Une tribune pour les luttes

mercredi 2 octobre 2013

MARSEILLE

14 h

devant la Préfecture, place Félix Baret, 13006

Rassemblement devant la préfecture des bdr

Pour exiger la libération des pères au centre de rétention et le retour de ceux récemment expulsés

Réseau Éducation Sans Frontières 13

Demande d’audience a été faite.

Y’aurait-il du retard dans la politique du chiffre dans les Bouches du Rhône ?...
L’été 2013 n’a semble-t-il pas été trop chaud pour les jeunes et les familles Sans Papiers du département, indiquait-on à la fin des vacances… C’était sans compter sur une rentrée torride qui voit se multiplier l’enfermement au centre de rétention de Marseille de pères de familles ! Originalité : ils sont tous pères d’enfants français, dont ils s’occupent.

Au moins 6 y ont été ou sont encore enfermés.
- M. KATIB, père tunisien d’une enfant de 1 an a été expulsé le 26 septembre
- M. SAJA, (nationalté ?), père d’un enfant scolarisé en maternelle à Marseille, a été libéré le 27 septembre
- M. HARID, père tunisien d’une fille de 2 ans, sa compagne, française, enceinte... a été expulsé le 28 septembre.
- M. ALI, père comorien d’un enfant de 17 ans scolarisé en lycée à Marseille, est enfermé au CRA depuis le 17 septembre. En France depuis 1992 !
- M. TEBAH, père algérien de 3 enfants français, scolarisés à Brignolles (83) est enfermé au CRA depuis le 20 août et a déjà subi deux tentatives d’expulsion.
Voir http://www.educationsansfrontieres.org/article47464.html
- M. KANTE, père guinéen d’une enfant française, scolarisée en maternelle à Marseille est enfermé au CRA depuis le 12 septembre. En France depuis 11 ans. Particularité : sa fille est prise en charge par l’ASE (aide sociale à l’enfance) qui témoigne du rôle important de M. KANTE. Il a appris l’existence de sa fille en 2011 et est depuis le seul parent à avoir des liens avec elle.
Voir http://www.educationsansfrontieres.org/article47487.html

Parfois en France depuis plus de 10 ans, leur place est évidemment proche de leurs enfants.
STOP au démantèlement des familles ! Les pères enfermés doivent être libérés et régularisés. Ceux expulsés doivent pouvoir revenir.

Demandez également leur libération ou leur retour en écrivant en préfecture :
Préfet michel.cadot chez bouches-du-rhone.pref.gouv.fr
Directeur de cabinet du préfet : vincent.berton chez bouches-du-rhone.gouv.fr
Secrétaire général : louis.laugier chez bouches-du-rhone.gouv.fr

Répondre à cet article