Une tribune pour les luttes

RdV devant la Communauté urbaine Jardins du Pharo Jeudi 31 octobre à 8 h

Vote sur les contrats des nouvelles délégations de service public pour la gestion de l’eau et de l’assainissement dans la Communauté urbaine de Marseille

Eau Bien Commun PACA

Article mis en ligne le lundi 28 octobre 2013

Le vote sur les contrats des nouvelles délégations de service public pour la gestion de l’eau et de l’assainissement dans la Communauté urbaine de Marseille se tiendra le jeudi 31 octobre à 8h. Il a été repoussé vendredi dernier en raison d’un incident de séance.

Ces nouveaux contrats, coproduction du PS, de l’UMP, des « services » et des sociétés choisies, les transnationales Veolia et Suez, sous l’égide d’Eugène Caselli, Président de MPM, doivent être dénoncés.

Ils succèderaient aux contrats léonins signés en 1960 au bénéfice de la SEM et de la SERAM, filiales de Veolia et Suez. Elles ont engrangé durant 53 ans des bénéfices considérables en partie masqués, en raison de rapports volontairement tronqués, au détriment de plusieurs générations de Marseillais, en particulier des plus pauvres.

Durant toute cette période les connivences entre ces élus et les sociétés privées n’ont pas permis de remettre en question ces vieux accords, même par voie d’avenants, ni d’en sortir pour motif d’intérêt général.

La loi Sapin de 1993 a imposé pour les contrats de DSP signés antérieurement à sa promulgation une fin obligatoire au 31 décembre 2013.

C’est ainsi que s’est engagé depuis 2 ans le processus qui conduit à ce vote. La majorité de fait PS-UMP a éliminé la possibilité de revenir à une gestion publique directe et démocratique de l’eau et de l’assainissement, malgré les propositions fortes des associations, d’EELV et du Front de Gauche en faveur d’une régie à autonomie financière et à personnalité morale. À ce jour, il nous est refusé d’avoir accès aux documents qui nous permettraient de savoir si les délégataires actuels ont atteints les objectifs contractuels qui leur étaient assignés.

Or, depuis 2011, l’opacité, la rétention d’information, l’observation a minima des règles légales, pratiquées à dessein par Caselli et son cénacle étroit d’élus et de technocrates, n’ont pas permis un minimum de contrôle et de délibération démocratique.

Aussi l’analyse de ces textes fait-elle apparaître l’impasse volontaire et scandaleuse sur des dispositions qui permettraient enfin de respecter dans notre ville, dans l’espace public, le droit humain fondamental à l’eau potable par la création de fontaines, à l’assainissement et à l’hygiène, par la construction et la gestion de toilettes et de douches publiques, comme le revendiquent une majorité de Marseillais. On ignore le droit des habitants sans titre à l’adduction. Il n’est pas mis fin aux coupures pour impayés.

Sur le plan de l’adaptation au changement climatique et de la préservation de la ressource, il n’est acté aucune diminution des prélèvements d’eau brute dans la Durance.

Bien sûr, on ne constate aucune présence des usagers dans les sociétés dédiées pour les contrôler.

Sur le plan des tarifs, par rapport au contrat inique actuel, il y a bien une baisse de 14% du prix du m3 d’eau, mais la part assainissement augmente en 2015 de 21%.

La « mise en concurrence » entre Veolia et Suez n’a pas abouti à sélectionner le mieux disant des points de vue économique, écologique et démocratique, cela au détriment de la collectivité des usagers. Les profits engrangés par Veolia au terme du contrat seront de plus de 12 millions supérieurs à ceux annoncés par son concurrent, tandis que sa société EMM au capital ridiculement bas de 100 000€ paiera ses 5 premières années de dividendes avec un emprunt.

On voit bien pourquoi ce groupuscule de décideurs désirerait laisser tout cela dans la pénombre.

Mais la durée de ces contrats qu’Eugène Caselli veut faire voter à tout prix avant les débats des élections municipales, qui se tiendront dans moins de 5 mois, est de 15 ans.

Nous appelons donc les Marseillais à faire pression sur les élus communautaires pour qu’ils repoussent ce vote pour laisser discuter et trancher la prochaine mandature sur d’autres bases.

Ce forcing antidémocratique ne nous liera pas les mains pour 15 ans.

Rendez-vous devant la Communauté Urbaine Jardins du Pharo Jeudi 31 octobre à 8h

Pour expliquer notre point de vue aux Conseillers communautaires dont l’écrasante majorité n’a pas lu les 1000 pages des contrats et annexes.

Eau Bien Commun PACA

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 255