Une tribune pour les luttes

Lettre d’information de la Fondation Sciences Citoyennes

Article mis en ligne le vendredi 7 février 2014

Sommaire
1 - FSC - Assemblée générale 2014
2 - FSC - Festival Sciences en bobines 2014
3 - Collectif Semons la biodiversité - « L’utilisation de semences de ferme n’est pas une contrefaçon »
4 - Censure scientifique « Des chercheurs condamnent le retrait de l’étude Séralini »
5 - « Un réseau de l’industrie veut arrêter une nouvelle politique plus stricte sur les multi-résidus alimentaires de pesticides ! »
6 - Pesticides : 1.200 médecins appellent à de profondes réformes pour protéger la population
7 - Charte de Bruxelles pour la création d’un Tribunal Pénal Européen et d’une Cour Pénale Internationale de l’Environnement et de la Santé
8 - Livres et revues à découvrir

<br<
Si ce bulletin ne s’affiche pas correctement ou si vous voulez accéder aux archives, cliquez ici http://sciencescitoyennes.org/

1 - FSC - Assemblée générale 2014

L’Assemblée générale de la FSC se
tiendra le 15 mars 2014 de 9h30 à 17h00 à
Paris dans le 11e. Le programme est en cours
d’élaboration.

Cette journée sera pour nous l’occasion de
présenter les activités de l’année
passée et de discuter des perspectives de notre
association.

Pensez à adhérer ou réadhérer
pour pouvoir prendre part aux votes :

http://www.sciencescitoyennes.org/l_association/adherer/

 

2 - FSC - Festival Sciences en bobines 2014

La 10e édition de notre festival de film critiques
de sciences "Sciences en bobines" aura lieu du 1er au 17
octobre 2014. En 2013, 12 villes l’avait accueilli.

Vous pouvez contribuer au festival de différentes
façons :

- en proposant d’organiser une session dans votre ville
 : http://sciencesenbobines.org/proposer-une-session-dans-votre-ville

- en proposant votre film aux porteurs de projet du
festival : http://sciencesenbobines.org/proposer-un-film

Vous trouverez sur le site web du
festival
la programmation des éditions
précédentes.

 

3 - Collectif Semons la biodiversité - « L’utilisation de semences de ferme n’est pas une contrefaçon »

Communiqué du 5 février 2014 du
collectif « Semons la
biodiversité
 » dont FSC fait
partie.

Le collectif « Semons la
biodiversité » félicite les
députés qui ont entendu la voix des paysans et
des citoyens. En faisant inscrire dans la loi que
« l’utilisation de semences de ferme ne
constitue pas une contrefaçon
« , ils
ont franchi un pas important vers la reconnaissance des
droits et pratiques des paysans. Depuis plusieurs mois les
membres du collectif « Semons la
biodiversité » se mobilisent pour obtenir
l’exception agricole, alerter les élus et les
citoyens.

Le 21 Janvier, suite à l’action paysanne
dans les locaux parisiens du GNIS, le gouvernement
s’est enfin engagé
à « présenter un
amendement afin que les semences de ferme ne soient plus
concernées par la loi renforçant la lutte
contre la contrefaçon ».
 Cet
amendement a lui aussi été voté, mais
il ne concerne que les nouvelles mesures de lutte contre la
contrefaçon comme les saisies ou les destructions de
récoltes. Les députés ont donc choisit
d’aller au-delà de cette promesse.

Lire la suite : http://www.sciencescitoyennes.org/lutilisation-de-semences-de-ferme-nest-pas-une-contrefacon/

 

4 - Censure scientifique « Des chercheurs condamnent le retrait de l’étude Séralini  »

Article publié le 29 janvier
 2014par Génération
Futures

Quarante et un scientifiques et experts demandent
la republication de l’étude Séralini sur
le maïs OGM Nk603 et le Roundup retirée indument
par le journal Food and Chemical Toxicology. Les
scientifiques du monde entier sont invités à
joindre leurs signatures contre cette censure de la
science.

Un groupe international de scientifiques s’est uni
pour condamner le retrait par l’éditeur de la
revue Elsevier Food and Chemical Toxicology (FCT) de
l’ étude pionnière sur les aliments
génétiquement modifiés (GM) et
l’herbicide Roundup, réalisée par le
professeur Gilles-Eric Séralini et son équipe
à l’Université de Caen, en France.

Cette étude constatait que les rats nourris avec
le maïs GM NK603 de Monsanto et/ou de faibles doses de
Roundup subissaient des dommages graves sur certains
organes, en particulier pour le foie, les reins et la glande
pituitaire (hypophise). Des observations
supplémentaires, initialement imprévues, ont
également permis de constater des taux plus
élevés de tumeurs et de mortalité dans
la plupart des groupes testés.

