Une tribune pour les luttes

[Resf13-info] Agenda et Infos (25 août 2013)

+ Le Resf s’est invité à l’université d’été du PS : compte-rendu

Article mis en ligne le lundi 26 août 2013

La Rochelle 2013, RESF appuie où ça fait mal

A partir de 2008, RESF a été régulièrement présent à l’Université d’été du PS, invité pour prendre la parole, ou avec un stand depuis 3 ans ainsi que l’an passé, aux 1 ers mois du quinquennat de Hollande, avec des familles et des jeunes sans papiers.

Cette année, pas de stand, officiellement, « il n’y avait plus de place » selon les uns, nous nous y sommes «  pris trop tard  » selon les autres. Un courrier de protestation a été envoyé au 1er secrétaire, sans succès.

Il fallait donc y être, et pour se faire voir et entendre, l’image de la rétention des enfants, une des promesses non tenues de Hollande : le flyer, rappelant l’engagement de Hollande candidat de refuser la rétention des enfants, et 2 bâches avec le même visuel promenées sur un camion. Un petit groupe de militants d’Ile de France et d’Orléans a pu se rendre disponible et se retrouver sur place. Des inscriptions à l’université ont été prises, pour permettre à tour de rôle de participer aux ateliers et d’y prendre la parole, et surtout pour entrer en contact avec élus, responsables et militants.

Ont également participé à l’initiative un parent de la famille M (famille tchétchène avec deux jeunes enfants, (la famille du flyer), expulsée en Pologne le 29 juillet après 8 jours de rétention), ainsi que l’une des familles géorgiennes de Savoie, qui se cache pour échapper à son expulsion. Ils ont pu rencontrer plusieurs responsables PS, et leur remettre directement une note documentée.

Localement, une dizaine d’organisations (parmi lesquelles LDH, RESF, la CIMADE) avait programmé un rassemblement le samedi à 14 h30, face à l’entrée des participants, à l’Encan, siège de l’Université. Le parcours du camion s’est arrêté près du rassemblement qui a duré deux heures. Après quelques flottements, police et RG sont restés en faction sans intervenir davantage. C’était bruyant, musical, coloré, déterminé.

La distribution de flyers s’est faite toute la journée aux deux entrées (celle des personnalités et intervenants, et celle et participants) suscitant échanges, approbations ou vives altercations.

Au point qu’à l’entrée dans le site d’une des militantes, dûment badgée, celle-ci s’en est vu refuser l’accès, visiblement, le S.O redoutait une distribution sauvage du flyer dans l’une ou l’autre des salles. Qu’il se rassure, quelques militants PS nous en avaient demandé de petits paquets et ont assuré eux même la diffusion des flyers à l’intérieur.

RESF a participé à l’un des débats sur l’immigration, où intervenaient Dominique Sopo, Catherine de Withol de Wendel, et Sylvie Guillaume, sous la présidence de Sandrine Mazetier.

Des propos généraux et généreux, finalement peu différents de ceux tenus régulièrement par RESF sur l’immigration. Mais qui ne collent pas aux actes de la politique de Valls, ce qu’on n’a pas manqué de dénoncer, regrettant que les militants et responsables socialistes qui se disent en accord avec nous en petit comité ne se décident pas à le dire publiquement et clairement. Une partie de la salle a applaudi.

Christiane Taubira a publiquement mais trop brièvement exprimé tout le bien qu’elle pensait de RESF.

(...)

En images, sur le site :

http://www.educationsansfrontieres.org/article47223.html

PDF - 546.2 ko

Réseau Education Sans Frontières 13

resf13 chez no-log.org 06 31 32 48 65

61 rue Consolat 13001 Marseille

www.educationsansfrontieres.org

AGENDA

 

- Mercredi 4
septembre de 15h à
17h :
permanence RESF à
Marseille
à la MMDH (34 cours Julien
13006)

 

- Samedi 7 septembre de 10h à
13h
 : réunion RESF à Marseille à la fac St
Charles salle CH 57

 

- Le RESF tiendra une table dans les
diverses manifestations suivantes :

 
- Dimanche
1er septembre toute la journée :
à Saint Mitre à la fête du Front
de Gauche

- Samedi
7 septembre après midi :
au
4ème festival « Paroles de Galère »
https://www.facebook.com/festivalparolesdegalere qui se
tient cette année dans
les quartiers populaires du Grand Saint Barthélémy
(13014) sur la Pelouse Picon (proximité 36 rue
Picon) 13014 à Marseille. Accès par station TER Picon
Busserine (
ligne Marseille-Aix-Pertuis)

 
- Samedi 7 septembre : à la
fête des associations d’Aubagne,
Allée du Bras d’Or Complexe de Lattre

 
-
Samedi 7 et dimanche 8 septembre : au festival Terres de
Résistance de Martigues
(
Jardin du Prieuré, Avenue
Flemming)

 

 

INFOS

1/ BILAN DE L’ÉTÉ…

2/ RESF à (l’extérieur de) l’université du PS à La Rochelle (photos)

3/ La Compilation CD en
solidarité avec les sans papiers toujours disponible (RESF ouest étang de
Berre)

4/ Les chroniques RESF de l’été dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

 

 

1/ BILAN DE L’ÉTÉ…

Après une 1ère année mai 2012-mai 2013 bien remplie en atteintes aux droits de l’Homme et de l’Enfant, le RESF poursuit la chronique de l’intolérable du quinquennat du successeur de Nicolas Sarkozy (an II).

