Une tribune pour les luttes

Marseille
Cercle de silence du jeudi 21 novembre 2013 : Une Révolte Légitime

de 17h30 à 18h30, comme à l’habitude, à l’angle de la Canebière et du cours Saint Louis.

Article mis en ligne le jeudi 21 novembre 2013

PDF - 91.8 ko
Tract du cercle de silence : une révolte légitime

Cercle du 21 nov. 2013

Une Révolte Légitime

Le 26 novembre 2013 à 14h, deux personnes retenus au Centre de rétention administrative du Canet, seront jugés par le TGI de Marseille. Ils sont accusés d’avoir pris part, le 9 mars 2011, à une révolte collective qui a causé un incendie et imposé la fermeture du centre pendant quelques semaines.

Ce procès doit être celui de la rétention et non des retenus.

Les Centres de rétention administrative sont des prisons pour étrangers.
Les personnes qui sont enfermées dans ces centres le sont sur simple décision de l’administration sans avoir commis de délit. Or, la Cour de Justice de l’Union Européenne et la Cour de Cassation ont confirmé respectivement en 2010 et 2012 que le seul séjour irrégulier ne peut pas être puni d’emprisonnement.

L’enfermement des personnes qui n’ont porté atteinte ni aux personnes, ni aux biens est purement arbitraire. C’est une injustice avec son lot de violences, de maltraitances parfois de morts.
Article 9 de la Déclaration universelle des droits de l’homme - Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Enfermer des personnes, des familles, des enfants, sur le simple fait de ne pas avoir des papiers est intolérable et contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme
Article 13-Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays

Cet acte de révolte collective, tel un geste désespéré pour faire valoir leurs droits et résister à un traitement inhumain, nous engage à interroger les politiques migratoires et leurs mises en œuvre qui se poursuivent inlassablement d’un gouvernement à l’autre.

Les révoltes sont nombreuses et inévitables en France (Vincennes, Lyon, Bordeaux, Marseille...) comme dans tous les centres en Europe.
L’injustice et l’arbitraire ont toujours engendré la violence.

Ceux qui se révoltent sont les victimes d’une politique qui fragilise les migrants, leur impose une illégalité administrative et les contraint à accepter n’importe quelles conditions de travail et de vie.

Les inculpés du Canet sont les victimes d’une politique répressive inutile et discriminatoire. Au nom de la dignité humaine et des valeurs de « Liberté. Egalité. Fraternité. » Ces personnes doivent être acquittées.

Prochain cercle : jeudi 19 déc.2013 à 17h 30 Cours St Louis


Pourquoi un cercle ? Pourquoi en silence ?
Parce que ce cercle nous unit, nous citoyens, dans le refus d’une politique d’enfermement et d’expulsion des personnes pour la seule raison de ne pas avoir de titre de séjour en règle.
Parce que notre cercle nous unit à tous les cercles de silence nés à travers la France m ais aussi aux souffrances des personnes sans papiers.
Parce que notre silence est une form e de soutien à tous ceux qui luttent pour le respect des droits de chaque personne.
Parce que c’est un engagement à éveiller et à réveiller nos consciences sur des mesures indignes prises à l’encontre des personnes devenues sans papiers, par refus successifs de titres de séjour dem andés depuis plusieurs années.

N otre action citoyenne est soutenue par : Le CCFD -Terre Solidaire, la Cimade, la Pastorale
des M igrants, l’E glise Protestante U nie, le Réseau E ducation Sans Frontières, l’ACA T...
et tous ceux qui se joignent à nous.

Site d’information national : http//cerclesilence.info


Par mail

Nous vous rappelons le prochain cercle de silence : ce jeudi 21 novembre 2013 de 17h30 à 18h30, comme à l’habitude, à l’angle de la Canebière et du cours Saint Louis.

Le thème de ce mois sera le soutien aux deux ex-retenus du centre de rétention du Canet, accusés d’avoir mis le feu au centre, en décembre 2011. Ils passeront devant le tribunal de grande instance de Marseille, mardi 26 novembre à 14h. Nous pensons, quant à nous, que c’est le procès de la rétention qu’il faudrait faire, le procès d’une politique qui banalise l’enfermement de personnes dans leur immense majorité ne sont pas délinquantes, car elles n’ont porté atteinte ni aux personnes ni aux biens. Pourquoi le gouvernement français ne respecte-t-il pas la directive européenne dite "Retour" qui fait de la rétention l’ultime mesure, alors qu’elle est en France systématisée.

Reprenant le tract du mois dernier compatissant avec les victimes des deux drames de l’île de Lampedusa, un cercle de silence exceptionnel a eu lieu vendredi dernier. Il a rassemblé plus de 150 personnes, participantes à une rencontre sur l’Union Européenne, à l’initiative du Secours Catholique et de Caritas Europe. Voici deux photos pour vous en donner une idée ; il avait lieu devant le Mucem...

A bientôt Pour l’équipe d’animation Jean-Pierre

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

2 Messages

  • Le 22 novembre 2013 à 18:34, par

    150personne en rond a rien dire et se geler les oreilles ?

    dommage que dans les années 30 y’avait pas plus de cercles de silence sinon les nazis n’auraient jamais put tuer autant de juif,roms,homos,communiste,anars etc...

    cathos de gauches réformistes indignés, restez donc dans vos églises, au moins ya de la musique.

    que vous le fassiez ne me derange absolument pas, mais de la à croire que ca va changer quoi que ce soit ?

    comme dirait Nabila : "allo quoi ? nan mais allo quoi ?"

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2013 à 18:35, par

    Ouf, il reste autre chose que des chouans en Bretagne !!

    http://www.ouest-france.fr/lannion-un-breizh-flash-mob-en-soutien-aux-sans-papiers-1734670

    Lannion. Un breizh flash-mob en soutien aux sans-papiers
    Place du Centre, environ 200 personnes ont pris part à un flash-mob. A la sauce bretonne évidemment, donc à base de gavottes et sur des textes prônant la solidarité et l’accueil des sans-papiers.

    Des extraits du texte traduit en français :
    « Car liberté, égalité, mais aussi fraternité
    cela se dit, cela s’écrit, mais qu’est-ce donc que cela signifie ?
    Mais qu’est-ce que cela signifie, quand on ferme la porte,
    Porte fermée et bien fermée à quiconque vient frapper ?
    [...]
    Certes, il y a eu, il y a bien longtemps, Voltaire, Rousseau et Diderot
    Mais depuis il y a eu Napoléon, Pétain, Sarko, Guaino !
    Mais cela change maintenant disent certains sans rire :
    Avec Hollande et Manuel Valls, tout irait beaucoup mieux !
    Pour les étrangers, pourtant, toujours pas de changement,
    Et les choses ne s’améliorant guère, peut-être bien qu’elles empirent !
    Et Liberté, Egalité, mais aussi Fraternité
    Mais quand donc dans notre pays ces mots deviendront-ils réalité »

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Enfermement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900