Lire la suite sur notre site : http://www.sciencescitoyennes.org/censure-scientifique-des-chercheurs-condamnent-le-retrait-de-letude-seralini/

 

5 - « Un réseau de l’industrie veut arrêter une nouvelle politique plus stricte sur les multi-résidus alimentaires de pesticides ! »

Article publié le 5 février
2014 par Génération
Futures

Un rapport choc et exclusif de PAN Europe :
un réseau de l’industrie essayant
d’arrêter la nouvelle politique sur les normes
alimentaires plus strictes pour les mélanges de
pesticides découvert à l’EFSA et
l’OMS. Grande première : la Commission
européenne riposte !

52% des experts de l’EFSA et 73% de
l’OMS en lien avec l’industrie !
Une
nouvelle recherche de PAN Europe révèle une
opération de lobby secrète orchestrée
par l’industrie pour arrêter la politique
adoptée pour protéger les personnes contre les
méfaits de la consommation quotidienne des
mélanges de pesticides. Un réseau
d’experts lié à l’industrie a
infiltré des groupes scientifiques à tous des
niveaux clés. 52 % des experts travaillant pour
l’Autorité alimentaire européenne (EFSA)
sur les effets des mélanges de pesticides dans les
aliments semblent avoir des liens avec l’industrie et
73 % des experts travaillant pour l’Organisation
mondiale de la santé (OMS) sur le même sujet
ont de forts liens avec l’industrie. Ce réseau
de l’industrie ce retrouve aussi dans
l’Acropolis, un programme financé par
l’UE, pour développer des outils
supplémentaires pour affaiblir les règles.
Après que de nombreuses années aient
été gaspillées, une intervention de la
DG SANCO a finalement forcé l’EFSA à
faire machine arrière.

Lire la suite sur le site de Générations
Futures : http://www.generations-futures.fr/pesticides/conflits-dinteret-un-reseau-de-lindustrie-veut-arreter-une-nouvelle-politique-plus-stricte-sur-les-multi-residus-alimentaires-de-pesticides/

 

6 - Pesticides : 1.200 médecins appellent à de profondes réformes pour protéger la population

Article publié le 30 janvier 2014 par Actu-Environnement

Inquiétés par l’augmentation des maladies
chroniques, 1.200 médecins ont signé un appel
demandant des réformes, notamment en matière
d’usages des pesticides, de mise sur le marché et
d’évaluation sanitaire des perturbateurs
endocriniens.

Ce jeudi 30 janvier, a été
présenté l’appel "Pesticides : l’alerte des
médecins de France métropolitaine et des
Antilles" signé par quelque 1.200 médecins
à l’initiative des associations médicales
Alerte des médecins limousins sur les pesticides
(AMLP), Association Médicale Sauvegarde Environnement
Santé (AMSES) et EnVie Santé.

"Médecins de terrain, nous avons constaté
l’augmentation des maladies chroniques chez nos patients
(cancers, troubles de la fertilité, mais aussi
maladies neurologiques, diabète, allergies…)",
déplorent les signataires, précisant " aussi
constaté que les preuves de la responsabilité
de substances chimiques très largement
répandues dans notre environnement
s’accumulaient".

Lire la suite : http://www.actu-environnement.com/ae/news/pesticides-medecins-appel-reforme-risque-population-sante-20588.php4

 

7 - Charte de Bruxelles pour la création d’un Tribunal Pénal Européen et d’une Cour Pénale Internationale de l’Environnement et de la Santé

La Fondation Sciences Citoyennes s’associe
à Charte de Bruxelles pour la création
d’un Tribunal Pénal Européen et d’une Cour
Pénale Internationale de l’Environnement et de la
Santé.

Considérant le droit inaliénable de
l’homme à un environnement sain et le risque
d’irréversibilité du niveau atteint par
la perte de biodiversité.

LES PARTIES INITIATRICES :

  • Rappellent et soulignent les Principes et les contenus de toutes les Résolutions internationales et les Déclarations internationales depuis la Déclaration de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement, adoptée à Stockholm le 16 Juin 1972 ;
  • Reconnaissent que les enjeux dépassent les frontières et doivent être traités de manière supra nationale ;
  • Affirment que la question de l’utilisation excessive des ressources pose celle de l’endommagement, voire de la destruction d’écosystèmes dont le fonctionnement permet le maintien et le développement de la vie, démontré par la disparition de nombreuses espèces végétales et animales ; que la santé humaine est mise en péril par l’usage de produits toxiques et en particulier les perturbateurs endocriniens et les produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques ;
  • Observent que différentes initiatives visent à donner un caractère constitutionnel à la préservation du vivant (comme, par exemple, la nouvelle Charte Constitutionnelle de l’Équateur, la Conferencia Mundial de los Pueblos sobre el Cambio Climático y los Derechos de la Madre Tierra – Cochabamba, la Charte de l’environnement en France) ;
  • Soulignent l’extrême urgence à agir ;

Lire la suite et appel à signatures : http://iecc-tpie.org

8 - Livre et revues à découvrir

Revue Les Z’indigné(e)s

Le numéro 11 de la revue Les Z’indigné(e)s
dont le dossier mensuel est consacré à
l’anthropocène renferme deux articles
rédigés par Jacques Testart et Fabien
Piasecki, respectivement sur le tri sélectif des
embryons et les sciences citoyennes.

