Une tribune pour les luttes

Ecoles de la Belle de Mai en lutte ensemble aux micros d’une radio de luttes

La co-éducation, un "Mets de Résistance", c’était sur les ondes de Radio Galère !

Parents, enfants, enseignant posent ensemble les bases de leurs écoles à Marseille

Article mis en ligne le mardi 10 juin 2014

Emission "Mets de résistance" du 9 juin 2014, par Benoît
"les écoles de la Belle de Mai en luttes"
http://www.radiogalere.org/node/5802

Ecoles surchargées, locaux inappropriés, temps et espaces pédagogiques et éducatifs spoliés, enfants spoliés aussi par une gestion "qui n’a pas su anticiper", pourtant en poste depuis... depuis....

Des écoles à la Belle de Mai cristallisent les errances(?) les négligences(?), non, les choix faits par la Mairie, mais pas seulement par elle... Depuis le temps que cela dure et se dégrade, les responsabilités sont multiples... Car il y a d’autres interlocuteurs sur le terrain, bien installés et ça prend son temps pour dire stop :
Inspection académique, syndicats d’enseignants...

Sur radio galère ce lundi 9 juin dans l’émission de Benoît "Mets de Résistance", le rapport de force qui tente de se mettre en place contre cette gabegie est fragile mais fort de ses convictions pour les enfants.

Principalement, ce sont les parents de ces quartiers populaires :Séverine, Julie, Patricia, membres du collectif des parents de l’école Busserade -Masséna, en lutte, les classes créées au fil des ans, l’espace qui se resserre, la cantine coupée en deux... Dalila, qui vient de quitter La Belle de Mai après des années de militantisme dans l’école Nationale, l’école asphyxiée, insécure qui continue de fonctionner... Vincent, parent à l’école Strasbourg, qui ne voit pas le bout du bout d’une transmission d’info, sinon par un enseignant en lutte, dans une école qu’il comprend bien qu’elle se dégrade et son projet pour son enfant aussi ... Des enfants aussi, Manoa, le fils de Vincent, 4 ans, qui dit que son école, ça va... 30 élèves vont pourtant bientôt débarquer dans la petite cour, dans la cantine, il n’aura plus de salle de vie/ de sport (on sait pas encore où ils seront mis) dans son école. On pousse pas les murs, on entasse. Miya, 10 ans qui découvre depuis quinze jours l’école Candolle dans les jolis quartiers après 5 ans à National... C’est pas pareil. Un enseignant, enfin, de l’école Strasbourg, qui s’est déjà mis en grève ce mois ci pour refuser cette gestion et cette idée du service public d’éducation. Qui accompagne et est accompagné des parents inquiets de son école.

En questions :
Légitimité de la gestion municipale ?
Légitimité de la mission, en état, de l’Inspection Académique ?
Légitimité du positionnement des syndicats enseignants, notamment le principal, le SNUIPP, qui se contente de "soutenir" les actions des parents ?
Légitimité de l’attentisme des éducateurs professionnels (enseignants) en place ?

Les moyens du rapport de force dans ce contexte...

En filigrane,
Quelle école, quel lieu éducatif se dessine ?
Quelle pédagogie possible ou déjà bien adaptée, en fonction, dans de telles conditions ?
Quel projet de société, de citoyen en découle ? ou les détermine, ces conditions choisies ?
Quelle idée du service public d’ Education ?

émission animée par Benoît, accompagné par Annie-Claude, de Radio Galère

http://www.radiogalere.org/node/5802

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Ecoute c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 145

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 560