Une tribune pour les luttes

Rencontres Tsiganes

Dans la rue à Marseille

Article mis en ligne le dimanche 31 août 2014

Fin juillet : trois expulsions de bidonvilles en quelques jours ont laissé des dizaines de familles en errance.

Grâce à la mobilisation des militants associatifs quelques familles ont pu être prise en charge et trouver, au moins provisoirement des conditions de vie plus acceptables.

Un grand nombres d’entre elles, souvent les plus fragiles, se sont rapidement retrouvées à la rue et on été harcelées par la police qui avait reçu l’ordre de leur interdire tout stationnement. Des marseillais, avec l’appui de leurs élus, ont pris part à cette chasse en alertant les force de l’ordre à la moindre présence suspecte.

Depuis une semaine le Père Paul, curé de la Belle de Mai, a, à nouveau, ouvert son locale pour accueillir une quarantaine de femmes et d’enfants mais il sait que ce ne peut être une solution durable et il alerte les autorités pour sortir de cette scandaleuse situation.

A l’initiative de la LDH une lettre a été envoyé à Mr CADOT Préfet de Région qui a reçu le 28 août une délégation de trois personnes

Lire la suite sur le site de Rencontres Tsiganes :
http://www.rencontrestsiganes.asso.fr/spip.php?page=article&id_article=1287

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Marseille c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 260

Roms c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 70