 bd de Plombières

La décision du juge d’exécution, rendue publique le jour même de l’assignation, jeudi 18 juillet, n’a accordé aucun délai aux résidentEs du 91 bd Plombières, réquisition citoyenne d’un bâtiment de l’État, et les 38 habitantEs qui ont assigné France Domaine se voient, en outre, condamnéEs chacunE à verser 1000 euros !

Mauvais spectacle de justice où la juge a, dès le départ, eu une attitude de mépris pour déstabiliser l’avocat et où l’avocate de France Domaine a avancé des mensonges, affirmant que la Préfecture avait, en application de la circulaire du 26 août 2012, SÉCURISÉ LE SITE PAR DES MOYENS FINANCIERS ET TECHNIQUES, ce qui est totalement faux et a d’ailleurs été démenti par Emmaüs, qui a engagé l’essentiel des frais pour rendre le lieu sécurisé et viable, alors que la Préfecture s’était engagée à rembourser ces frais. Il n’en est rien à ce jour.

Une fois de plus, dans la hiérarchie des droits, la juge a considéré que le DROIT À LA PROPRIÉTÉ était supérieur au DROIT AU LOGEMENT DÉCENT et au principe de sauvegarde de la dignité de la personne. Nous voyons à nouveau l’Etat s’appuyer sur SA justice dans la guerre qu’il mène contre les Rroms et contre les pauvres en général, les rendant responsables des conditions de vie indignes qu’il leur fait subir.

L’expulsion est prévue mardi 23 juillet 2013, avec le concours de la
force publique.

Nous étions 200 personnes présentes le matin du 12 novembre 2012,
pour la réquisition citoyenne et politique du 91 bd Plombières.
Nous serons présentEs le 23 juillet dès 7 heures du matin pour confirmer notre solidarité avec les habitantEs.

Nous continuons à exiger que, partout en France, soient ouverts, où cela est nécessaire, des bâtiments propriétés de l’Etat et des collectivités locales, pour que vivent enfin à l’abri durablement TOUS LES SANS ABRIS, qu’ils soient rroms ou non, aujourd’hui à la rue !

Comité de Coordination du 91 bd Plombières
Collectif de Solidarité avec les Rroms - Marseille



Le lundi 12 novembre 2012 à Marseille 91 bd Plombières

Mille Bâbords 21989
Ce matin 12 novembre, réquisition citoyenne d’un immeuble vacant pour abriter des familles Rroms à la rue.
Voir les photos et les vidéos.


Voir aussi avec photos et vidéos 24009
le rassemblement du dimanche 7 Juillet 2013 au Pavillon M place Bargemon à Marseille
à l’appel commun des associations, collectifs et syndicats : Amis de la Terre 13, CCFD-TS 13, CNT-STICS 13, Collectif de Solidarité avec les Rroms Marseille, Comité de Coordination 91 Plombières, La Cimade, LDH 13, Les Amoureux au Ban Public, Mille Bâbords, MRAP 13, Pastorale des migrants, Rencontres Tsiganes, RESF 13, Solidaires 13 et Organisations politiques : EELV, Les Alternatifs 13, NPA 13, PCF 13, PG 13
STOP aux expulsions sans relogement ! Aux discriminations !
Des solutions maintenant !


Depuis 3 ans à Marseille, la chasse aux Rroms

Nombreux articles sur Mille Bâbords (Voir moteur de recherche)

21679 Une nouvelle fois et dans l’urgence du froid glacial, l’accueil vient du père Paul ! 6 novembre 2012
L’État et les politiques abandonnent leur responsabilité

21370 Sous la pluie, sous le soleil, sous les menaces, sous Manuel Valls
Dominique Idir
Article mis en ligne le dimanche 2 septembre 2012

21226Des solutions pour les sans abris ?
Communiqué du Collectif Solidarité Rroms Marseille du 30 juillet 2012.
Rassemblement de protestation et de solidarité du mercredi 1er aout à l’Unité d’Hébergement d’Urgence

20665 8 mai 2012
Chasse aux Rroms : TROP, C’EST TROP !!

19554 20 janvier 2012 Les CRS sont à la Capelette et expulsent une fois de plus un campement de Rroms !
Il serait plus humain de les pousser directement dans le Vieux-Port !!!

18517 27 septembre 2011
Le printemps et l’été 2011des Rroms à Marseille !
Voir articles et vidéos.

Article mis en ligne le vendredi 30 septembre 2011
18173
30 Juillet 2010 : Discours de Grenoble :Marseille, la situation des Rroms 1 an après
- Roms, la descente aux enfers... Revue de presse.
- Nos "intouchables "...
Aujourd’hui 7 août, ils sont toujours Porte d’Aix ou ailleurs au bord d’une route, à la merci de la répression policière et des calomnies, sans aucune intimité, sans un minimum d’hygiène, sous la pluie.
Honte à Marseille et sa région !