Le tri sélectif des embryons ou la
banalisation de l’eugénisme

par
Jacques Testart, biologiste
Pionnier de la
fécondation in vitro, Jacques Testart est le « 
père » scientifique du premier
bébé éprouvette français.
C’est aussi le défenseur inlassable de la
bioéthique, le partisan d’un meilleur
contrôle des orientations de la recherche et le
promoteur d’une « science citoyenne ».
Depuis plus de trente ans, il a pris position contre le tri
sélectif d’embryons et la « banalisation
de l’eugénisme ». Jacques Testart
défend une recherche indépendante des
puissances d’argent et respectueuse de
l’humanité.

Face aux apprentis sorciers, inventons une science
citoyenne

par Fabien Piasecki, Fondation Sciences
Citoyennes
Geo-ingénierie et transhumanisme font
peser un risque majeur de catastrophes climatiques mais
aussi de désespècement (sortie de
l’espèce humaine). Face à ce
péril, seul un surcroît de démocratie,
seule une science citoyenne pour permettre
d’éviter le pire.

Pour information, la revue consacrera un dossier complet
aux sciences citoyennes dans son numéro de mars. Nous
vous tiendrons bien évidemment informés de sa
publication.

http://golias-editions.fr/article5214.html

Nature et politique

Par Fabrice Flipo
Editions Amsterdam,
janvier 2014, 440 p., 21€, ISBN
 : 978-2354801342
http://www.editionsamsterdam.fr/articles.php ?idArt=233

L’enjeu de l’écologie n’est plus
simplement d’actualité, il est urgent. Le
climat change, les ressources s’épuisent, et
plus le temps passe plus les sombres prédictions
faites par le Club de Rome dans les années 1970 se
vérifient. En conséquence, la question
rencontre de plus en plus d’intérêt. Les
thèses sont nombreuses, et à les lire, on ne
peut se départir d’une impression de flou,
voire d’éparpillement ou de contradiction.

L’écologie politique est-elle
progressiste ? Est-elle réactionnaire ?
Est-elle libertaire ou autoritaire ? S’agit-il
d’une nouvelle religion ? S’agit-il du
nouveau conflit central ? En partant des questions
clé qui ont orienté les débats autour
de l’écologisme depuis son apparition dans les
années 1960, Fabrice Flipo organise la discussion et
relie les fils épars de l’analyse empirique et
théorique.

Il nous montre que l’écologie politique se
définit non par la protection de
l’environnement mais par une remise en cause de
l’universalité du mode de vie moderne.
L’écologisme est ainsi un mouvement
d’emblée global, qui renverse les cadres
établis de la politique.

Fabrice Flipo est philosophe, maître de
conférences à Telecom & Management
SudParis (Institut Mines-Télécom) et chercheur
au Centre de Sociologie des Pratiques et des
Représentations Politiques (Paris 7-Diderot). Il a
notamment publié Justice, nature et liberté
(Parangon, 2007), La Décroissance (avec Denis Bayon
et François Schneider, La Découverte, 2010) et
La Face cachée du numérique (avec
Michèle Dobré et Marion Michot,
L’Échappée, 2013).

Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin

Par Bernard Dalbergue
Editions
Flammarion, février 2014, 300 p., 19€,
 ISBN : 978-2081312647
http://www.editionsamsterdam.fr/articles.php ?idArt=233

Quand son laboratoire fusionne avec une entreprise de
l’industrie pharmaceutique, le docteur B. Dalbergue
découvre ce qu’il ne soupçonnait pas : toute
son action en tant que spécialiste des
médicaments est illégale. C’est un monde
où règnent manipulation, argent, lavage de
cerveau du personnel et des praticiens crédules ou
vénaux. Il affirme que le soin, rôle essentiel
des médicaments, a disparu.

Global University Network for Innovation (GUNi) : Higher Education in the World 5

Knowledge engagement and higher education : contributing
to social change
5e rapport du GUNi sur l’enseignement
supérieur dans le monde (en anglais) 
http://www.guninetwork.org/guni.report/heiw-5-2013

The new edition of the GUNi Report Higher Education in
the World 5 will explore the critical dimensions in our
understanding of the roles, and potential roles, of higher
education institutions (HEIs) as active players in
contributing to the creation of more just and sustainable
world. Within this context the GUNi Report looks to answer
the call of the challenges of our time, while maintaining an
eye towards the future regarding the role of knowledge and
HEIs.

À noter notre contribution par la voix de
Claudia Neubauer qui a co-rédigé avec Matthieu
Calame l’article intitulé "Redesign progress now !
The use of knowledge for a reconceptualised human
progress"

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Santé c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55