Une tribune pour les luttes

PAD-Guinée, AEGAM, Association des Guinéens du Sud-est de la France

Manifestation en mémoire de Mamadou Seydou Dialo le vendredi 24 janvier 2014 de 14.30 à 17 heures, départ : Vieux port quai des belges en face du métro puis marche vers la préfecture (arrivée à 17h.).

Article mis en ligne le samedi 25 janvier 2014

En mémoire de Mamadou Seydou Dialo (18 ans), noyé dans le port de Marseille le vendredi 10 janvier 2014 pour échapper à la PAF

JPEG - 195.1 ko
JPEG - 178.1 ko
JPEG - 150.6 ko
JPEG - 163.6 ko
JPEG - 176.2 ko

Le vendredi 10 janvier 2014, s’est produit un drame effroyable dans les eaux du port de Marseille, en effet deux jeunes hommes originaires de la GUINEE : Ibrahima DIALLO (21 ans) et Mamadou saidou DIALLO (18 ans) arrivent au port de Marseille à bord d’un navire battant pavillon ITALIEN (qu’ils ont abordé dans les côtes Ouest Africaines en début décembre 2013).

Après un calvaire de plus d’un mois qui les a mené tour à tour en Belgique, au Portugal, en Italie où systématiquement on leur a refusé de déposer une demande d’ASILE en violation des conventions internationales en la matière, ces deux jeunes hommes arrivent désespérés au port de Marseille où le même refus leur a été signifié (même la règle du jour franc ne leur a pas été accordée). Remis dans le même bateau, ces deux jeunes désespérés se sont jetés dans les eaux glacées du port de Marseille et l’un d’entre eux (MAMADOU SAIDOU DIALLO a perdu la vie par noyade).

Face à cette situation révoltante de détresse humaine (car c’est bien de deux être humains dont on parle), nous en appelons à la société civile marseillaise, aux organisations de défense des droits de l’homme et à toutes les associations citoyennes pour manifester notre désaccord face à ce dramatique.

Nous organisons une manifestation ce vendredi 24 janvier 2014 de 14 à 17 heures, départ : Vieux port quai des belges en face du métro puis marche vers la préfecture. Nous comptons sur l’appui et la mobilisation de tous pour dire stop à l’inacceptable, stop à l’indifférence, stop à la xénophobie, stop à l’extrémisme.

TOUS HUMAINS !!

Organisateurs :
PAD- Guinée (0641511304)
AEGAM (0650245004)
Association des Guinéens du Sud-est de la France

P.-S.

Voir aussi :
http://www.millebabords.org/spip.php?article25211
L’Europe forteresse a encore fait une victime. Un enfant. A Marseille.
L’UN NOYÉ, L’AUTRE ENFERMÉ… IL FAUT RÉAGIR !
Rassemblement du lundi 13 janvier 2013 à 18h30 devant le centre de rétention de MARSEILLE.
+ Témoignage d’Ibrahima Dialo du 15 janvier 2014

http://www.millebabords.org/spip.php?article25213
Mort d’un jeune Guinéen dans le Port de Marseille : l’Anafé demande une enquête

http://www.millebabords.org/spip.php?article25196
Des nouvelles d’Ibrahim Dialo, rescapé de la noyade du 10 janvier et emprisonné immédiatement au mépris de toute humanité au CRA du Canet !

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 25 janvier 2014 à 12:26, par L’Europe forteresse où tout est permis

    L’horreur !

    http://www.internationalistes13.org/article-l-europe-forteresse-12-migrants-morts-noyes-au-large-de-la-mer-egee-122233770.html

    (...)
    Les témoignages de ces réfugiés qui ont survécu donnent à la tragédie de Farmakonisi la dimension d’un crime abominable. Dans un témoignage bouleversant, un homme, qui a perdu sa femme et ses trois enfants, souligne que "la police portuaire les a délibérément jetés à la mer". (...)
    "Les hommes de la police portuaire ont frappé la barque des réfugiés avec leurs pieds en s’efforçant de la faire chavirer" témoignent avec effroi les survivants, parlant de menaces de la part du chef de la police portuaire. En effet, un homme de la police portuaire a empêché un enfant d’attraper un morceau de bois et d’être ainsi sauvé, a déclaré un des réfugiés. Les hommes de la police portuaire ont filmé les faits en vidéo et ont refusé de jeter des bouées de sauvetage à ceux qui noyaient. "Ils pouvaient sauver les nôtres et ils ne l’ont pas fait  », déclare accablé un des naufragés sauvés .(...)
    " Ils les ont repoussés et ne les ont pas laissé monter à bord du bateau de la police. Une femme dit que, alors qu’elle agrippait au pied d’un des policiers pour monter à bord, celui-ci l’a jetée à la mer d’un coup de pied et a même jeté à la mer son bébé de l’autre côté."

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Migrations c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 150

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900