VOIR http://www.educationsansfrontieres.org/article46785.html

Si dans les Bouches du Rhône, il semble que l’été ne fut
trop chaud concernant les jeunes et familles sans papiers, ailleurs
juillet et août 2013 n’ont parfois pas grand-chose à
envier aux brûlants étés sarkozystes.

Ci-dessous quelques une
des horreurs de l’été…

Ce qui était inacceptable sous le quinquennat de Sarkozy
le reste sous celui de son successeur !

 

22
août

Rennes (35)

Arrestation de Malkhaz C., élève du
lycée Victor Basch de Rennes,
par la PAF qui effectue des contrôles à proximité du
squatt où il réside avec sa famille. Il est fils d’Hamest, arrêtée deux fois et
enfermée au CRA de Rennes du 22 au 29 juillet. Malkhaz est scolarisé au lycée VH
Basch de Rennes.

 

12
août
Chalons en Champagne
(51)

- Arrestation de Khatouna CHAVIDZE,
géorgienne,
et enfermement au CRA du Mesnil-Amelot, séparée de son
mari Roin et de ses deux fils de 12 ans.

Expulsée le 13 août en
Pologne.

Son mari et ses fils, anéantis, se
rendent au commissariat pour demander à la rejoindre au plus vite. Ils sont
assignés à résidence à Reims, dans l’attente d’un vol annoncé pour le 16
août.

- Arrestation de M. Reikhashivili,
géorgien, marié et père d’un enfant de 10 mois
, enfermé au CRA du
Mesnil-Amelot.

Expulsé le 13 août vers la
Pologne.

 

8 août Metz (57)

Arrestation, placement en soins psychiatriques puis enfermement en CRA d’un Ivoirien présentant des troubles psychiatriques graves.
Monsieur D., 30 ans, est arrivé en Europe il y a trois ans et en France il y a un an.

En situation irrégulière, interpelé le 4 juin dernier, avec OQTF, assortie d’un délai de départ volontaire de 30 jours.

Lors de son interpellation, les policiers constatent que Monsieur D. présente des signes de troubles psychiatriques importants qui les conduiront à interrompre l’audition et à prévenir un médecin. Le soir même, Monsieur D. est placé en soins psychiatriques sans consentement dans un hôpital à Lyon, décision prolongée le 7 juin, le 11 puis le 13 juin.

Sortie le 18 juin, nouvelle hospitalisation sous contrainte dans les Vosges. (Mesures prises en cas de péril imminent dont l’impérieuse nécessité a été confirmée par les avis médicaux successifs de plusieurs médecins.)

Sortie le 16 juillet. Interpellation et au CRA de Metz ... Motif ubuesque : il n’a pas respecté le délai de départ volontaire qui lui avait été accordé, ce qui lui était impossible, étant la plupart du temps privé de sa liberté. On peut par ailleurs s’interroger sur la capacité réelle de cette personne à exercer son droit de recours dans la mesure où elle présente des troubles psychiatriques importants et une absence de consentement éclairé, qui a justifié ses diverses hospitalisations sous contrainte.

Recours rejetés. Saisie du préfet de Meurthe et Moselle et du ministère de l’intérieur, sans résultat.

Expulsé le 8 août en Côte d’Ivoire, où les infrastructures médicales sont notoirement inadaptées à la prise en charge des cas psychiatriques les plus sérieux. 

 

30
juillet
Roanne
(42)

Arrestation et enfermement au CRA de Lyon de Kemajli
JAKUPI
,
père de famille rom kosovare, en France depuis 2010. La
famille résidait à Régny, trois de ses quatre enfants sont scolarisés. M. Jakupi
a été enfermé après que la famille ait été mise à la rue de l’hôtel où elle
était hébergée par le 115. Sans abri, la famille a été prise en charge par des
citoyens. La demande d’asile de M. Jakupi est en cours de
réexamen.

Expulsé le 14 août en Serbie.
Sa femme enceinte et leurs quatre enfants sont toujours à
Roanne, sans abri. Ils ne sont qu’une petite partie des victimes roannaises. Le
115 aura vidé tous les hôtels en fin de semaine.
Plus de 180 personnes
à la rue depuis la fin de l’année
scolaire.