18072 ALERTE : Toujours les expulsions sans relogement !
Expulsion du campement Chanterelle le mardi 12 juillet 2011

info portfolio

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

5 Messages

  • Le 21 juillet 2013 à 21:56, par

    bonjour,

    je suis animatrice-bénévole auprès du 91 bd plombières
    depuis novembre dernier divers ateliers ont été proposés aux enfants
    mais avec l’arrivée (tardive :) du beau temps, depuis peu
    ce sont les sorties à la plage qui prédominent
    ainsi hier même j’ai amené L et S aux catalans
    sur le chemin une discussion s’est engagée entre la petite L et moi
    je lui expliquais la différence de comportement entre chiens et chat
    et lorsque j’ai évoqué le fait que le chat est 1 animal sédentaire dont
    les repères sont attenants à son lieu d’habitation, la petite L m’a
    interrompu pour dire qu’elle aussi voudrait rester toujours dans la même
    maison...
    voila tout est dit, no comment
    Monia

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 15:14, par

    Gros dérapage de Gilles Bourdouleix, député-maire UDI de Cholet. Confronté à l’occupation d’un champ par des gens du voyage, il a lancé devant un journaliste du Courrier de l’Ouest : « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez. »

    Quelqu’un se souvient donc encore que les Tziganes ont été tués dans les camps nazis eux aussi !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet 2013 à 08:20, par Christiane

    Les populations dites Roms sont des sédentaires et n’appartiennent pas à celle des "gens du voyage"

    Cinq clichés sur les gens du voyage

    http://www.liberation.fr/societe/20...

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2013 à 19:04, par Christiane

    je lance un appel d’urgence à toutes les personnes et aussi à tous ceux qui sont à des carrefours des transmissions vers d’autres réseaux sociaux, pour diffuser cette information sur une catastrophe humanitaire qui se passe dans la ville qui se veut être actuellement le centre du monde, Je parle "de Marseille 2013" où des millions sont dépensés alors qu’une centaine de familles expulsée mardi matin du 91 BD PB n’ont aucune solution et ont trouvé refuge dans un parc tout près de leur ancien logement, aucun point d’eau, aucun sanitaire, bref rien, rien.
    jusqu’à maintenant les familles ont résisté, mais maintenant c’est devenu une fin du monde, après un tsunami, et la fête continue à Marseille 2013.
    Comment les églises peuvent accepter cela. Des femmes et des enfants dont des bébés sans eau potable, sans possibilité de se laver, cuire des aliments, dormir dehors sans tente, cela est interdit dans un jardin public.
    Nous ne sommes plus qu’une dizaine de bénévoles à tenir mais nous n’avons plus les forces.
    Que peut faire l’église réformée, la mission populaire, la cimade pour intervenir auprès des responsables politiques et des citoyens, pour soutenir ces familles et la dizaine de bénévoles qui sont sur le terrain
    En laissant cette situation de non droit le racisme se renforce, ce qui est très dangereux pour notre pays. en effet les quelques familles qui ont tenté de trouver des terrains se sont fait de suite expulser soit par les riverains soit par la police et reviennent donc dans le parc. Les enfants commencent à être hospitalisés.
    Cela se passe dans notre pays, on ne peut laisser cette indifférence s’installer.
    bonsoir
    madeleine

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2014 à 14:01, par messa

      Merci Ch. de nous avoir rappelé ce que Église et République orchestrent, laissent faire, ignorent et/ou méprisent.

      Et c’est en canon (forme musicale) que cela a lieu ici en france. Mais ni toi,ni moi ne sommes responsables !

      Ça me rappelle un ami musicien, venu d’australie en 95 pour une tournée, et qui ME reprochait les essais nucléaires à Kuru que Chirac avait autorisés http://fr.wikipedia.org/wiki/Essais_nucl%C3%A9aires_fran%C3%A7ais. Je lui ai simplement dit que je n’avais pas voté Chirac [je votais encore :( ]

      Merci à Monia, Framboise, Denise, Caroline, Janmarc, le Père Paul, Fantasia, Michèle, Houria, Leïla, Jane, Kamar et toi dont je n’arrive jamais à me souvenir ton prénom (belle grand-mère aux yeux bleus).

      Je n’ai jamais vu autant de Zen de la part de gens vivant LE PIRE. La seule agression que je peux constater ; c’est celle dont témoignent les personnes sollicitées par des personnes faisant la manche. Autrement dit, les citoyen.nes qu’en ont marre qu’on leur demande des thunes. Des thunes pour manger.....that’s all.
      "Structurellement" et ce qui devrait leur être autorisé n’est autre qu’un terrain avec de l’eau. (l’eau pure que tu fais couler à flots pour laver ta vaisselle ou tirer la chasse d’eau).............
      Après.....et ben après c’est les meilleurs recycleurs de notre société de consommation.
      Illes bossent, et même très bien.....trop bien pour notre société de merde.

      Je les salue, toutes et tous et je les aime et je les aide aussi

      Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1025

Réquisitions c'est aussi ...

0 | 5 | 10

Roms c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 70