 

23 juillet
Belfort (90)

Expulsion d’une famille
kosovare
,
en France depuis 4 ans et 10 mois, avec deux enfants
scolarisés depuis plus de 3 ans. 4 ème famille expulsée dans ces
conditions en 8 mois, une 5ème est menacée de l’être
prochainement.

 

21
juillet
Nantes (44)

Arrestation à leur hôtel,
à 7 heures du matin, de B et B M, et de leurs deux enfants de 2
et 3 ans, et enfermement au CRA de Saint Jacques de la
Lande.
Le 21 juillet, la famille est amenée à
l’embarquement, le père refuse d’embarquer, criant son refus de partir pendant ¼
d’heure. Pour le T.A. qui les maintient en rétention « En refusant de suivre
l’escorte à l’aéroport, les parents ont prolongé la rétention des enfants". »
Expulsés en Pologne le 29 juillet après 8 jours de rétention

 

8
juillet

Albertville
(73)

Assignation à résidence de la famille
arménienne S.

et ses trois enfants, en vue de son
expulsion

David et Maïa S..., géorgiens déboutés de leur demande
d’asile, sont les parents de deux fillettes scolarisées en primaire. Ils ont été
assignés à résidence par le préfet le 8 juillet dernier à Alberville (Savoir),
premier jour des vacances scolaires, pour une expulsion vers Tbilissi.
Couple
mixte : David est géorgien et Maïa ossète, ils ont subi maltraitances et
stigmatisation : David, policier, a reçu des menaces de mort, et Maïa a été
privée de son outil de travail, du fait de ses origines.
Déboutés
définitivement de leur demande d’asile, ont introduit une demande de titre VPF,
refus malgré les preuves présentées. Recours devant le TA où la présentation en
procédure d’urgence exceptionnelle n’a pas permis la présence de leur avocate ni
suffisamment de temps pour l’accès aux pièces écrites du dossier avant
l’audience. En outre, les citoyens témoins des faits doutent que la famille ait
pu se présenter devant la justice dans des conditions d’informations
acceptable.
Expulsion prévue le 20 août. La famille, terrifiée par les risques
encourus en cas d’expulsion, a préféré fuir le jour même de l’expulsion avant
que la PAF ne vienne la chercher à son lieu
d’assignation.

 

 

2/ RESF à (l’extérieur de) l’université du PS à La Rochelle (photos)

Pour la première fois, RESF n’était pas
invité à l’université d’été du PS à La Rochelle, mais comme on avait quelque
chose à dire, un camion a parcouru les rues de la
ville…

Voir pièce jointe et ici http://www.educationsansfrontieres.org/article47223.html

 

 

3/ Et toujours… La Compilation CD en solidarité avec les sans papiers (RESF ouest
étang de Berre)

voir http://www.educationsansfrontieres.org/article46797.html ?id_rubrique=322

 

16 artistes ont donné un titre au RESF :
M.A.P, Macadam Bazar, Zebda, L’1consolable, Les Ogres de Barback, Alee, H.K
& les Saltimbanks ; Z.E.P ; Les Hurlements d’Léo ; les Boukans ; Marcel et son
orchestre ; Fabien Martin ; Compagnie Jolie môme ; Les Petits d’Homme ; Naïas ;
l’Homme parle.

La vente de ces CD est au profit du
RESF, pour financer ses activités et aider les jeunes et familles sans
papiers.

Le prix de vente public est fixé à 10
euros.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter le
resf.ouestedb chez yahoo.fr

 

 

4/ Les chroniques RESF de l’été dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

Retrouvez ces chroniques sur le site du
RESF.

 

- Les chroniques RESF de l’été
dans

Charlie-Hebdo, rubrique « L’expulsé de la semaine »

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique461.html

« L’assignation à résidence : silence,
on expulse !
 » (19 juillet)

« Les épines de la PAF écorchent
Rose » (24 juillet)

« Plan canicule pour enfants
étrangers : au frais en rétention ! » (1er
août)

« Parents menottés et tabassés, enfants emmaillotés : Varsovie, embarquement immédiat ! » (6 août)

« La longue marche de Li : elle faute, son bambin trinque » (14 août)

« Des Arméniens à Albertville ? Savoie pas pour le préfet » (21 août)

 

 

- Sur le blog de RESF
sur Médiapart,

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique707.html

 « Moi, Luis, 19 ans, 8 ans de présence en France je ne veux pas d’un titre de séjour étudiant (titre qui m’obligerait à quitter le pays à la fin de mes études) » par Luis Tavares Barbosa (26 juillet)

« Enfants en rétention : la parole non tenue », par Richard Moyon (RESF92, 27 juillet)

« Malfaiteurs de bureau » par Laurence Martin, Yves Juigner (RESF Marne, 15 août)

 

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 495

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900